Nombre total de pages vues

lundi 12 mai 2014

Le Centre (68)



La porte… Il a échangé quelques mots, à voix basse, avec Violaine… Ils se sont approchés… Il s’est approché… Immobilisé derrière moi… M’a posé une main au creux des reins…
– Alors c’est cette jeune fille… Déjà en position… Prête à l’emploi pour ainsi dire… Faut croire que ça pressait…
– Hein ? Ah, mais non… Non… Pas du tout… C’est parce que… J’ai pensé… Enfin on a pensé avec Violaine… Que ce serait mieux… Plus facile pour moi…
– Oui, ben en attendant, vous savez pas ce que vous perdez… De quoi vous vous privez… Du bonheur d’être sermonnée… Menacée… De celui de sentir qu’on vous relève votre jupe… Qu’on vous baisse votre culotte… Et de tant d’autres choses… Alors ce qu’on va faire… Vous allez vous rhabiller… Et aller méditer, là, à côté, dans la chambre, sur ce qui vous attend… Filez ! On vous appellera…

– Venez maintenant… Là… Ici… Plus près… Encore…
Il s’est assis sur le canapé… M’a laissée debout… Attirée… Ses genoux contre les miens… Il m’a pris les mains… Les deux… Un frisson m’a parcourue toute…
– Bon… Et maintenant dites-moi…
– Que je vous dise ? Mais que je vous dise quoi ?
– Ce que vous êtes venue faire ici ce soir…
– Hein ? Mais vous le savez bien…
– Je veux vous l’entendre dire…
– C’est parce que… faire du cinéma j’aurais bien aimé… J’aimerais bien… Seulement pour y arriver… Avec toutes les filles qu’il y a… Qui veulent aussi… Sans compter que là-dedans, c’est surtout au piston que ça marche… Alors on n’a pratiquement aucune chance… Sauf à passer, à ce qu’elle m’a dit Sandra, la responsable, par des films comme ça… Comme elle fait Violaine… Et vous aussi…
– Quels films ?
– Ben…
– Le mot vous gêne ?
– Non… Non…
– Eh bien alors !
– De fessées…
– Et donc ?
– J’en ai jamais reçu… Du coup forcément je me demande… Si je pourrai… Si je serai capable… Si je vais pas…
– Mouais… Mouais… Et si maintenant vous me disiez la vérité ?
– La vér… Mais je vous la dis… Mais c’est ça !
– Bien sûr que non ! Et vous le savez très bien…
– Ah, si, si ! Je vous assure…
– Non ! La vérité, c’est que ça fait des années et des années que vous rêvez d’en recevoir une de fessée… Qu’à tout un tas de gens vous l’avez offert votre petit derrière… Qu’à tout un tas de gens vous continuez à l’offrir… Mais en rêve… Seulement en rêve… Jamais vous n’avez encore osé sauter le pas… Qu’est-ce que vous seriez obligée de penser de vous-même ! Heureusement on vous a tendu la perche… Que vous vous êtes empressée de saisir… Vous l’avez votre prétexte… Vous le tenez… Vous pouvez vous dissimuler en toute tranquillité derrière…
– Vous vous trompez… Vous vous trompez complètement…
– Et vous, vous mentez… Vous mentez aux autres et à vous-même… Vous ne serez jamais actrice… Et vous le savez très bien…
– Je…
– Vous, quoi ? Vous vous prenez pour qui ? Marion Cotillard ? Sophie Marceau ?
– Mais non, mais…
– Eh bien alors !
– C’est pas parce que…
– Quand vous aurez fini d’ergoter à propos de tout comme ça… C’est d’un agaçant ! Vous avez menti, un point c’est tout… Reconnaissez-le au moins !
– Je sais pas… Je sais plus… Vous embrouillez tout…
– Et s’il y a un défaut que je ne supporte pas, c’est bien celui-là… Oh, mais on va vous en guérir ! Je peux vous assurer qu’on va vous en guérir… Une bonne fessée pour commencer… Et vous y verrez beaucoup plus clair… Non ? Vous croyez pas ?
– Peut-être, si !
– À la bonne heure ! On se montre enfin raisonnable… Bon, alors maintenant on retire sa jupe et on la baisse bien gentiment sa petite culotte… Comme ça, oui ! Et on vient là… Sur mes genoux… Eh bien voilà… Vous voyez quand vous voulez…



Il m’a fait relever…  M’a soulevé le menton du bout du doigt…
– On sera sage maintenant ? On mentira plus ? On promet ?
J’ai promis…
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire