Nombre total de pages vues

jeudi 19 novembre 2009

Colocataires ( 25 )

- Non, mais attendez, pour qui elle se prend l’Alexandra ?!… J’ai beau être plus jeune qu’elle, c’est pas une raison pour me traiter comme elle l’a fait… Surtout que moi j’y allais gentiment pour essayer de lui arranger les choses avec Peter si je pouvais… Comment je me suis fait recevoir !… Est-ce que c’est ma faute à moi s’il jure plus que par moi… Soi-disant que j’ai pas arrêté de manœuvrer, depuis qu’ils me reçoivent chez eux, pour le détacher d’elle… J’ai rien manœuvré du tout… Elle était là… Et d’accord pour tout… C’est même elle qui m’a fait venir… Qu’est-ce que j’y peux, moi, si elle est même pas fichue de faire un noeud comme il faut et s’il veut toujours que ce soit moi qui le ligote ?… Et il y a pas que ça… Il y a pas que le cul et tout ce qui tourne autour… Ce que je lui apporte, moi, dans plein de domaines, elle sera toujours incapable de lui en apporter ne fût-ce que le dixième… Et c’est bien ce qui la met en rage… Vous l’auriez vue tout à l’heure !… En tout cas une chose est sûre c’est que maintenant je vais faire tout ce que je peux pour pas qu’ils retournent ensemble… Dans son intérêt le pauvre… Parce qu’avec une bonne femme pareille comment voulez-vous qu’un homme il soit heureux ?… C’est pas possible… Et même… Il va absolument falloir que je lui retire Baptiste d’entre les pattes… J’ai beau en avoir plus rien à foutre de lui, c’est quand même pas une raison pour lui laisser courir des risques pareils…

- Vous savez où je suis ?… En Guyane… Depuis ce matin… Ben oui, oui… C’est mes adieux que j’étais venue vous faire… Sans vous le dire… Bien trop triste ç’aurait été… A chialer sans arrêt… Alors j’ai fait comme si… Comme si je partais pas… Comme ça au moins tout ce qu’on a vécu ensemble ce dernier jour je vais pouvoir le garder avec bonheur au fond de mon cœur… Il me suffira de fermer les yeux pour revoir chacun de nos moments à nous… De vos regards… De vos expressions… Jusqu’au jour où… Parce qu’on se retrouvera, ça, j’en suis sûre… Je sais pas quand ni où, mais on se retrouvera… Peut-être même qu’on vivra encore ensemble dans une maison quelque part… Il y a des choses comme ça on sait pas pourquoi, mais c’est sûr qu’elles arriveront… En attendant je sais pas trop ce que je vais devenir, moi, ici… C’est pas que j’appréhende, non… Je m’entends pas trop mal avec lui… Il me fait vivre des choses fortes… Il gagne largement assez pour que j’aie aucun problème de ce côté-là, mais je sens, d’instinct, que je suis pas à ma vraie place… Qu’il y a quelque chose qui va pas… Sans que j’arrive à déterminer quoi… J’ai pas du tout l’intention de me prendre la tête avec ça… Ca finira bien par s’éclaircir de soi-même à la longue… En attendant je vais vivre le plus possible au jour le jour… Je vous écrirai… Si je peux… Si ça me fait pas trop de mal… Je penserai à vous… A là-bas… Je penserai que peut-être vous pensez un peu à moi… J’essaierai de croire que c’est vrai… A bientôt ?… Je sais pas… Je vous embrasse… Merci pour tout…

- Gigotez pas comme ça, merde !… Mais non, ça serre pas !… Me racontez pas d’histoires !… J’ai l’habitude quand même depuis le temps… Si c’était mieux expliqué aussi sur ce bouquin !… On comprend rien… Faire passer la boucle A sous la boucle C… J’aimerais bien qu’ils viennent me montrer s’ils sont si malins… Faut absolument que j’y arrive pourtant !… Et avant ce soir… Parce que si je réussis à le nouer comme ça Peter quel feu d’artifice ça va être !… Je le connais maintenant… Je sais ce qu’il aime… Il m’en dira des nouvelles de ce ligotage-là… A condition que… Mais si vous m’aidiez aussi !… Au lieu de… C’est vrai qu’avec les yeux bandés !…
Un long coup de sonnette a retenti…
- Ca, c’est Peter !… Il avait dit qu’il passerait…
Elle s’est précipitée…
- Eh !… Tu vas pas me laisser là comme ça !…
- Je reviens tout de suite… Ce sera pas long… J’en ai pour deux minutes…

Deux minutes qui en ont été vingt. Puis trente. Un nouveau coup de sonnette. Elle a crié depuis la chambre…
- Entrez, les filles !… Entrez !… Installez-vous !… J’arrive…
Le râclement des chaises sur le carrelage de la cuisine. Leurs voix. Leurs rires. Leurs fous rires. Et puis des chuchotements. Des pas dans le couloir…
- Oui… Ca baise…
- Avec le vieux ?…
- Sûrement pas !… T’es pas folle ?!…
- Avec qui alors ?…
Ca a parlé tout bas. Ca s’est approché de la porte de ma chambre…
- Il est là, oui !… Ligoté… Comme l’autre jour…
- Fais voir !…
Ca a pouffé. Ca s’est approché…
- Il dort…
- Il fait semblant plutôt, oui !…
- Non, non… Il dort vraiment… Ca alors là, moi, c’est un truc… Je distingue du premier coup d’œil…
- Il est pas mal foutu quand même pour dire qu’il a son âge !…
- Ca donnerait presque envie d’en faire un tour !…
- Oui, ben pas moi, alors là !…
- Oh, mais juste une fois, comme ça, pour voir… Il doit être hypercâlin en plus, je suis sûre !… J’adore quand les types ils sont câlins…
- T’aurais au moins ça… Parce que qu’est-ce tu paries que ça fait des années qu’il bande plus ?…
- Mauvaise langue !…
- Non, mais attends !… Tu crois vraiment que s’il pouvait encore Mélianne elle aurait laissé passer l’occasion ?… Elle qui saute sur tout ce qui bouge…
- Je sais pas s’il bande, mais en tout cas les coucougnettes elles font sacrément la maille…
- Vous voulez que j’essaie ?
- Que t’essaies quoi ?
- De le faire bander…
- Déconne pas !… Tu vas le réveiller…
- Je suis sceptique quand même sur ce qu’elle nous a raconté Mélianne… Qu’il se planquait pour nous regarder sous la douche… Tu parles qu’un type comme ça il sait comment c’est fait une nana depuis le temps et qu’il va pas aller perdre son temps à les étudier à la loupe… Au risque de se faire choper… En plus…
- Je dis pas comme toi… Il y en a ils en ont jamais assez… Ils ont beau en avoir vu des milliers… Pour rien au monde ils laisseraient passer une occasion… Je sais pas à quoi ils s’attendent… Le truc exceptionnel… Fabuleux… Du jamais vu… Comment ils doivent être déçus !… Mais ça les empêche pas de recommencer… Pour les comprendre les mecs… Moi en tout cas, il y a longtemps que j’ai renoncé…
- Oui, mais celui-là…

- Ecoutez-moi ça !… Non, mais vous l’entendez ?
Mélianne sanglotait éperdûment son bonheur…
- Elle va nous le réveiller cette idiote…
Elles ont dérivé toutes les quatre vers la porte…
- Eh, les filles !… En attendant il bande !… Et pas qu’un peu !…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire