Nombre total de pages vues

lundi 26 avril 2010

Colocataires2 ( 12 )

- Il s’est passé quoi avec Benoît ?…
- Avec Benoît ?…
- Avec Benoît , oui !… Fais bien l’innocent…
- Mais rien !… Il est venu avec Emilie et…
- Et ?…
- Et ils ont voulu me montrer… Comme ils savent combien c’est important pour toi que je fasse des choses, un jour, avec un autre homme ils ont pensé que le mieux c’était qu’ils me fassent sauter le pas… Une bonne fois pour toutes…
- Et t’appelles ça rien ?…
- Ben si !… Non !… Mais…
- Tu te fais sucer et tu suces… Tranquillement… Derrière mon dos… Tu veux que je prenne ça comment ?…
- C’est parce que…
- T’es quand même prodigieux, toi !… Il y a des choses tu les réalises tout de suite… Bien mieux que n’importe qui… Tu devines sans qu’il y ait rien besoin de t’expliquer… Mais il y en a d’autres alors là !… Un vrai béotien… Parce que l’essentiel, pour moi, tu crois que c’était de te voir à l’œuvre avec un autre mec ?… Ben non !… Non… Ce que j’attendais, moi, c’était de te voir faire POUR LA PREMIERE FOIS… Tu peux comprendre ça ?… C’est pas trop difficile ?… Seulement voilà maintenant t’as tout gâché… Tout… Ou presque… Parce que t’es quand même pas allé jusqu’au bout… Jusqu’au bout de deux mecs ensemble… Et ça t’as intérêt à me le réserver… A moi… Et à moi toute seule maintenant… Parce que sinon…

« Vous savez ce que je crois ?… Eh bien c’est qu’il est au courant que je le trompe. Qu’il sait avec qui. Qu’il sait tout. Et qu’il a décidé de faire comme s’il ne savait rien. De jouer avec moi comme le chat avec la souris… Qu’est-ce qui me fait dire ça ?… Je sais pas. Tout un ensemble de choses. Des réflexions à double sens qu’il arrête pas de faire. Et qu’il faisait pas avant. Une façon qu’il a de me regarder, pleine de sous-entendus. Il n’est plus le même avec moi. Plus du tout. Peut-être que je me fais des idées ? Que j’imagine ce que j’appréhende ?… Qu’il y a d’autres explications à un changement aussi radical d’attitude. Peut-être, mais je ne crois pas. Je suis intimement convaincue du contraire. Et c’est insupportable. Insupportable de passer son temps à s’interroger. A épier chacun de ses mots. Chacune de ses mimiques. Pour rien. Parce que ça va y changer quoi ?… S’il sait il sait… Et si je me fais des idées… Mais il sait… Je suis sûre qu’il sait… Alors pourquoi il fait celui qui sait rien ?… Il va me rendre folle… C’est peut-être ce qu’il cherche ?… Pourquoi il dit rien ?… Parce qu’il s’en fout ?… Parce que je peux bien aller me faire tirer par qui bon me chante il en a rien à battre ?… Ah, c’est agréable !… C’est gratifiant !… A moins que… il ait une idée derrière la tête… Oui, mais je vois pas laquelle… Me laisser m’enfoncer un peu plus ?… Ca tient pas la route… Ca l’avancerait à quoi ?… Ou alors il attend son heure… Parce qu’il m’a concocté une petite vengeance à sa façon qui va me tomber dessus au moment qu’il aura choisi, lui… Oh, et puis merde !… Je vais pas passer mon temps à me prendre la tête avec ça… Mais c’est de votre faute aussi !… Pourquoi vous m’obligez à en parler ?… J’avais dit que je voulais plus y penser… Bon, mais votre avis à vous c’est quoi ?… Qu’est-ce qu’il veut ?… Qu’est-ce qu’il cherche ?… Dites-moi !… Si vous saviez ce que vous pouvez être chiant des fois à être loin comme ça !…

Le pire dans tout ça, c’est que je suis perdante sur tous les tableaux. Parce que si au moins je m’éclatais un minimum avec l’autre !… Mais je m’emmerde avec lui !… Vous pouvez pas savoir ce que je m’emmerde… Et pas seulement au lit… Il est inintéressant comme c’est pas possible !… Non, mais qu’est-ce que je suis allé m’embarquer là-dedans, moi !… Et pas moyen d’en sortir !… Chaque fois que je fais mine de vouloir le quitter ça le met dans un de ces états !… Et il menace de me taper un scandale !… Il le ferait… Aucun doute là-dessus… Et le connaissant ça prendrait des proportions !… Je suis condamnée à le garder… A moins que… Il y a des jours je me dis que la meilleure solution ce serait que je mette moi les pieds dans le plat… Une bonne fois pour toutes… Je ne sais pas… Je ne sais plus… Je suis complètement paumée. Je vous embrasse, tiens… Victorine. »

- Je pensais que vous viendriez pas…
- Eh bien si, vous voyez !…
- Il y a tellement de fantasmeurs sur Internet… Et ce que vous proposiez là était tellement improbable… Invraisemblable…
- Comme quoi tout arrive…
- Ouais… Bon, mais alors c’est quoi le plan au juste ?…
- Ce que je vous ai dit… Ni plus ni moins… Vous arrivez… Vous sonnez… Et vous vous occupez aussitôt d’elle… Du mieux que vous pouvez… Cela va de soi… C’est un cadeau que je lui fais… Je lui offre un homme…
- J’ai toujours autant de mal à y croire…
- Si vous n’êtes pas vraiment tenté ou si vous redoutez un quelconque traquenard n’hésitez pas à le dire carrément… Je n’éprouverai aucune difficulté à trouver quelqu’un d’autre, vous savez…
- Oh non !… Non… Non… C’est juste que… Mais pourquoi m’avoir choisi, moi ?… Parce que je suppose que je ne devais pas être le seul en lice ?…
- Effectivement… Vous étiez très nombreux… Disons que vous êtes celui qui ressemble le plus à ce qui la séduit physiquement chez un homme… Pour autant du moins que je puisse en juger…
- Et elle ?… Je ne l’ai toujours pas vue… Vous deviez me la montrer… Apporter sa photo… C’est elle là ?… Oui ?… Elle est…
- Pas mal du tout, non ?…
- Oh oui… Oui… Oh oui… C’est quand ?… C’est quand que je dois venir ?…
- Bientôt… Très bientôt… Je vous dirai… Je vous ferai signe…

2 commentaires:

  1. Et bien... il en a du courage pour jongler avec toutes ces filles si différentes... et exigeantes en plus...

    RépondreSupprimer
  2. Je le soupçonne d'y prendre surtout beaucoup de plaisir...

    RépondreSupprimer