Nombre total de pages vues

vendredi 3 avril 2015

Escobarines: Rencontre (2)

– N’empêche… comment on est devenues enragées maintenant toutes les deux avec ça… La fessée… La fessée… La fessée… Il y a plus que ça qui compte…
– Ah, ça ! La précédente a seulement pas eu le temps de s’effacer qu’on en a déjà remis une autre par-dessus…
– Jamais j’aurais pensé apprécier à ce point-là, moi !
– Et moi, donc !
– Faudra bien qu’on finisse par essayer un jour avec des mecs quand même ! Histoire de voir ce que ça donne…
– Oui, oh !
– T’as plus envie ? C’était pourtant le but au départ… Tester ce que ça donnait toutes les deux pour se lancer ensuite avec eux…
– Oui, mais bon… Les types on sait jamais comment ça va tourner… Il y a toujours un risque… Et j’ai vraiment pas envie de tenter le diable… On est mariées, attends ! Non… Et puis on est sur la même longueur d’ondes toutes les deux… On a trouvé le ton juste… Je sais pas toi, mais moi, je suis comblée…
– Oh, oui… Si ! Moi aussi…
– Eh bien alors ! On serait vraiment idiotes d’aller chercher des complications ailleurs, non ? Déjà que…
– Que quoi ?
– Que Thierry commence à se poser sérieusement des questions… Des migraines qui durent des semaines…
– Moi, j’ai pas ce problème… Il y a belle lurette que Vincent n’est plus demandeur…
– T’as bien de la chance… N’empêche que si je veux pas qu’il découvre le pot-aux-roses, il va quand même bien falloir qu’on finisse par faire un break…
– Oui, ben parle pour toi, hein ! Parce que moi…
– Oui, ben c’est bon… C’est bon… J’avais compris…

– Tu discutes plus avec Serguino alors du coup ? Vu que tu veux pas les mecs…
– Un peu, si ! Mais juste comme ça… Sans plus… Il me gave en fait… Ce qu’il peut être lourd quand il s’y met…
– Il parle toujours de t’en coller une ?
– Il parle que de ça, oui !
– Envoie-le promener…
– Il finira par se lasser tout seul… Vu comment je lui réponds… Et toi, Léonard 41 ?
– Oui, oh, je crains pas grand’chose avec lui… C’est tout dans l’imagination… Et alors là, par contre, je peux te dire qu’il en a… Tu verrais ces histoires qu’il invente…
– Quel genre ?
– Un peu de tout… Lui, son truc, c’est pas tellement d’en flanquer des fessées, c’est d’en voir donner… Ou qu’on lui raconte celles qu’on a reçues…
– Tu lui as pas dit au moins pour nous deux ?
– Bien sûr que non…
– C’est sûr, hein ? Parce que ça regarde personne… Que nous…
– Mais oui, oh !

– Et si je t’en collais une dehors ? En extérieur ?
– J’y ai bien pensé, mais c’est vachement risqué quand même…
– Oh, pas tant que ça ! Suffit de bien choisir l’endroit…
– Même… On sait jamais… Il peut toujours passer quelqu’un…
– C’est ça qu’est génial…
– Oui, mais bon…

– Là… Ici…
– Tu crois ?
– La probabilité pour qu’il passe quelqu’un… On entendra le moteur n’importe comment… Claquer les portières… Tout ça… Allez, amène-toi ! Que je te mette le cul à l’air… T’en crèves d’envie n’importe comment… Là… Et celle-là je peux te dire que tu vas la sentir passer… Parce que qu’est-ce qu’on avait dit ? Pas un mot à Léonard41… Et toi, à peine j’avais le dos tourné…
– Mais non… Je t’assure… J’ai rien dit… À personne…
– Et menteuse avec ça ! Oh, mais tu vas me le payer, ma petite… Je peux te dire que tu vas me le payer…
– C’est pas de ma faute… C’est parce que…
– Mais bien sûr !

– Ouche !
– Oui, hein ! Celle-là, tu t’en souviendras… Et puis ça te fera quelque chose à raconter à ton Léonard comme ça ! Quoique… Ce sera pas trop la peine… Il a tout vu…
– Hein ? Comment ça ?
– Tu vois le petit muret, là, à droite… Il est derrière… Et Serguino aussi… Tant qu’à faire…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire