Nombre total de pages vues

lundi 4 mai 2009

Aux délices d'Adeline ( 1er jour )

C’est une jeune fille inconnue qui est venue m’ouvrir…

- Bonjour… Elle est là Adeline ?… Je voudrais la voir…

- Mademoiselle Ternat ?… Elle est là, oui !… Mais elle veut pas qu’on la dérange… C’est pour quoi ?

- Je suis Raphaëlle et…

- Ah, c’est toi Raphaëlle !… Ce que j’ai entendu parler de toi !… Moi, c’est Coralie… On va bosser ensemble… Tiens, viens !… Viens, je vais te montrer… Il y a que nous encore pour le moment… Tout le monde arrive demain… Là, c’est la salle de restaurant…

Le réfectoire… Qui avait été repeint dans des tons roses et gris souris. Dont tout un pan de mur avait été abattu pour laisser place à une grande baie vitrée donnant sur la cour de récréation transformée en terrasse…

- Et là-bas il y a un grand parc… C’est magnifique, tu verrais ça !

- Je connais un peu, tu sais !

- Ah oui, c’est vrai, que je suis bête !… T’as envie de visiter les chambres ?

Luxueusement aménagées dans les anciennes salles de classe et une partie des dortoirs…

- Nous, le personnel c’est là-haut qu’on nous a mis… Tout là-haut… Tu veux que je t’aide à monter tes affaires ?

Les box, eux, par contre, étaient restés rigoureusement identiques à ce qu’ils étaient…

- C’est celui-là, le nôtre… Le box des serveuses…

- Je l’aurais parié !

- Oui… Il l’a fait exprès Monsieur Ménisson… « Ca lui rappellera des souvenirs à Raphaëlle…» il a dit…

- Monsieur Ménisson ?!… Il est là ?… Mais qu’est-ce qu’il fait là ?

- Elle a voulu le garder Mademoiselle Ternat… Il est maître d’hôtel et chef de rang… Les deux… Et même un peu plus… Il s’occupe de tout en fait… En tout cas il a pas l’air commode… Faut pas s’y frotter, il paraît…

- C’est pas trop conseillé, non… C’est qui les autres filles avec nous ?

- Je sais pas… Il y en a une qui va venir de Belgique et l’autre d’Alsace, il paraît… Dans le box juste à côté, là, ce sera les mecs qui travaillent aux cuisines… Monsieur Ménisson a encore dit en rigolant que ça t’éviterait de courir jusqu’à l’infirmerie en cas de besoin… Pourquoi il a dit ça ?

- Oh, une vieille histoire… C’est sans intérêt… Et en face ?

- Là, les filles qui feront le ménage, les chambres, tout ça… Et là les deux lingères et les deux nanas qui aideront les types aux cuisines…




J’étais sûre de le trouver là Félicien. Sur notre banc. Je me suis assise à ses côtés sans un mot. On est restés un long moment silencieux…

- Alors ?

- Alors quoi ?

- Après-demain le grand jour ?

- Pas vraiment, non… Pour moi c’était avant le grand jour… Le jour où elle a accepté… Maintenant je n’ai plus rien à voir là-dedans… Je n’ai plus aucun pouvoir de décision… Aucun droit de regard… Pas plus que toi… Pas plus que n’importe lequel d’entre vous… Je suis un employé comme les autres… Ni plus ni moins…

- Pas tout-à-fait quand même !

- Si !… Ca fait partie des conditions qu’elle m’a imposées… Et que j’ai acceptées… Plus rien ici n’est à moi… Je travaillerai aux cuisines avec les autres… Je dormirai au dortoir avec vous… Je serai puni quand elle estimera que je l’ai mérité… Ou que quelqu’un à qui elle aura donné autorité sur moi estimera que je l’ai mérité…

- Elle a remarquablement su mener sa barque, dis donc !…

- A moins que ce soit moi… Pour obtenir ce dont j’avais toujours rêvé…

Il s’est levé…

- Tu devrais passer la voir… Sans trop tarder… Si elle sait que tu es là et que tu ne t’es pas précipitée chez elle…




- Entrez !… Ah, c’est toi ?!

Elle est venue à ma rencontre, m’a chaleureusement embrassée…

- T’as vu ?… T’as vu où je me suis installée ?

Dans le bureau du directeur dont elle avait fait repeindre les murs et changer la moquette…

- Avoue… Avoue que c’était quand même le lieu le plus approprié à mes nouvelles fonctions, non ?… Bon, mais sers-moi un whisky, tiens, en attendant !… Le bar est derrière toi… Le meuble dans l’angle à droite…

Elle s’est laissé tomber dans son fauteuil…

- Tu vois que ça sert de savoir ce qu’on veut dans la vie… Quand on est suffisamment déterminé on finit toujours par l’obtenir… Merci… Ah oui, et tu sais pas ?… Tu sais pas qui j’ai embauché comme cuisinier ?… Je te le donne en mille… Fournier…

- Fournier ?!…

Eh oui !… Juste retour des choses… A chacun son tour d’être le chef de l’autre… N’empêche : qu’est-ce que j’ai dû le lutter !… Il voulait pas signer… Enfin, si !… Il demandait que ça, mais il voulait absolument qu’en ce qui le concerne la clause-fessée soit supprimée… J’ai fini par céder… C’est un excellent cuisinier et j’avais vraiment trop envie de l’avoir sous mes ordres… Mais je n’ai pas dit mon dernier mot : l’an prochain quand il faudra renouveler le contrat… Je mettrai le temps qu’il faudra, mais il finira par y passer… Et ce jour-là je le louperai pas… Il s’en souviendra un moment… Un en attendant qui va pas y couper – et sans tarder – c’est Basile…

- Basile ?!… Il est là lui aussi ?

- Et je peux te dire qu’il s’est pas fait prier pour accepter… Et qu’il va être le premier à y attraper… Parce que je garde encore en travers de la gorge la façon dont Fournier me l’a arraché des mains – il y a pas d’autre mot – l’an dernier juste comme j’allais lui en coller une… Bon, mais les cuisines, c’est les cuisines et ce qui s’y passe ça n’intéresse pas vraiment la clientèle… Non… Ceux qui décideront de venir passer quelques jours ici le feront bien évidemment dans l’espoir de voir fesser le personnel féminin… Sans que cela leur soit pour autant garanti… Je suis chaque fois, que ce soit par téléphone ou par courriel, très claire avec eux là-dessus : il ne s’agit en aucun cas d’inventer n’importe quel prétexte plus ou moins crédible pour leur offrir le spectacle de derrières rougissants… Aucune de mes employées – je le leur précise systématiquement – ne sera jamais punie sans motif et il est évidemment impossible de prévoir quand sera commise la faute qui lui vaudra la sanction méritée… Personne n’a pour autant, jusqu’à présent, renoncé à sa réservation. Bien au contraire : la perspective d’assister à une vraie fessée, plutôt qu’à un médiocre simulacre, enchante à l’évidence ceux qui envisagent un séjour ici et ils semblent prêts, pour la plupart, à le prolonger jusqu’à ce que cela se soit enfin produit… Du coup c’est bien évidemment à vous, les serveuses, qu’il appartiendra de faire en sorte que leur attente ne soit pas trop souvent et trop longtemps déçue… Mais je sais que, de ce côté-là, je peux compter sur toi…

7 commentaires:

  1. C'est le meilleur moment quand on commence à raconter une histoire comme ça et qu'on ne sait pas trop soi-même où elle va vouloir aller...
    Merci de me lire avec autant d'assiduité...
    Amicalement...

    RépondreSupprimer
  2. Oui, moi aussi j'adore quand je commence une nouvelle et que peu à peu les personnages développent leurs envies et m'emmènent avec eux où je ne savais pas vouloir aller en débutant...

    RépondreSupprimer
  3. Salut ami français et merci du partage. C’est tout à fait par hasard, au gré de mes explorations des blogs, que j’ai atterri ici.

    Intéressant ta façon de dire les choses, dis donc. Bravo! (Môa être plutôt philosophique).

    NOTE. Mon blog parle de la connaissance de soi. Si le coeur t'en dit, tu es bienvenu.

    RépondreSupprimer
  4. @Lyzis
    C'est vrai que c'est un véritable plaisir de les laisser "faire ce qu'ils veulent", de s'attendre à une réaction, un comportement de leur part et de voir surgir quelque chose de complètement différent...
    Reste que quand on est bien embarqué dans une histoire on doit être difficile à vivre pour l'entourage parce qu'on n'a plus qu'une envie: être dedans... Y retourner...

    @ Jigé
    Nous sommes dans des registres complètement différents... C'est peut-être d'autant plus facile d'apprécier ce que fait l'autre... Je suis allé jeter un coup d'oeil chez toi: on ne peut pas se contenter de survoler... J'y reviendrai donc plus sérieusement et très attentivement...

    RépondreSupprimer
  5. c'est un vrai plaisir de retrouver ici tous les personnages de la précédente histoire !

    RépondreSupprimer
  6. Merci de me lire avec autant de constance...

    Si vous voulez retrouver cette histoire dans son intégralité et dans l'ordre chronologique elle est là: http://fesseesetautresdelices.blogspot.com/

    Amicalement à vous

    A bientôt

    François

    RépondreSupprimer