Nombre total de pages vues

jeudi 29 avril 2010

Escobarines: Le voisin






- Je l’ai encore croisé tout à l’heure… Il est beau, mais beau !… C’est pas possible d’être beau comme ça… Il est beau, mais il en a strictement rien à foutre de moi… Il me regarde jamais… Je suis sûre qu’il a seulement pas remarqué qu’on habite la même rue… Et juste en face l’un de l’autre en plus… Non… Faut vraiment que je trouve un truc pour attirer son attention…
- Oublie de tirer les rideaux et balade-toi en petite culotte… C’est imparable, ça !… T’as pas un mec qui laisse pas traîner un œil, le soir, par la fenêtre… Et s’il y a quelque chose à voir…
- J’y ai bien pensé, mais ça fait la fille sacrément délurée quand même !… Limite dévergondée…
- Ou sacrément distraite…
- Oui, mais s’il croit que je le fais exprès je suis grillée… Pour quoi il va me prendre ?… Non… Faudrait inventer autre chose…

- J’y ai pensé toute la nuit… J’en ai pas fermé l’œil… Et tu sais ce qu’on pourrait faire ?… Ce serait que tu me flanques une fessée à la fenêtre…
- Une fessée ?!…
- Oui… Dans quel état ça les met ça les types il paraît… C’est de la folie… Et là, moi j’y serais pour rien du tout… Il croira que c’est toi qui me forces… Parce que t’es ma tante ou quelque chose comme ça… Et que t’en as rien à foutre du tout qu’on me voie toute nue… Au contraire… Que ça fait partie de la punition… Pour que j’aie honte et que je recommence pas mes bêtises… Il a pas fini de se demander ce que j’ai bien pu faire pour que tu sois obligée d’en arriver là du coup… Elle sera piquée sa curiosité… Je vais me mettre à l’intéresser… Et alors après… après…

- C’est super comme on a fait… Moi, tournée vers la rue en cachant en bas avec mon tee shirt et toi en train de taper derrière… Il a rien pu voir vraiment … Juste deviner… Comment ça a dû l’énerver…
- A condition qu’il se soit trouvé à sa fenêtre…
- Il y est presque tout le temps… Il a son bureau juste dessous…
- Et qu’il ait levé la tête à ce moment-là…
- Oh, ben quand même !… J’ai pas osé regarder, ça aurait fait désordre, mais on a bien dû attirer son attention… On va pas avoir fait tout ça pour rien quand même !… Surtout que t’as tapé fort !…
- Oh, pas tant que ça !…
- Ben tiens !… On voit bien que c’est pas ton derrière à toi qu’a pris…

- Je l’ai vu… T’es où ?… Je viens de le voir… Et il m’a dit bonjour… Enfin !… C’est pas trop tôt… Avec un de ces petits sourires… Qui dit bien ce qu’il veut dire… Sûr qu’il était à sa fenêtre l’autre jour… Et qu’il a rien perdu du spectacle… Faudra qu’on lui refasse… Mais un soir cette fois… Dans le noir… Avec seulement les lumières de la rue en dessous… Et puis une autre tamisée là-bas derrière qui m’éclairera juste comme il faut… On va le rendre fou… Je te parie tout ce que tu veux que je vais le rendre fou…

- Que je te raconte !… J’étais complètement à la bourre ce matin… Je courais comme une dératée… Et au coin de la boulangerie sur qui je tombe ?… Je suis carrément rentrée dedans, oui… Mais alors là de bon cœur !… Comment je me suis trouvée con !… Et lui, en me menaçant du doigt… « - Il y a vraiment des fessées qui se perdent… »… Faut qu’on lui refasse… Faut vraiment qu’on lui refasse… Mais que je sois tournée de l’autre côté cette fois…

- Il en a eu pour son argent ce coup-là…
- En tout cas il a éteint la lumière… C’est vrai que pour voir c’est quand même nettement mieux…

- Figure-toi que sur le quai du métro il m’a rattrapée… Avec un air tout surpris… Tu parles !… Soi-disant qu’il a décidé de laisser sa voiture au garage maintenant… Parce qu’il perd trop de temps dans les embouteillages… Et qu’il veut protéger la couche d’ozone… Ben voyons !… Du coup on a fait un bout de trajet ensemble… On le fera d’autres fois… C’est dans la poche… Cette fois, si je manoeuvre bien, c’est dans la poche…

- Il est trop adorable… Trop mimi… Tout timide… Il ose pas vraiment encore me les dire les choses… Alors il tourne autour… Il me parle de tout un tas de trucs… De toi aussi… Il me demande qui t’es par rapport à moi… Qu’est-ce tu fais dans la vie… Si t’es accompagnée… Tout ça… Il fait semblant de s’intéresser… Ca lui fait un sujet de conversation… Mais en réalité… J’aime bien qu’il prenne son temps comme ça… Ca a son charme… Si, c’est vrai, beaucoup de charme…

- Qu’est-ce tu fais ?
- Ca se voit pas ?… Je m’casse… Je dégage… Parce que tu sais pas ce qu’il m’a demandé ?… De lui arranger le coup avec toi… Il en pince pour ta pomme que c’en est de la folie… Alors merci… Merci… C’est sympa… C’est moi qui me ramasse les fessées et c’est toi qui tires les marrons du feu… Ah, des copines dans ton genre !…
- Mais qu’est-ce que j’y peux, moi, s’il a flashé sur moi ?…
- Tu me feras jamais croire que t’as pas fait ce qu’il fallait pour… Ni que maintenant tu vas pas pousser tes avantages… Alors salut !… Mais je te préviens : le jour où l’occasion se présentera je te louperai pas…

5 commentaires:

  1. Voilà ce que c'est à vouloir précipiter les choses sans se renseigner avant...
    Prendre ou donner... chacun ses goûts...

    RépondreSupprimer
  2. Et de vouloir se persuader qu'on sait ce qui se passe dans la tête de l'autre en face... On ne le sait jamais... Il n'y a pas de règle générale... Et heureusement...

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, je suis Alejandra Spankee, une jeune spankee de Venezuela, je vous prie de bien lire ce texte ou nous vous demandons votre soutien pour transformer le 8 d'Aout dans La Journée Internationale de la Fessée. Merci d'Avance.

    Le 24 Aout 2006, notre bon ami Fer Forever se demandait pourquoi le BDSM avait une Journée Internationale et la Fessée (Spanking) ne l’avait pas. De cette forme il a proposé la création d’une Journée seulement pour la Fessée et il eut suggéré que le numéro du jour choisi soit rond. Après, la prestigieuse écrivaine de récits de fessées Ana K. Blanco, a proposé le 8 Aout comme la Journée Internationale de la Fessée. La proposition fut approuvée et suivi par les différents groupes, blogs et web de la communauté qui parle l’Espagnol et quelques groupes sont web francophones.

    Dès ce moment nous célébrons la Journée Internationale de la Fessée le 8 d’Aout come une mémoire du plaisir que des milers, et je dirai des millions, de Spankers, spankees et switches trouvent dans ce merveilleux style de vie.

    C’est l’heure de dire au monde que le 8/8 c’est la Journée Internationale de la Fessée !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai bien aimé cette historiette pleine d'humour.Et toujours de jolis dessins.

    RépondreSupprimer
  5. @ alespankee

    J'avoue avoir personnellement très peu de goût pour ce type de manifestation commémorative, mais bon... le message est passé... Amicalement...

    @ Emma

    En ce qui concerne les dessins il faut voir avec Jean-Philippe ( Escobar ) Il en est le seul "coupable"... Quant aux petites histoires c'est toujours un vrai régal pour moi que de m'inspirer de ses dessins pour les imaginer... Amicalement...

    RépondreSupprimer