Nombre total de pages vues

jeudi 30 avril 2009

Aux délices d'Adeline ( L'embauche )

- Raphaëlle ?… C’est Adeline… Tu te rappelles ?

- Adeline !… Evidemment que je me rappelle… Quelle question !… Qu’est-ce tu deviens ?

- Oh, plein de choses !… Tu devinerais jamais !… Tu sais où je suis, là ?… Au pensionnat… Au pensionnat, oui !… C’est Félicien qui l’avait racheté finalement cet été… Sans rien dire à personne… On y a fait des tas de travaux et on l’a complètement transformé… En hôtel-restaurant… « Aux délices d’Adeline » je l’ai appelé… On ouvre le 1er Mai… Alors je te dis pas dans quel état je suis…

- Ce qui veut dire que Félicien et toi…

- Oui… enfin si on veut… Ca t’étonne ?

- Oh non, non !

- Et tu sais pas l’idée que j’ai eue ?… C’est de pas en faire un truc classique, mais un établissement où le personnel, quand il le mériterait, recevrait la fessée devant les clients… Des clients qui sauraient à quoi s’en tenir évidemment !… On les prendrait pas en traître… On a un peu testé la formule sur Internet et j’te dis pas le succès que ça a… Il nous tombe des réservations de partout… On est pleins jusque fin juin… De ce côté-là on n’a pas trop de souci à se faire… Non… Le point noir, c’est plutôt le personnel… Parce que si en cuisine on a à peu près ce qu’il nous faut question service en salle ça coince vraiment… Pour l’entretien et le ménage aussi… C’est pas qu’on trouve personne, non… Avec les salaires qu’on propose il y a des candidates à foison, mais des candidates qui manquent singulièrement de motivation… Qui n’acceptent qu’avec mille réticences les termes du contrat… Bref, le genre de filles dont tu peux être à peu près sûre qu’au bout d’un mois – trois au grand maximum – elles t’auront plantée là sous un prétexte quelconque… Si bien que, pour le moment, on n’a pu procéder qu’à deux embauches… Et sans le personnel adapté à notre projet on court à la catastrophe…

- Ca… ça fait pas l’ombre d’un doute…

- Tu bosses, toi, en ce moment ?

- Oui… Toujours à la caisse de ma grande surface…

- Et ça te tenterait pas ?… Sachant que c’est pas une proposition en l’air… Qu’il est hors de question de te faire quitter ta place pour ne rien t’offrir de consistant en échange… Tu réfléchis ?… Tu réfléchis et tu me tiens au courant ?

4 commentaires:

  1. Mais il faut qu'elle y court !!! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. C'est fait!... Et je ne crois pas qu'elle ait bien longtemps hésité...
    A bientôt...
    Bonne journée...

    RépondreSupprimer
  3. encore une idée excellente ! je suis impatient de lire la suite des aventures de Raphaëlle !

    RépondreSupprimer
  4. Je n'allais tout de même pas abandonner Raphaëlle comme ça!... Je me suis beaucoup trop attachée à elle...

    RépondreSupprimer