Nombre total de pages vues

lundi 13 septembre 2010

Colocataires3 ( 12 )

Sur la terrasse du petit déjeuner le soleil batifolait dans ses cheveux. Elle a revêtu une large tranche de pain d’une épaisse couche de beurre, l’a trempée dans son bol de café au lait…
- Comment vous étiez dur hier soir !… Et tout ce que vous avez giclé !…
- T’étais pas mal non plus dans ton genre…
- C’est vrai… C’est vrai qu’il y a longtemps que j’avais pas pris un pied comme ça juste avec mes doigts… C’est de votre faute aussi… A me le regarder comme ça pendant des heures… Avec l’air que vous prenez en plus !… Vous savez ce que je pensais après quand je dormais pas ?… Eh ben c’est que si on faisait ça comme ça de temps en temps à la maison j’aurais beaucoup moins envie de courir à droite et à gauche et de me fourrer dans des guêpiers inextricables… Mais c’est pas possible qu’on le fasse… Malheureusement…
- Et pourquoi donc ?…
- Parce qu’elle dort tout le temps avec vous Mélianne… C’est pas juste d’ailleurs… Je vois pas pourquoi c’est toujours elle… Il y a pas de raison… Ce serait normal qu’on partage…
- Et pourquoi pas ?…
- Oui… Oh, tu parles !… Si je vous prenais au mot vous seriez bien embêté… Chiche !… Chiche qu’en rentrant on fait un tour de rôle…
- On verra ça…
- Vous voyez… Déjà vous vous défilez… De toute façon c’est pas la peine… Elle voudra jamais…
- C’est pas à elle de décider…
- Oui… Oh, alors ça !… En tout cas… en attendant… s’il y en a une qu’a accepté de vous faire voir comment elle se faisait du bien c’est pas elle… C’est moi…
- Peut-être que elle aussi… Qu’est-ce que tu en sais ?…
- Je le sais… On parle toutes les deux, figurez-vous !…
- Et ?…
- Et elle est persuadée qu’elle vous tient avec ça… Qu’en vous le faisant miroiter pour plus tard… un jour… elle peut obtenir tout ce qu’elle veut de vous tellement vous en avez envie… Et du coup vous êtes pas près de la voir faire… Bon, mais allez !… On cause d’autre chose… Elle va pas venir nous casser les pieds jusqu’ici quand même !… Il fait un temps magnifique… On a toute la journée devant nous… Où on pourrait aller ?…
- Choisis, toi !…
- Je sais pas… A Nice ?…
- Quoi faire ?… Les magasins de sapes ?…
- Si ça vous embête pas…
- Ca m’embête pas, non… A une condition…
- Je sais… Je sais laquelle… Que je mette pas de culotte… C’est déjà fait…
- T’avais bien préparé ton coup, hein ?!…
- Quand même !… Je commence à vous connaître depuis le temps…

- Tu le feras pas…
- Oh, alors là !… Vous pariez ?…
Elle a passé la tête par l’embrasure du rideau de la cabine d’essayage…
- Monsieur ?!… Monsieur ?!… S’il vous plaît… Vous auriez pas le même que celui-là de maillot, mais en rouge ?…
Il a fait signe que oui. A disparu. Est revenu. A écarté le rideau pour le lui tendre. Elle ne l’a pas pris. Elle est sortie, en lui tournant le dos, du maillot noir… Il l’a regardée faire, médusé, les yeux exorbités. Elle s’est retournée, lui a pris l’autre des mains…
- Merci…
L’a enfilé. Ajusté sur les seins…
- Mouais… Mouais… Qu’est-ce que vous en pensez ?…
Il a balbutié quelque chose. Sa glotte tressautait furieusement…
- Oui… Non… Je préfère l’autre finalement…
Elle l’a retiré. Le lui a rendu. Il l’a emporté…
- Et là ?… Pas calmé ?…

- Elle était trop sa tête… Mais quand même !… Quand même !… Ce que vous me faites pas faire !…
- Et bien sûr ça va être de ma faute… Ca !…
- Ben oui !… Oui !… Vous croyez que je fais des trucs pareils quand vous êtes pas avec moi ?…
- Ca… J’en sais rien du tout…
- Vous êtes quand même sacrément tordu, avouez !… Parce que vous faites tout pour me donner envie d’un mec – la preuve, là – et, en même temps, j’ai pas le droit… C’est sadique, ça !… Comment vous voulez que je fasse ?…
- Comme hier soir…
- Ben tiens !… Vous y prenez goût on dirait… J’aime ça !… J’aime que vous en ayez envie… J’aime qu’on se retrouve comme on se retrouve là tous les deux… Comme si on était revenus au début et qu’il y avait jamais rien eu dans l’intervalle… Oui… J’ai envie… Comment j’ai envie !… Il y a un hôtel, là… Vous venez ?…
On nous a tendu une clé…
- Chambre 313… Troisiéme étage…
Elle s’est déshabillée dans l’ascenseur. Complètement. Personne sur le palier. Ni dans le couloir…
- Dommage !… J’aurais bien voulu… Vous auriez aimé…
Elle s’est jetée sur le lit… S’est ouverte…
- Venez !… Tout près… Que je sente votre souffle dessus pendant que vous regardez…

4 commentaires:

  1. Parfois j'aimerais être une petite souris pour pouvoir les voir tous les deux à l'oeuvre... Ce n'est malheureusement pas possible... Je ne peux que suivre tout ça de loin... LOL...

    RépondreSupprimer
  2. Et faire de nous les petites souris qui se délectent de vos mots, de vos images et de votre imagination...

    RépondreSupprimer
  3. Il va bien falloir qu'un jour ou l'autre je mette fin à leurs aventures... Avec un pincement au coeur... Même si c'est pour regarder évoluer d'autres personnages...

    RépondreSupprimer