Nombre total de pages vues

jeudi 22 avril 2010

Escobarines: La servante ( 2 )





- C’est souvent qu’elles me demandent de tes nouvelles… « - Et cette petite serveuse que tu avais prise en extra, l’été dernier, pour l’enterrement de la vie de jeune fille de Clara qu’est-ce qu’elle devient ?… Tu sais pas ?… Faut espérer qu’elle a changé de métier… Parce que godiche et empotée comme elle était… En tout cas qu’est-ce qu’elle nous aura fait rire !… »…
- Tu leur as pas dit ?…
- Pas dit quoi ?…
- Que c’était un coup monté… Qu’on était de connivence toutes les deux pour que je ramasse des fessées devant elles…
- Ah ben non !… Non !… Faut qu’elles croient que c’en était des vraies… Ca perd tout son charme sinon…
- On pourrait peut-être…
- Quoi donc ?…
- Non… Rien…
- Recommencer ?… Ca te dirait ?… Je fête mes quarante ans le mois prochain…
- Avec les mêmes personnes ?…
- Les mêmes et d’autres… L’essentiel n’est pas là… L’essentiel, c’est…
- Qu’on se moque de moi… Et qu’on fasse pas semblant…
- Oh, ça, je sais… Tu vas pas être déçue, tu verras…
- On va faire quoi ?…
- Laisse-moi faire… Je m’occupe de tout…
- Il y aura des hommes ?…
- Evidemment qu’il y aura des hommes… Tu voudrais quand même pas que je fête mes quarante ans sans hommes ?!…

- Ah, c’est toi, Clara… Tu es la première…
- Oui… Je suis venue en avance… Si t’as besoin d’un coup de main… Mais qu’est-ce que c’est que ça ?…
- Ca, c’est…
- Ah, mais oui !… Oui… Je la reconnais… Elle s’est fait une couleur, mais je la reconnais… C’est celle de l’autre fois… Qui s’était mangé des fessées…
- Et je peux te dire que si elle continue comme ça elle va s’en ramasser d’autres… Elle se fiche carrément du monde, oui !… J’ai voulu lui donner une seconde chance après sa prestation calamiteuse de l’année dernière… J’aurais mieux fait de m’abstenir… Parce que ou bien elle est absolument incapable de faire quoi que ce soit – et même pas fichue de passer tout simplement une serpillière sur un carrelage – ou bien – et c’est le plus vraisemblable – elle a carrément décidé de se foutre de moi dans les grandes largeurs… Mais ça, avec moi, elle a pas fait le plus dur…

- Entrez !… Entrez !… Merci… C’est gentil… C’est magnifique… Oh, mais fallait pas… Allez-y !… Elle passe juste un coup par terre… Allez-y !… C’est juste en face… Vous connaissez tout le monde ?… Oui ?… Bon, ben je vous laisse bavarder un peu ensemble alors !… Je reviens…

- T’as pas encore fini ?… Mais qu’est-ce que tu fabriques ?… Tu traînes exprès… C’est pas possible autrement…
- Mais non, mais tout le monde piétine… Faut tout le temps que je recommence…
- Si tu y avais mis un peu plus de bonne volonté dès le départ aussi il y a longtemps que ce serait terminé… Et les invités ne seraient pas obligés de patauger à qui mieux mieux là-dedans… Bon, mais on va te le faire accélérer le mouvement… Relève ta robe…
- Hein ?!… Mais ils vont me voir comme ça les gens s’il y en a qui continuent à arriver…
- Tu as un excellent moyen pour éviter ça, c’est de te dépêcher… Tout en faisant en sorte que ce soit bien fait… Evidemment !… Cela va de soi… Allez, relève ta robe !… Plus haut !… Et au travail !…

- Non, vous n’êtes pas les derniers, non !… Tout le monde n’est pas arrivé… Bien loin de là… Oui, oh, faites pas attention !… Le personnel aujourd’hui !… C’est vraiment plus ce que c’était… Si on n’emploie pas les grands moyens !… Et encore !… La preuve !… Bon, mais tu te dépêches, toi ?… Tu sais ce que je t’ai dit !…

- Ben alors ?!… T’en es encore là ?!… Non, mais c’est pas possible, ça !…
- C’est pas de ma faute !… Ils arrêtent pas de revenir… De marcher… De passer… Et de repasser…
- Evidemment ! Quand on se donne en spectacle faut pas s’étonner qu’il y en ait qui veuillent en profiter…
- Je me donne pas en spectacle…
- Ah non, t’appelles ça comment ?…
- Mais c’est vous !… C’est vous qu’avez voulu…
- Que tu termines ton travail au plus vite, oui !… Il y a longtemps que ça aurait dû être fait… Seulement dès qu’il s’agit d’accaparer l’attention… C’est ça, hein ?!… Eh bien quitte à vouloir jouer les premiers rôles tu vas l’être le centre du monde… Vous allez l’être, toi et ton petit derrière… Et je peux te dire que vous allez vous en souvenir…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire