Nombre total de pages vues

mardi 24 novembre 2015

Fessées croisées2 (15)

13 août


– Il y aura pas de prochaine fois, Gilles…
– Hein ? Mais pourquoi ça ?
– Parce que… Tiens, écoute ! C’est un texto d’Enzo… « Désolé pour hier… J’espère pour toi que ça va… Mieux vaut s’en tenir là… C’est trop dangereux… Je garderai un excellent souvenir de toi… De nous… Je t’embrasse… Enzo… »
– Et t’as répondu quoi à ça ?
– Rien encore…
– En tout cas te voilà fixée sur les sentiments de ce monsieur à ton égard…
– Il y a longtemps que je l’étais…
– Et sur sa façon d’affronter les situations…
– Je ne me faisais aucune illusion là-dessus non plus…
– Et donc… maintenant ?
– Ben, t’as entendu… Il veut plus…
– Oui, mais… Et toi ? C’est toi qui comptes…
– Il y a cru hier… Il a pensé que tu me punissais vraiment…
– Ce qui était effectivement le cas…
– Oui… Enfin non… Oui et non… Je le savais… On était d’accord… Sauf que lui, il y a vu que du feu…
– Ce qui t’a ravie…
– Tu sais bien…
– Et tu te faisais une fête de remettre ça…
– Et pas qu’un peu…
– Eh ben alors ! Fais-le changer d’avis !
– Tu crois ?
– Je crois que quoi ? Que tu vas y arriver ? Évidemment que tu vas y arriver ! Vas-y ! Appelle ! Mets le haut-parleur et appelle-le !
– Je vais le faire, oui… Mais d’abord je vais aller prendre un bain…



10 heures


– Allô… Enzo ? C’est moi… J’ai eu ton texto…
– Oui… C’est mieux comme ça, je crois… Pour tout le monde…
– Je vois pas en quoi…
– Ah, ben si ! Si ! Maintenant que ton mari est au courant…
– Ça change quoi ?
– Mais tout enfin !
– Pour moi, ça change pas mal de choses, oui… Mais c’est mon problème… Ça te concerne pas…
– Quand même un peu, non ?
– Est-ce qu’il t’a dit quelque chose ? Est-ce qu’il t’a fait la moindre réflexion ?
– Non, mais…
– Mais quoi ? T’as peur qu’il vienne te foutre sur la gueule, c’est ça ?
– Non… Non, mais j’ai pas envie de te faire courir le risque, à toi, d’en ramasser une autre…
– Parce que tu t’imagines que… Non, mais attends ! Je suis pas idiote… Ça m’a servi de leçon… C’est de ma faute aussi… J’aurais bien dû me douter que retourner là-bas, c’était la dernière des choses à faire… Il y a bien trop de monde qui sait que c’est là qu’on se retrouvait… Mais c’est pas une raison non plus pour mettre un terme… Suffira de faire attention à l’avenir… De prendre des précautions… De se voir ailleurs… Et tout se passera bien, tu verras…
– Oui… Enfin… Il va se méfier maintenant… Te surveiller…
– Oh, alors ça, j’en fais mon affaire…Gilles, dans deux jours je l’aurai rassuré… D’autant qu’il demande que ça…
– Il y aura quand même toujours un risque…
– Ah, ben ça, oui… Forcément… Il peut toujours y avoir un impondérable… On peut commettre une maladresse… Une imprudence… N’importe quoi il peut se passer… On ferait plus jamais rien si on attendait d’être sûr à cent pour cent…
– Je sais bien, mais…
– Eh, ben alors ! Le tout, c’est de faire en sorte qu’il y en ait le moins possible des risques… Tu crois que j’ai envie de me refaire tanner le cul, moi ? N’empêche que le risque je suis quand même prête à le prendre… Pour le bonheur d’être dans tes bras… De me serrer contre toi… De sentir ton désir se dresser contre mon ventre… Venir y éclater… Maintenant si toi, de ton côté, t’en as plus rien à foutre de moi… Si t’es prêt à te jeter sur n’importe quel prétexte pour me larguer…
– Mais jamais de la vie, enfin !
– Eh, ben alors ! Bon, mais laisse-moi faire… Je m’occupe de tout… Je nous trouve un endroit et je te rappelle demain… Sans faute… D’accord ?
– Si tu veux, oui…
– À demain alors… Je t’embrasse…
Gilles s’est penché sur moi…
– Tu as été absolument parfaite, ma chérie…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire