Nombre total de pages vues

lundi 16 novembre 2009

Colocataires ( 24 )

- Je prendrai le train suivant… Je reste encore un peu… Je suis trop bien, là, dans vos bras…
Un rai de lumière ensoleillée lui caressait la cuisse, venait mourir à la lisière de son fessier meurtri…
- Et j’ai toujours pas pris de décision… Enfin si !… Si !… Je partirai pas… Je pourrai jamais… Non, mais vous imaginez qu’on puisse plus se voir à cause de tout un tas de kilomètres entre nous ?… Jamais je pourrai supporter un truc pareil, moi !… Non, je vais rester… Qu’il parte tout seul si il veut… Il le fera pas de toute façon… Je crois pas qu’il le fasse… Ca m’étonnerait… Mais alors je pourrai venir vous retrouver autant que je voudrai, hein ?… Chaque fois que je voudrai… Que j’aurai besoin…Vous me promettez ?… Merci… Vous êtes un amour… Et merci de pas avoir essayé cette nuit…
Elle m’a déposé un rapide baiser sur la joue…
- Bon, mais cette fois faut que j’y aille… Faut vraiment que j’y aille…
Elle a laissé la porte de la salle de bains ouverte tout le temps qu’elle s’est préparée, m’a lancé un baiser du bout des doigts…
- Je file… A bientôt…

- Alors comme ça vous découchez maintenant !… Carrément !… Et sans prévenir en plus !… C’est sympa !… Drôlement sympa de me laisser toute seule sans défense dans cette grande maison, à la merci de n’importe quel rôdeur qui pourrait avoir envie de me violer… Ah, vous auriez bonne mine si vous m’aviez retrouvée égorgée baignant dans mon sang !… Vous auriez même pas versé une larme, je suis sûre… Alors que moi j’étais aux quatre cents coups de pas vous voir rentrer… Que j’ai fait le tour de tous les hôpitaux de la région pour voir s’il vous était rien arrivé… Vous avez dormi où du coup ?… Pas chez Mélissa… Je l’ai appelée… Ou alors elle m’a menti… Elle en est bien capable… Bon, mais je m’en fous !… Quand vous aurez fini tous de faire tout un tas de mystères avec moi… Mais je m’en souviendrai… Vous inquiétez pas que je m’en souviendrai… Le moment venu… En attendant vous savez quoi ?… Ils divorcent…
- Hein ?… Qui ça ?…
- Ben, Peter et Alexandra, tiens !… Qui vous voulez d’autre ?… Ca s’est engueulé grave… J’en suis tombée de cul… Jamais j’aurais cru ça… Pas eux… Ben si !… Ce serait pas la première fois qu’ils s’embrouillent, mais cette fois ils ont atteint le point de non-retour à ce qu’il paraît… Enfin c’est ce qu’il dit, lui… J’ai pas sa version à elle… Mais je l’aurai… Il est resté à dormir au cabinet du coup… Et je lui ai proposé… Je pense pas que vous y verrez d’inconvénient… Je lui ai proposé de venir ici si ça pouvait le dépanner… Au moins quelques jours… Le temps qu’il puisse se retourner… Il a pas dit oui… Mais il a pas dit non non plus… Il verra…

- Ce que je vous aime !… Jamais j’aurais pensé pouvoir aimer un jour comme ça…
- Ecoute, Melissa…
- Hou là !… J’aime pas du tout quand vous prenez ce ton-là… Ni cet air-là… C’est jamais bon signe…
- Ecoute… Vaut mieux qu’on arrête tous les deux… Là… Maintenant… Tout de suite… Comme tu l’avais toi-même envisagé…
- C’était une connerie… Et une belle !…
- Non… La connerie, c’est de t’attacher à moi… Ca te mènera nulle part… Ca peut pas… C’est une impasse… Un piège… Ca va t’empêcher de regarder autour de toi… D’y voir des jeunes gens de ton âge dont tu pourrais t’éprendre… Avec lesquels tu pourrais vivre des choses fabuleuses…
- Vous êtes vraiment nul à chier quand vous vous y mettez… Je vous aime… Vous pouvez le comprendre, ça ?…
- Et moi ?… Tu crois que je réagirais comme ça si je n’éprouvais pas pour toi…
- Quoi ?…
- Beaucoup d’affection… Et de tendresse…
- Il y a des jours vous êtes vraiment beaucoup beaucoup plus con que la moyenne…

- Vous y venez pas au hand ?…
- Non… Pas aujourd’hui… Ca me tente pas…
- C’est à cause des filles, hein ?… Et de l’autre soir… De quoi vous avez peur ?… Qu’elles se moquent de vous ?… Je vous ai dit que non… Vous croyez qu’elles ont que ça à faire de s’occuper de votre petite personne ?… Et quand bien même ça les ferait encore un peu rigoler… Et alors ?… La belle affaire !… Vous en avez pas marre d’être susceptible à propos de tout comme ça sans arrêt ?… C’est fatigant à force… Ca arrive à tout le monde, vous savez, de se faire moquer de soi un jour ou l’autre… Et si vous êtes pas capable de supporter ça eh ben vous êtes plutôt mal barré dans la vie… Parce que ça vous arrivera forcément d’autres fois… Et puis de toute façon c’est reculer pour mieux sauter… Parce que j’ai pas l’intention – mais alors là pas du tout l’intention – de me brouiller avec elles pour vos beaux yeux… Et donc vous serez amené à les revoir… Un jour ou l’autre… Autant que ce soit tout de suite… Comme ça au moins vous serez rassuré… Une bonne fois pour toutes…

Elles sont venues s’asseoir à côté de moi dans les gradins. Pauline à droite et Gaëlle à gauche…
- Salut !…
- Salut !… On voudrait vous demander un truc… C’est que vous arrivez pas à la quitter d’une semelle Mélianne que vous l’accompagnez à chaque fois ?…
- Oh non, non !… Elle a sa vie et je voudrais surtout pas qu’elle pense…
- C’est pour quoi que vous venez ici alors ?…
- Comme ça… Pour l’ambiance… J’ai joué au hand, moi aussi, quand j’étais jeune…
- Ah oui ?!… C’est quoi une roucoulette ?… Vous savez pas ?… Et un chabala ?… Non plus ?… Drôle de hand que vous avez dû faire… Vous nous demandez pas pourquoi on joue pas, nous, aujourd’hui ?…
- Si…
- Parce que quand on joue on transpire… Et qu’après on n’a pas d’autre solution que d’aller à la douche… Seulement à ce qu’il paraît qu’il y a un vieux cochon qui se planque quelque part pour nous mater quand on est dessous… C’est vraiment dégueulasse, non, vous trouvez pas ?…
- Oh, mais on va le choper !… Vous pouvez être tranquille qu’on va le choper…
- Vous avez pas idée de qui ça peut être, vous ?…
- Ni de là où il se met ?… Non ?…
- Vous pourriez pas nous aider à le trouver, vous qu’avez les yeux qui traînent toujours un peu partout ?…
- Surtout que ça doit pas être bien sorcier… Il y en a pas tant que ça des bonshommes qui viennent nous voir à l’entraînement…
- Et encore moins des vieux…

- Ah oui ?!… Pauline ?!… Et Gaëlle ?!… Elles vous ont dit ça comme ça…
- Tu crois qu’elles se doutent de quelque chose ?… Qu’elles pensent que c’est moi ?…
- La question se pose même pas… Elles sont SURES que c’est vous…
- Comment elles ont pu savoir ?… T’en as parlé à quelqu’un ?…
- Non, mais ça va pas ?… Vous me prenez pour qui ?…
- Mais alors ?!…
- Mais alors faut croire que vous avez réussi à attirer l’attention… Rien que quand on vous voit filer, comme un dératé, quand vous sentez que l’entraînement va être fini, il y a de quoi se demander où vous pouvez bien aller…

2 commentaires:

  1. Bonsoir,

    Bon, si je sais compter, il ne reste plus que 2 épisodes... et les choses commencent à se gâter... J'espère que la fin ne sera pas triste... je n'aime pas trop les histoires tristes et on s'attache à vos personnages à force de les suivre ainsi...

    RépondreSupprimer
  2. Il ne reste en effet que deux épisodes... Une chose est sûre en tout cas c'est que, même si la fin est un peu triste,ce ne sera pas complètement la fin parce que moi aussi je m'attache à mes personnages et, même si ce n'est pas pour tout de suite tout de suite, j'ai bien envie de continuer à les faire vivre un peu... En tout cas merci de votre passage et de me lire avec autant d'attention...
    A bientôt...
    Amicalement...

    RépondreSupprimer