Nombre total de pages vues

jeudi 24 mars 2011

Escobarines: La terrasse ( 1960 )





- Quatre ils étaient !… Quatre… Ca, j’en suis sûre…
- Sur la terrasse !… Mais qu’est-ce qu’ils fichaient là ?…
- Ils regardaient Cathy qui se lavait dans la salle de bains… Par la bouche d’aération…
- Hein ?!… Non, mais alors là c’est la meilleure !… Et c’était qui ces types ?…
- J’ai pas eu le temps de bien voir… Ils ont filé comme des dératés… Mais je crois bien – je suis pas sûre – qu’il y avait le fils Garcia…
- Du dehors on ne peut y accéder que par l’appentis à la terrasse… Impossible autrement… Il faut donc que quelqu’un leur ait ouvert…
-Morgane ?… C’est un copain à elle Garcia…
- Elle est en fac Morgane à cette heure-ci… Elle est en fac… A moins que…

- Tu étais où ce matin ?…
- En amphi… En cours de droit constitutionnel… Pourquoi ?…
- Tu es sûre ?…
- Ah ben oui… Oui… Demande à Lydie si tu me crois pas…
- Elle y était, oui… Toutes les deux on y était…
- Ah… Tu vois !…
- Eh ben nous, pendant ce temps-là, on a eu de la visite…
- Ah oui ?… Qui ça ?…
- Lucas Garcia… Avec trois copains à lui…
- Qu’est-ce qu’ils voulaient ?…
- Reluquer tes cousines sous la douche… Ils sont montés sur la terrasse exprès pour ça… T’aurais pas une petite idée de la façon dont ils sont entrés par hasard ?…
- Qu’est-ce que tu veux que j’en sache ?… Et pourquoi moi ?…
- Parce que tu les connais…
- C’est pas parce que je les connais que je suis au courant de tout ce qu’ils font…
- Si tu leur as pas ouvert alors c’est qu’ils avaient la clé… C’est que quelqu’un la leur avait donnée…
- Peut-être… Je sais pas…
- Qui à ton avis ?…
- Je n’en ai pas la moindre idée…
- Je te l’avais dit, Morgane… Je te l’avais pas dit que c’était une connerie ?…
- Tais-toi !…
- Elles le sauront maintenant de toute façon… Ah, il s’est bien foutu de ta gueule, ça, on peut pas dire… A aucun mec on peut faire confiance… Aucun…
- La ferme, Lydie !…
- Non, je la fermerai pas, non… Parce que ses belles promesses… « - Il y aura qu’Alexia, je te jure… Personne d’autre… Il y a qu’elle qui m’intéresse… Je connais ses horaires… Et j’amènerai personne… Jamais… Juré… Tu parles !…»… Résultat des courses : on y est toutes passées… Les unes après les autres… Et c’est tout le pays qu’est venu nous voir sous la douche… Et qui rigole derrière notre dos… Je te l’avais dit que ça se passerait comme ça… Je te l’avais pas dit ?… Ah, on a bonne mine maintenant…
- Mais c’est très intéressant tout ça… Il y a moyen d’avoir des détails ?…
- Il y en a pas des détails… C’est juste que l’autre il l’a tannée pendant des semaines et des semaines avec ça… Et qu’à force elle a fini par accepter… Même que j’aie fait tout ce que j’aie pu pour l’empêcher…
- Et elle lui a donné la clé…
- Ben oui… Oui…
- Non, mais tu te rends compte de ce que tu as fait, toi ?…
- Oh, il y a quand même pas mort d’homme… Au jour d’aujourd’hui un mec qui voit une fille à poil il y a vraiment pas de quoi en faire tout un fromage…
- C’est pas « un mec »… C’est on sait pas combien… C’est pas « une fille »… C’est toutes tes cousines… A qui personne n’a demandé leur avis… Et qui n’avaient pas la moindre envie de s’offrir en spectacle à tous les mâles du quartier… Bon… Mais on réglera ça tout à l’heure… Quand tout le monde sera rentré… Tu sais comment, je suppose ?…

- Ah ben oui, toi aussi, oui…
- Mais pourquoi ?… J’ai rien fait… C’est pas moi qui l’ai donnée la clef… Je voulais pas… Au contraire… Tout ce que j’ai pu j’ai fait pour qu’elle la donne pas…
- Oui, mais tu as mouchardé… Tu n’as pas mouchardé ?…
- Ben oui… Si… Si on veut… Mais c’était parce que…
- Peu importe la raison… Tu as mouchardé… Donc tu la mérites… Au moins autant qu’elle… Non ?…
- Si !…
- A la bonne heure !… Tu vois que tu peux te montrer raisonnable quand tu veux…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire