Nombre total de pages vues

lundi 28 juin 2010

Colocataires3 ( 1 )

- Si vous saviez comme je suis heureuse de me retrouver ici avec vous !… Ce que j’ai pu y penser là-bas… Laissez-moi voir !… Revisiter… Rien n’a changé… C’est fou, ça !… Non… Absolument rien… Tout est resté comme avant… Exactement comme la première fois que je suis venue… Et je vais ravoir ma chambre en plus !…
- Oui… Parce que Mélianne…
- Elle dort avec vous… Je sais… Elle le répète assez… Ca me regarde pas… Ca vous regarde, vous deux… Et que vous… Non… Du moment que vous êtes toujours d’accord pour ce qu’on a dit…
- Tu es toujours décidée ?…
- Plus que jamais… Faut que je m’en sorte… Faut absolument que je m’en sorte… Et il y a que comme ça que je pourrai y arriver… Mais alors vous ferez pas semblant, hein !… S’agira pas de me donner juste deux trois petites tapes comme ça sur les fesses à travers la culotte… Ah non !…C’est des vraies fessées que je veux… Mais vous savez… Vous m’en avez déjà flanqué…
- Ce que je ne sais pas, par contre, c’est à quelle occasion exactement tu les veux…
- Mais je vous ai dit !… Quand j’aurai plus d’un mec à la fois… Si, quand j’aurai un mec, je vais avec un autre. Même si c’est juste comme ça pour tirer un coup. Ca m’a amené beaucoup trop de catastrophes cette manie… Et même… Vous savez pas ce que je me demande ?… C’est s’il vaudrait pas mieux que je commence d’abord carrément par une bonne cure de désintoxication… Ca me ferait le plus grand bien… Trois mois sans y toucher… Trois mois sans mec… Ou deux mois… Peut-être que ça suffirait deux… Et même un… Oui, un mois… Mais alors là à fond !… Pas le moindre petit coup de canif dans le contrat… Vous serez là… Et au moindre petit écart paf !… Ca dégringole…
- Je peux quand même pas passer ma vie derrière toi à te surveiller !…
- Ah ben non !… Non !… Evidemment… Mais je vous dirai… Tous les soirs je vous raconterai ma journée et si je dois être punie…
- Tu ne me diras pas forcément la vérité…
- Ah ben si, si !… Faut que vous me fassiez confiance… Et si je la trahis votre confiance, si vous vous en apercevez, alors là double ration vous me mettrez… Triple ration… Comme vous voudrez…

- Alors comme ça tu vas te charger de son éducation à Victorine ?!…
- Qui c’est qui t’a dit ça à toi ?…
- Elle !… Elle a jamais su tenir sa langue…
- Son éducation… C’est un bien grand mot…
- Oui… A ce qu’il paraît tu vas l’empêcher de baiser… Essayer en tout cas… Parce que c’est pas gagné… Dès qu’il y a une queue en vue faut qu’elle se jette dessus… Elle a toujours été comme ça… Je la connais depuis le temps… Et c’est sûrement pas demain la veille qu’elle va changer…
- Apparemment c’est pourtant bien son intention…
- Ce que tu peux être naïf par moments !… T’y crois vraiment à ses salades ?… Tu parles !… Victorine se passer de mecs ?… Autant se passer de boire et de manger… Je te parie ce que tu veux qu’avant une semaine il y aura trois ou quatre mecs qui seront passés à la casserole… Tant mieux pour toi, remarque, dans un sens !… Parce que tu vas pouvoir lui tambouriner le cul tout ton saoul… A condition que tu t’en aperçoives, évidemment !… Mais ça !… Elle devrait faire ce qu’il faut pour… Et gagner sur tous les tableaux… D’abord elle continue à se taper autant de mecs qu’elle veut… Ensuite elle se ramasse des fessées… Elle adore ça… Et enfin elle te tient, toi, qui adores les donner… Elle est pas belle la vie ?…

- Fais-toi beau !… Ce soir c’est moi qui t’emmène au restaurant…
- Et Victorine ?…
- Quoi, Victorine ?…
- On la laisse toute seule ?… Elle vient d’arriver…
- La vie ne va tout de même pas s’arrêter sous prétexte que Victorine vient d’arriver… Ni se mettre à tourner exclusivement autour d’elle… Elle fait ce qu’elle veut de son côté… Et nous du nôtre… De toute façon là où on va ce soir on n’a pas besoin d’elle…
- On va où ?…
- Tu verras bien… C’est une surprise…

Il nous attendait dans un bar…
- Inutile que je fasse les présentations… Vous vous connaissez…
Inutile en effet… C’était le serveur du restaurant où on avait nos habitudes, elle et moi…
- Mais on va ailleurs, hein !…

- Eh ben dis donc !… Toi qui voulais pas en entendre parler… Tu y as sacrément pris goût, on dirait… Mais enfin c’est bien gentil de m’offrir le spectacle comme ça, mais faudrait peut-être que tu me laisses profiter un peu de lui aussi quand même… Il y en aurait que pour toi maintenant si on te laissait faire !…

Elle a été dans ses bras et elle a hurlé son plaisir. A pleins poumons… Sans me quitter un seul instant des yeux…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire