Nombre total de pages vues

lundi 14 juin 2010

Colocataires2 ( 19 )

- Tous les deux ?… Les deux de l’autre fois ?… Tout à l’heure ?… Là ?… Comme ça ?… Evidemment !… Evidemment que ça me tente… T’as de ces questions, toi, par moments !… Ben rappelle-les… Dis-leur que c’est d’accord… Qu’on les attend… Et dépêche-toi de me rejoindre dans la salle de bains… On va tout juste avoir le temps de me préparer…

- Tu vois bien que c’était pas la mer à boire… T’as aimé ?… Ca t’a plu ?… Oh, le menteur !… C’est quoi cette grimace ?… Tu crois que je t’ai pas vu ?… Tu bandais comme un furieux… Et t’as joui… Même que t’as grogné… Et secoué la tête… Non, mais vous êtes trop, vous, les mecs, dans votre genre : vous avez beau avoir la queue de la souris qui dépasse d’entre les lèvres faut encore que vous disiez que vous l’avez pas bouffée… Non… Non… Non… Faut te rendre à l’évidence, mon cher !… Tu t’es ramassé un homme entre les fesses et t’as apprécié… Et pas qu’un peu !… Mais tu vas voir… Tu pourras plus t’en passer maintenant que tu y as goûté… Ca nous promet des soirées que je te dis pas ce que ça sera… Elles vont pas en revenir les filles quand je vais leur raconter… Il y en avait pas une qui y croyait que j’y arriverais… A part peut-être Emilie… Et encore !… Mais moi, quand j’ai décidé quelque chose, je finis toujours par l’avoir… Ca a toujours été comme ça… Depuis toute petite… N’empêche que maintenant j’ai tout eu de toi… Tout ce que je voulais… Tout ce qui m’intéressait… Alors peut-être que du coup moi aussi je vais aller voir ailleurs… Comme Mélissa… Me lancer un nouveau défi… Oh, mais fais pas cette tête-là !… Je plaisante… Emmène-moi au resto, tiens, plutôt !… Qu’on fête ça tous les deux… En vieux complices qu’on est…

- Je plaisantais tout à l’heure… Evidemment que je plaisantais… Mais pas complètement quand même… Parce que maintenant que tu l’as fait il y a quelque chose qui pourra jamais plus être complètement pareil nous deux… Avant fallait que je manœuvre… Que je calcule… Que j’avance mes pions juste ce qu’il fallait… Pas trop, mais assez quand même pour t’amener là où je voulais… Sans t’effaroucher… Sans que tu t’enfuies à toutes jambes… Parce que c’était quelque chose – je le voyais bien – qui te posait vraiment problème. Comment ça stimule ça !… Parce que si t’arrives à tes fins comment c’est gratifiant !… Mais maintenant ?… Oh si, si !… Ca va être amusant un certain temps… T’es encore tellement novice là-dedans, tu vas, au moins au début, te montrer tellement gauche et emprunté que ça va avoir un côté tout attendrissant… Et puis il y aura les filles… Et là t’as intérêt à te tenir prêt parce que dès qu’elles vont savoir elles vont absolument vouloir que tu leur montres ça… Avec Benoît ou un autre… Ca nous promet deux ou trois semaines de délire… Bon, mais après ?… Après faudrait vraiment qu’on trouve quelque chose parce que je me connais : si ça tombe dans la routine tous les deux tu vas perdre complètement tout intérêt pour moi… Ca va me faire culpabiliser en plus… Je vais devenir agressive à ton égard… Et arrivera ce qu’on ne voudrait ni l’un ni l’autre… Alors je vais essayer de voir ce qu’on peut faire… Mais toi aussi réfléchis-y… De ton côté…

- Chiche que je lui raconte au serveur ?!…
- Que tu lui racontes quoi ?…
- Ce qui s’est passé tout à l’heure avec les types…
- Tu vas pas faire ça ?!…
- Ben pourquoi ?… Ca n’a rien d’illégal des hommes entre eux…
- Je le sais bien, mais c’est pas une raison…
- Qu’est-ce qui te fait peur ?… Faut que t’assumes, hein, maintenant… Que tu t’acceptes comme tu es… Et tu vas pas me dire qu’à ton âge t’en es encore à te soucier du qu’en dira-t-on !… Si ?…
- Non… Bien sûr que non, mais…
- Eh bien alors ?!… Allez !… Je l’appelle…
- Attends !… Attends !…
- Attendre quoi ?!… Voilà un type qu’a envie de toi depuis le premier jour qu’on est venu ici… Depuis qu’on a passé la porte tous les deux… Ca saute aux yeux du premier imbécile venu…
- C’est toi qui te l’imagines…
- Ah ben ça, c’est ce qu’on va voir… S’il vous plaît… S’il vous plaît…

- Ah, t’as vu ?!…
- Ce que j’ai surtout vu, c’est qu’il avait l’air plutôt gêné…
- Evidemment !… Comme ça à brûle-pourpoint sur son lieu de travail… N’empêche que j’ai trop aimé le regard qu’il t’a jeté… S’il m’était resté le moindre doute… Tu me laisses faire… Tu me donnes carte blanche et je te parie qu’avant huit jours il est dans ton lit… Et que moi je suis au spectacle… Ca marche ?…
- Si je te laisse faire j’ai pas fini… C’est trois types par jour que tu vas vouloir me ramener…
- Oh, tout de suite !… Non, mais pour qui tu me prends ?… Je sais être sélective quand même !…
- En somme faudrait que je te donne un blanc seing sur ma vie privée ?…
- Plains-toi !… T’en trouveras beaucoup des nanas prêtes à se mettre en quatre comme ça pour t’apporter sur un plateau de quoi te satisfaire…
- Il semblerait que tu espères y trouver toi aussi ton compte…
- Encore heureux !… Manquerait plus que ça !… Non, mais ce que vous pouvez être égoïstes, vous, les mecs, quand vous vous y mettez !…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire