Nombre total de pages vues

lundi 6 septembre 2010

Colocataires3 ( 11 )

- Vous avez pris qu’une chambre ?…
- Oui… Ca t’ennuie ?…
- Oh non… Non… Au contraire… Pour une fois que c’est moi qui vais pouvoir dormir avec vous… Vous vous rappelez quand c’était la dernière fois ?…
- La dernière et la première… C’était juste avant que tu partes en Guyane…
- J’essayais de pas le montrer, mais comment j’étais triste !… Je me disais que si ça tombe je vous reverrais jamais… C’était une belle connerie en tout cas… Pour ce que ça m’a apporté… Que des ennuis… J’aurais bien mieux fait de rester ici… Je me serais peut-être mise aussi dans des situations impossibles, mais au moins vous auriez été là pour me recadrer… Non, mais quand j’y repense !… J’ai vraiment fait du grand n’importe quoi… Et vous m’avez même pas punie pour ça…
- Il est encore temps…
- Eh ben allez-y si vous voulez !…
- Pas maintenant… Non…
- Pourquoi « pas maintenant » ?…
- Parce qu’il est quatre heures de l’après-midi… Et qu’il y a personne pour en profiter dans les chambres autour…
- Vous pensez à tout, vous, hein !… Ce soir alors ?…
- Non plus… Non… Ca s’attend une fessée… Faut que t’aies le temps d’y penser… De l’appréhender… De regarder les gens autour de nous au restaurant et de te dire que celui-ci… celle-là… va entendre… Comprendre ce qui t’arrive… Et te voir, le lendemain matin, au petit déjeuner, d’un tout autre œil…
- Vous êtes diabolique…
- Non… Efficace… Du moins j’essaie…

- C’est pas mauvais, hein !?…
- C’est même très bon… Qu’est-ce que vous avez mangé quand vous êtes venu ici avec eux ?… Non… Me répondez pas… Je m’en fiche en fait…
- Tu te fiches de ce que j’ai mangé, mais pas forcément de ce qui s’est passé…
- Ca me regarde pas… Vous faites bien ce que vous voulez… C’est votre vie… De toute façon je le sais ce qui s’est passé… Vous avez couché avec cette Amandine… Elle s’en vante partout… Et fait des trucs, à ce qu’elle raconte Mélianne, avec le serveur du restaurant où on allait tous les deux dans le temps… Comme à la maison finalement… Je vois pas l’intérêt d’ailleurs… Je vois pas l’intérêt de se taper tous ces kilomètres juste pour faire exactement la même chose que ce que vous faites là-bas… Mais enfin si ça vous convient… En tout cas, moi, ce que je me dis c’est qu’il suffit de pas grand chose pour que tout prenne une direction différente… Ca te donne le vertige quand t’y penses… Parce que si j’avais pas dû partir à cause du boulot, si j’avais pas fait venir Mélianne à ma place comme une idiote, on serait restés que tous les deux et rien n’aurait été pareil… Ca m’apaise d’être toute seule avec vous… Ca me calme… Peut-être que j’aurais fait des conneries, sûrement même, mais moins… Et vous m’auriez remise aussitôt dans le droit chemin… Mais bon… On va pas revenir en arrière… Maintenant je suis là… Elle aussi… Faut faire avec…




- Je suis heureuse… Vous pouvez pas savoir comme je suis heureuse que vous me le demandiez… Parce que depuis que je suis revenue pas une seule fois vous en avez parlé… Pas une seule fois vous avez voulu… Alors moi je me disais que vous aviez plus du tout envie… Qu’avec tout ce que vous faites avec les autres quel intérêt ça pouvait bien avoir pour vous maitenant de me le regarder mon petit minou… Attendez !… Comme ça on va se mettre plutôt… Il sera bien dans la lumière et vous, vous serez beaucoup mieux installé… Et puis vous savez pas comment on va faire ?… Je vais le garder bien fermé au début, bien serré, et puis l’ouvrir petit à petit tout doucement jusqu’à ce qu’il le soit tout grand… Hein ?… Vous voulez ?…

- Tu mouilles…
- Oui… C’est trop de voir ce que ça vous fait à vous… Dans quel état ça vous met…
- Tu voudrais pas ?…
- Quoi ?… Que je me caresse ?…
- Oui…
- Si !… Mais alors vous vous mettez dans l’autre sens – tête bêche – et je vous le fais à vous aussi… En même temps…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire