Nombre total de pages vues

mardi 3 novembre 2015

Fessées croisées2 (12)

15 heures 30


– Tu m’as manqué…
Le tutoiement… D’emblée…
– Comment j’aurais pu vous manquer ? On se connaît à peine…
– N’empêche que c’est comme ça… Tu éclaires mes journées… Tu les habites…
– Je suis un trompe-l’ennui en somme… Que ce soit moi ou une autre, ça n’a pas la moindre espèce d’importance… Du moment qu’il y a quelqu’un à vos côtés pour vous distraire…
– Tu sais bien que c’est pas ça…
– Non, justement… Je sais pas…
– Promets-moi !
– Que je vous promette ? Mais que je vous promette quoi ?
– De ne pas me laisser, comme ça, des semaines entières sans ta présence… Sans la moindre nouvelle…
J’ai ri… De bon cœur…
– Des semaines entières ? Ça fait trois jours…
– Une éternité… Promets-moi !
– Si tu veux…
– Merci…
Il m’a posé la main sur le genou… Je l’y ai laissée… Trois secondes… Dix secondes… Et puis je l’ai doucement – tout doucement – repoussée…
– Chuuut…
– Ça vous ennuierait qu’on aille marcher un peu ? Non, parce qu’à force de vous attendre, comme ça, pendant des heures et des heures, j’ai fini par attraper des fourmis dans les jambes, moi !
Ça m’ennuyait pas, non…
Il s’est levé… Je me suis levée…

– Vous m’emmenez où comme ça ?
– Nulle part… N’importe… Où ça voudra…
Ça a voulu dans tout un tas de petites rues… Où il m’a très doucement pris le bras… Je ne le lui ai pas retiré… Ça nous a amenés dans un square… Déposés sur un banc, bien à l’abri, dans un petit réduit de verdure…
– On est bien là, hein ?
On était bien, oui…
Il s’est penché vers moi… A plongé ses yeux dans les miens…
– Tu sais quoi ? J’ai une envie folle de t’embrasser…
Il a attendu une réponse… Qui n’est pas venue…
Il a approché ses lèvres… Plus près… Encore plus près… A effleuré les miennes… S’en est éloigné… Est revenu… A recommencé… Et c’est moi… Moi qui ai jeté les bras autour de son cou… Qui l’ai attiré… Retenu… Pour un interminable baiser…
Il s’est détaché… M’a caressé la joue… Le cou…
– Si tu savais comme je l’ai attendu ce moment-là ! Comme j’en ai rêvé…
– Et moi donc !
On s’est souri… Encore embrassés…
– Et maintenant ?
J’ai haussé les épaules…
– On le sait bien ce qui va se passer…
– Tu as envie ?
– Très… Mais j’ai encore plus envie qu’on se fasse un peu attendre… Le temps d’avoir un peu plus envie encore…



19 heures


– Le temps que les marques se soient estompées… C’est ça, hein ?
– Je sais pas… Peut-être… J’ai du mal à savoir…
– À savoir quoi ?
– Ce qu’il en penserait… Comment il réagirait…
– Ça va l’exciter… Il y a toutes les chances… Et toi avec, par la même occasion…
– Et si ça le choque ?
– Oui, oh, alors là, tu sais ! L’immense majorité des hommes dans un cas comme celui-là… Non… Ce qu’il y a… Il va vouloir savoir, ça, c’est sûr… Connaître les tenants et les aboutissants… Il va te poser des tas de questions…
– Qu’est-ce que je vais lui dire ?
– Ben, la vérité… Qu’est-ce tu veux lui dire d’autre ?
– Rien… Rien… Seulement…
– Seulement il va savoir que tu es très très complice avec ton petit mari… Ça t’ennuie ?
– Oh, non… Non… Bien sûr que non…
– Eh bien alors ! Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire