Nombre total de pages vues

mardi 7 avril 2015

Fessées croisées (22)

14 heures 30


– Elle est où Mélanie ?
– Là-bas derrière… Elle téléphone…
– Oui, ben elle a intérêt à se grouiller si elle veut que je l’emmène… Je suis pas à sa disposition… Déjà que…
– Que quoi ?
– Qu’à cause d’elle Charles m’a sauté dessus à peine on était sortis de table… Comme si c’était le moment…
– J’y ai eu droit aussi avec Gilles…
– Je sais, oui… J’ai entendu…
– J’en étais sûre qu’on allait pas y couper…
– Si elle les ameutait pas en braillant comme un cochon qu’on égorge aussi…
– Faut quand même reconnaître qu’il tapait fortJacques… Elle a dû déguster…
– Oui, mais oh… T’en fais pas qu’elle en a rajouté tant qu’elle a pu, va ! Je la connais… Dès qu’il s’agit de faire son intéressante… Ah, la v’là ! Ben, c’est pas trop tôt…

– Il m’a appelée…Il sera là-bas Ludo… Au voilier…
– Ah, ben je viens pas, moi, alors… Que vous soyez tranquilles…
– Et il y aura aussi Alexandre…
– Raison de plus ! Je le connais pas ce type…
– J’aimerais mieux que tu viennes… Parce qu’il va se retrouver tout seul sinon Alexandre… Et je sais comment ça va se passer… C’est un mec… Il va pas arrêter de mater… Un coup Christine et Jaufret… Une coup Ludo et moi… Tandis que si t’es là il osera pas… Vous discuterez tous les deux… Ça l’occupera… Il est très sympa, tu verras…

– Alors comme ça, c’est toi la copine d’Enzo…
– Oh, sa copine !
– Ben si ! Si !
– Je suis mariée, Alexandre…
– Ça empêche rien… Ça a plus vraiment d’importance, ça, maintenant… Non… Son erreur, ça a été de la larguer aussi sec son Aurélie… Il aurait dû l’enfumer plutôt… Le temps que ça se décante tout ça… Mais bon ! C’est quelqu’un de tout d’une pièce Enzo… Il sait pas tricher… Et maintenant il arrête pas de s’en mordre les doigts… « Elle va repartir… Dans quinze jours elle sera repartie… Et je l’aurai seulement pas revue… » Ah, il t’a dans la peau, ça, c’est sûr… Écoute ! T’entends ? Il y en a une qui prend son pied… De là-bas, à gauche, ça vient… C’est Mélanie… Elle est trop cette fille dans son genre… Tu sais garder un secret ?
– En principe, oui…
– Elle se ramasse des fessées des fois… C’est Ludo qui me l’a dit… Et c’est pas des histoires… Il l’a vu… Un jour qu’ils étaient ensemble tous les deux… Écarlate elle l’avait… Ah, je peux te dire que ça les a fait causer les types… Et que ça les fait encore causer… Ils ont même parié du coup… Qu’il arriverait à lui en mettre une lui-même Ludo un jour… Et Jaufret une à Christine…
– Oui, alors ça ! C’est sûrement pas demain la veille…



21 heures


– Qu’est-ce vous faites toutes les trois tous les après-midis comme ça ?
– Mais rien, Gilles… Rien de spécial… On se promène dans Toulon… On entre dans les magasins… On regarde… On boit un coup en terrasse…
– Et vous matez les types qui passent…
– Non… Enfin si… Oui… Des fois… Un peu… Mais juste comme ça…
– Et vous vous faites vos confidences… Vous parlez fessées…
– Ça arrive, oui…
– Mélanie et toi en tout cas… Parce que Christine…
– C’est pas son truc…
– Il tiendrait qu’à vous que ça le devienne… À toi en particulier…
– Je suis pas sûre…
– Bien sûr que si ! Seulement t’y mets beaucoup de mauvaise volonté…
– Je t’assure, Gilles…
– Charles t’avait pas demandé quelque chose ?
– Si ! Oui…
– Quoi ?
– De la convaincre Christine… J’ai bien essayé… Seulement…
– T’as rien essayé du tout… Tu t’en fiches complètement…
– Ah, non… Non…
– Moi, contrairement à toi, je tiens toujours mes promesses… Et ce que je lui ai promis à Charles, c’est que tant que tu n’auras pas obtenu, auprès de Christine, de résultats probants, tu recevrais, chaque soir, une retentissante fessée…
– Gilles…
– Quoi ?
– Non… Rien… Vas-y ! Je t’aime, Gilles…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire