Nombre total de pages vues

lundi 20 septembre 2010

Colocataires3 ( 13 )

- Regarde discrètement le couple âgé près de la fenêtre là-bas à gauche…
- Oui… Eh bien ?…
- Ils ont la chambre juste à côté de la nôtre…
- J’m’en fiche un peu, vous savez…
- Sauf que tout à l’heure quand tu vas recevoir ta fessée – chose promise, chose due – ils vont être aux premières loges…
- Ah oui…
- La petite jeune fille – elle a à peu près ton âge – qui dîne avec ses parents, derrière toi aussi… Elle, elle est de l’autre côté… Et sans doute les échos, même atténués, de ta fessée résonneront-ils dans bien d’autres chambres…
Elle n’a pas répondu. Elle a lentement parcouru la salle des yeux. Les a baissés. A terminé son assiette sans un mot…

- Vous allez m’y laisser encore longtemps au coin comme ça ?…
- Je sais pas… Pourquoi ?… Tu fatigues ?…
- Un peu… Oui…
- Faudrait savoir ce que tu veux… Tu m’as dit un jour que tu la concevais pas sans qu’on te mette au coin la fessée…
- C’est vrai, oui, mais…
- Moi aussi, j’aime bien… C’est très très agréable de pouvoir contempler tout à loisir ton petit derrière rougi… Je m’en lasse pas… Des heures j’y passerais…
- Vous aimez mieux ça que de me regarder le minou ?…
- C’est différent… C’est autre chose… Ca te brûle ?…
- Un peu que ça me brûle… Vu comment vous avez tapé…
- Tu le regrettes ?…
- Non… Parce que c’est comme si j’étais presque complètement lavée de la Guyane maintenant… De tout ce que j’ai fait là-bas… Mais dites… J’ai crié fort ?… Je me suis pas rendu compte…
- Tout l’hôtel en a profité… Ca fait pas l’ombre d’un doute…
- Et il y a pas quelqu’un qu’a frappé au mur à un moment ?…
- Non… Au plafond… Au-dessus… Plusieurs fois…
- Sérieux… Jusqu’à quand vous allez m’y laisser au coin ?…
- Je te l’ai dit… Je sais pas… Peut-être jusqu’à demain matin… Oui… C’est une bonne idée ça… Jusqu’à demain matin… Et plutôt que de descendre je demanderai qu’on nous le monte ici, dans la chambre, le petit déjeuner… C’est le patron qui l’apporte en général… Je suis sûr qu’il sera ravi du spectacle…

- Vous savez qu’à un moment j’ai vraiment cru que vous alliez le faire ?… Que vous alliez me laisser comme ça jusqu’au petit matin ?…
- Ca a bien failli… En attendant je l’ai croisé le patron tout à l’heure… Il m’a gratifié d’un clin d’œil manifestement complice… Il a tout entendu, c’est clair… Et on aurait quand même bien pu lui laisser monter le petit déjeuner… Oh, mais ça arrivera… Ca t’arrivera… Avec lui ou un autre… Ici ou ailleurs… Ca t’arrivera forcément un jour… un jour que tu auras poussé le bouchon vraiment trop loin… Qu’il se sera avéré nécessaire de te donner une bonne leçon…
- Vous pouvez pas savoir comment ça me fait plaisir que vous disiez ça… Parce que ça prouve que vous avez envie que ça continue… Que vous allez pas me laisser tomber…
- Je n’en ai jamais eu l’intention…
- Vous retournez pas, mais il y en a deux derrière vous ils arrêtent pas de me regarder en rigolant…
- S’il y avait qu’eux !… Tu fais manifestement l’objet de l’attention générale…
- Vous croyez ?…
- Je crois pas… Je suis sûr…
- Qu’est-ce qu’ils pensent, vous croyez ?…
- Que tu t’es pris une fessée… Qu’est-ce que tu veux qu’ils pensent d’autre ?…
- Oui, mais de moi ?… Des raisons pour lesquelles vous me l’avez mise ?…
- Là-dessus chacun doit avoir sa petite idée… Alors le mieux, si tu veux savoir, ce serait de leur demander… Tu veux que je le fasse ou tu t’en charges ?…
- Non !… Non !…
- Ca risquerait d’être très instructif pourtant… Tu veux vraiment pas ?…
- Vous me faites marcher… Vous le feriez pas n’importe comment…
- A ta place je tenterais pas trop le diable…
Un jeune couple a fait son apparition sur le pas de la porte. Lancé un grand bonjour à la cantonade. Longé notre table…
- C’est elle !… Je te dis que c’est elle !…
Ils se sont chuchoté quelque chose et ils ont éclaté de rire…
- Vous avez fini ?…
- Pas tout à fait, non…
- Vous vous dépêchez ?… Qu’on puisse profiter de la journée au maximum…
- T’as envie qu’on aille où ?… Qu’on fasse quoi ?…
- Ce que vous avez envie…
- Et si on allait te faire essayer des chaussures ?… Ca te dirait pas ?…
- Si…
- Mais alors nettement plus courte qu’hier la robe et…
- Rien en dessous… Oui… J’avais compris…
On s’est levés. Toutes les conversations se sont interrompues. Tous les regards ont convergé vers nous…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire