Nombre total de pages vues

jeudi 17 juin 2010

Escobarines: Confidences ( 3 )







- Tu dors pas ?…
- Non… Chut !… Le réveille pas !… Attends !… J’arrive… On va aller à côté… Et toi, Martin ?…
- Il en écrase… Quelque chose de bien !… Fais-toi voir !… Hou la la !… Il t’a pas loupée…
- Toi non plus…
- Faut reconnaître qu’ils y sont allés de bon cœur…
- Oui… Et que ça risque de nous chauffer un moment…
- T’as trouvé ça comment finalement ?…
- Ben !…
- Oui, hein !… J’aurais jamais cru…
- Moi non plus !… Je m’imaginais que ça faisait un mal fou…
- Ca fait quand même mal !…
- Oui, mais c’est justement ça qu’est agréable… Ce qu’est bizarre d’ailleurs… Plus ça pique, plus ça brûle et plus c’est agréable… T’expliques ça comment, toi ?…
- Tu sais ce que j’ai le plus aimé, moi ?… C’est de sentir comment ça lui faisait plaisir à lui de me la donner… Et de sentir qu’il sentait que je le sentais…
- Si on allait au coin ?… On serait mieux pour parler…

- Je finirais presque par y croire…
- A quoi donc ?…
- A ce qu’on croyait quand on était petites… Que le jour où on s’en prendrait une de fessée ça les ferait tomber amoureux de nous pour toujours…
- Je sais pas… Peut-être… Mais j’ai bon espoir quand même… Vu comment il a été toute la nuit avec moi… T’aurais vu ça !… A-do-ra-ble… Attentionné… Câlin… Ardent… Passionné… Tu peux pas savoir…
- Oh si !… Si !… Parce que Martin de son côté…
- Ca les avait mis en appétit la fessée…
- Pas qu’un peu… Et il y a pas qu’eux…
- Bon, mais faut pas s’emballer… Ca fait pas tout non plus… C’est pas parce qu’un type il a envie de toi comme un fou pendant des heures qu’il est amoureux pour autant…
- Non… Non… Mais ça vaut quand même mieux que l’inverse… Et puis je sais pas… Il y a des regards… des intonations… des caresses… Une femme ces choses-là elle sent tout de suite ce qu’il y a derrière… Elle peut pas se tromper…
- Ce qu’il faudrait quand même arriver à savoir c’est s’ils ont quelqu’un…
- Martin, je crois pas…
- Thibaud non plus… Mais pour être sûres…
- C’est le genre de question qu’il vaut mieux éviter de poser à un homme…
- Oui… D’abord parce que rien ne prouve qu’il va te dire la vérité et ensuite parce que c’est le meilleur moyen de le faire fuir…
- Il sera toujours temps de savoir, le moment venu…
- Finalement tout dépend de nous maintenant, hein !… Et que de nous !… Si on manœuvre bien, si on sait se faire légères, compréhensives… S’ils n’ont pas l’impression qu’on cherche à leur mettre le grappin dessus… c’est dans la poche… C’est forcément dans la poche…
- Ca me fout une de ces trouilles…
- Il y a vraiment pas de quoi… Au contraire… Plus tu vas te montrer sereine et détendue…
- Je sais bien… Mais j’arrive pas à y croire… C’est trop beau pour être vrai… Parce que voilà un type dont je rêve depuis que je suis toute petite… Auquel j’ai jamais cessé de penser… Sur qui je me suis caressée des centaines de fois… Et du jour au lendemain clac… voilà que ça m’arrive… Alors je me dis que c’est pas possible… Que c’est un rêve… Que je vais forcément me réveiller… Ou qu’il va se passer quelque chose… Et que tout va s’écrouler…
- Attends… Attends… Ecoute… Il bouge, je crois bien… Il se réveille… Jy vais…
- Oui, moi aussi… Voir si Martin dort toujours…

- Tu sais pas ce qu’il voudrait maintenant ?… Non, mais alors là je te le donne en mille…
- Me mettre une fessée à moi …
- Comment tu le sais ?…
- Parce que Martin vient de me dire qu’il voulait t’en mettre une à toi…
- Ils ont de ces idées les mecs quand ils s’y mettent… Et tu lui as répondu quoi ?…
- Rien… Rien… J’ai fait celle qu’avait pas entendu…
- On peut quand même pas accepter une chose pareille…
- Oh ben non… Non… On peut pas… De quoi on aurait l’air ?…
- Mais d’un autre côté ils risquent de nous trouver vieux jeu… De penser qu’on est complètement coincées…
- Et ça ils sont pas du genre à apprécier… Pas du tout…
- Ce serait quand même idiot de les perdre alors qu’on vient juste de les retrouver…
- Surtout qu’une fessée c’est jamais qu’une fessée en fin de compte…
- Oui… Oui… Peut-être bien que la meilleure solution si on veut les garder…
- Oui, mais alors juste la fessée, hein !… Rien d’autre… On les laisse pas aller plus loin…
- Ah ben non… Non… On les laisse pas…
- Tu me promets, hein ?…
- Ah ben oui… Oui… Toi aussi ?…
- Evidemment…
- Bon, ben alors allez… On y va…

4 commentaires:

  1. On sait où ça commence une fessée... mais de là à savoir où ça fini !!! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Une fessée peut effectivement, selon les cas, se suffire à elle-même ou constituer un prélude à autre chose...
    Je me demande quand même si ces deux jeunes femmes ont tenu toutes les deux leur promesse " Juste une fessée..." ou si aucune des deux ne l'a tenu... Ou seulement une des deux... Comment savoir?... LOL...

    RépondreSupprimer
  3. En fait je crois bien que je vais me laisser aller à imaginer - ultérieurement - une longue suite ( une dizaine de chapitres ) à cette histoire comme à trois ou quatre autres...
    ( Une fessée ou Arrière-boutique par exemple )
    A bientôt

    Amicalement...

    RépondreSupprimer