Nombre total de pages vues

vendredi 11 septembre 2015

Escobarines: Le voisin (3)

– Qu’est-ce t’as fait de beau aujourd’hui ?
– Rien… Rien de spécial…
– Ça, ça veut dire que t’as passé ton après-midi à mater le voisin… Comme d’habitude…
– Non… Il était pas là le voisin aujourd’hui… Il y avait pas sa voiture…
– Qu’est-ce t’as dû t’ennuyer !
– Oh, non… Non… J’avais plein de trucs à faire…
– Quoi, par exemple ?
– Plein de trucs…
– Monter longuement contempler ton derrière dans la grande glace de la salle de bains ?
– Mais non, mais…
– Mais si ! Tu peux pas t’en empêcher après une bonne fessée… Et celle de ce matin était particulièrement incisive… T’as dû passer un temps fou à mesurer l’étendue des dégâts… T’adores ça… Non ? Je me trompe ?
– C’est vrai que…
– Ah, tu vois ! Et ça t’a donné des idées…
– Des idées ?
– Tu sais très bien de quoi je veux parler… Et alors ? C’était bon ? Oui, hein ? T’avais baissé le store, j’espère ?
– Oui…
– Menteuse ! C’était bien plus excitant de pas le descendre… Et de t’imaginer qu’il était là, au-dessus, à te regarder faire… Il y était peut-être vraiment d’ailleurs…
– Mais non ! J’t’ai dit… Il y avait pas sa voiture…
– Sa voiture, non… Il l’avait laissée au garage… Mais lui, il était à la maison…
– Hein ? C’est vrai ? Mais pas là-haut ? Dis-moi pas qu’il était là-haut…
– Peut-être que non… Et puis peut-être que oui… Va savoir… Il a peut-être eu envie d’aller faire un petit tour dans son grenier… C’est son droit… Il est chez lui après tout…
– Non, mais pour quoi je vais passer, moi, s’il croit que je l’ai fait exprès ? Que je savais qu’il était là…
– Ce qu’est peut-être le cas… Bel alibi la voiture pour jouer les innocentes…
– Non, Rémi, non… J’te jure… Je savais pas…

– Quand bien même il t’aurait vue à l’œuvre tout-à-l’heure, ce serait pas un drame… Parce que ce serait pas la première fois…
– Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?
– On vient de discuter un bon moment tous les deux, là, en bas… Et, pendant que tu te régales à l’observer pendant des après-midis entières, lui, il se régale à t’observer en train de l’observer… Et à constater, avec délectation, que tu ne te contentes pas de l’observer…
– J’en crois pas un mot… On peut pas me voir derrière le rideau…
– Oh, que si ! Si ! Parce qu’il y a la fenêtre… Qui, dans certaines conditions de luminosité, constitue un véritable miroir…
– Mais je savais pas… C’est dégueulasse…
– Oui, hein ! Lui offrir comme ça, de façon éhontée, le spectacle de tes turpitudes… Tu l’as dit : c’est vraiment dégueulasse… Là-dessus on est tombés parfaitement d’accord tous les deux… Une sanction s’impose… Qui te fasse passer à tout jamais l’envie de recommencer… Non ? Tu crois pas ?
– Je sais pas… Je…
– Mais si, tu sais ! Tu sais même très bien…
– Il sera là ? Il va assister ?
– C’est lui le premier concerné… La première victime de tes agissements… Alors il va assister… Oui, bien sûr… C’est la moindre des choses… Tiens, le v’là justement…

– Comment elle était bonne cette fessée, hein ? Bien meilleure encore que d’habitude… Non ? Pourquoi tu veux pas le dire ? Parce que Jérémie est là ? Oh, mais il a vu… Il s’est rendu compte… Il aurait fallu qu’il soit aveugle – et sourd – pour pas s’en apercevoir…
– J’ai honte…
– T’étais même à deux doigts de jouir vers la fin… Il s’en est vraiment fallu d’un rien…
– Rémi…
– Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a, ma chérie ? C’est frustrant, pour toi, de pas être arrivée au bout ? C’est ça ? Oh, mais pour nous aussi, tu sais… On aurait aimé… Beaucoup… Cela étant, il n’est jamais trop tard pour bien faire…
– Me dis pas ça, Rémi ! Me dis pas ça ! S’il te plaît… J’ai trop envie… Je vais pas pouvoir m’empêcher…
– Eh, bien t’empêche pas ! Personne te le demande… Au contraire…
– Je suis folle… Mais je peux pas… Je peux pas… Je vais jouir, Rémi ! Ça vient… Je vais jouir…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire