Nombre total de pages vues

jeudi 23 février 2012

Escobarines: Chez le docteur ( 7 )



8 Mai ( après-midi )

– Vous m’emmenez où ?
– Chez le docteur Robin… Lui montrer que, comme promis, je m’occupe de vous aussi sérieusement que possible… Elle sera contente…

– Regardez, docteur ! Vous voyez ?
Elle voyait, oui… Elle voyait même très bien… Et elle en a lentement dessiné, à doigts légers, les contours…
– Vous n’y avez pas été de main morte… Mais vous avez raison… Il n’y a que ça qui soit efficace avec elle…



9 Mai

– Bon… Alors récapitulons… Au vu des documents en ma possession on se trouve devant trois postes de dépenses superflues – et ruineuses – principaux : les vêtements de prix, les boîtes de nuit et les plates-formes de voyance… Commençons par là… Qu’avez-vous donc besoin de consulter des voyantes ?
– Pour savoir…
– Pour savoir ?! Pour savoir quoi ?
– Des choses…
– Quel genre de choses ?
– Si ça va bien se passer au boulot… Si je vais pas avoir d’ennuis de santé… Si…
– Si ?
– Si des fois je pourrais pas finir par rencontrer quelqu’un…
– Nous y voilà, hein, nous y voilà…
– Ben oui, mais…
– Mais quoi ?
– J’ai pas envie de finir ma vie toute seule…
– À vous y prendre comme vous vous y prenez, c’est ce qui vous pend au nez… Parce que… vous avez quel âge ?
– Ben… 46…
– 46, oui… Et pas 23…
– Ça… je sais bien…
– Non, vous savez pas, non… Si vous saviez, vous n’iriez pas dépenser des fortunes pour vous donner le ridicule – j’ai vu votre penderie – de vous déguiser en gamine… Vous ne passeriez pas vos week-ends en boîte et vos lundis pendue au téléphone avec de pseudo-voyantes pour savoir s’il y a des chances que « ça dure » avec le boutonneux que vous avez ramené le samedi soir dans votre lit… Qui a bien profité de l’occasion… Qui se soucie de vous comme d’une guigne… Et qui n’aura rien de plus pressé que d’aller raconter aux copains, en rigolant, comment ça s’est passé avec « la vieille »…
– Je suis très jeune d’esprit… Et je m’entends beaucoup mieux avec les gens de leur âge qu’avec ceux du mien…
– Ce qui est parfaitement logique… Vous êtes complètement immature… Le problème, c’est que vous vous mettez, par votre inconséquence et vos comportements d’adolescente attardée, gravement en danger… Vous avez accumulé des dettes d’un montant astronomique… Que vous êtes parfaitement incapable de rembourser… Vous continuez imperturbablement… Comme si de rien n’était… Et vous voudriez que je vous laisse vous enfoncer sans réagir ? Il n’en est pas question… Et croyez bien que je mettrai tout en œuvre – absolument tout ce qui est en mon pouvoir – pour vous empêcher d’aller à la catastrophe…

Elle a raison… Évidemment qu’elle a raison… Ça fait des mois et des mois que je fais du grand n’importe quoi… Qu’est-ce qu’elle croit ? Que je m’en rends pas compte ? Bien sûr que si ! Je m’en veux assez… Mais c’est plus fort que moi… Elle peut m’en empêcher ? Qu’elle le fasse ! Qu’elle le fasse ! Oh, oui, qu’elle le fasse !



12 Mai

– Voyons un peu ces comptes… Voyons si vous vous êtes enfin montrée raisonnable…
– Je suis nulle… Je suis complètement nulle…
– Hein ?! 600 euros de… Non, mais alors là cette fois c’est le bouquet… Vous le faites exprès… C’est pas possible autrement… Vous le faites exprès…
– J’ai aucune volonté…
– Ça, c’est le moins qu’on puisse dire…
– Empêchez-moi ! S’il vous plaît, empêchez-moi !
– C’est bien ce que j’ai l’intention de faire… Et de façon à vous ôter à tout jamais l’envie de recommencer…
– C’est-à-dire ?
– Vous verrez bien…



13 Mai

– On est arrivées… C’est là…
– Mais c’est qui toutes ces filles ?
– Des petites jeunes… De ces petites jeunes à qui vous venez souffler sous le nez, en boîte, les garçons de leur âge… Je suis sûre qu’elles apprécieront à sa juste valeur le spectacle auquel elles vont assister…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire