Nombre total de pages vues

dimanche 8 février 2009

La classe des filles ( 7ème jour )

Au réveil j’étais seule, avec le soleil déjà haut dans le ciel. Les autres box aussi étaient vides. Plus personne. Nulle part. Pas un bruit. Sauf… Oui… Sauf… Du côté de la salle de bains… Comme un martèlement sourd, régulier. Je me suis approchée. J’ai collé l’oreille à la porte. Pas le moindre doute possible : quelqu’un là-dedans était en train de flanquer une fessée à quelqu’un d’autre. J’ai tout doucement entrebaîllé. Contorsionnée devant la glace, Noëlle se claquait allègrement le derrière. J’ai ouvert plus franchement. Les gonds ont bruyamment gémi. Elle a poussé un petit cri…
- Ah, c’est toi !… Ce que tu m’as fait peur !
- Il t’y a fait prendre goût le prof de Français on dirait… Et pas qu’un peu…
- Jamais j’aurais pensé que c’était comme ça… Aussi bien…
- T’y es allée de bon cœur, dis donc !… Tu t’es mise dans un état !… Mais dommage quand même qu’avec le nombre de gens susceptibles de mettre des fessées ici t’en sois réduite à te le faire toute seule…
- J’avais trop envie… Ca pressait… Et puis à qui tu veux aller demander un truc pareil ?
- Et les copines alors ?… A quoi elles te servent ?
Dans la glace nos regards se sont emparés l’un de l’autre. J’ai posé doucement ma main sur ses fesses brûlantes. Elle a frémi…
- Tu as encore envie ?
De la tête elle a fait signe que oui. Oui...
- Viens !
Dans son box. Je me suis assise sur le bord de son lit. Elle s’est allongée en travers de mes genoux...
- Vas-y !… Fort… Aussi fort que tu peux… N’aie pas peur de me faire mal !…
Et elle a mordu l’oreiller à pleines dents…



Elle s’est redressée sur mes genoux, y est restée assise, un bras passé autour de mon cou…
- Merci… C’était trop bon… Tu as aimé, toi ?… Tu as aimé me le faire ?
- Ca s’est pas senti ?
- Oh que si !… Et c’est encore dans tes yeux…
Elle a ri…
- Et pas que dans tes yeux !… Tu es trempée…
- Tu peux parler, toi !…
On s’est mutuellement goûtées du bout des doigts…
- C’est bon…
- Oh oui, que c’est bon…
- Et c’est jamais vraiment exactement pareil de l’une à l’autre…
- Tu sais, dès que je t’ai vue le premier jour j’ai eu envie que ce soit toi qui m’en donnes une de fessée… Et personne d’autre…
- Mais alors c’était pas vrai ce que tu m’as raconté en sortant de la cantine? Que t’en avais jamais eu ?
- Ben non… C’était pas vrai… Non… Fallait bien que je trouve quelque chose pour parler avec toi et que tu fasses attention à moi…
- Et la salle de bains tout-à-l’heure c’était aussi un coup monté ?
- Tu m’en veux ?
- Tu sais ce que tu mériterais ?
- Une fessée ?… Encore ?!… Si tu veux… Si t’as envie…
- C’est d’autre chose que j’ai envie…
Et nos lèvres se sont jointes…



Noëlle n’est pas descendue avec moi…
- Ce serait cousu de fil blanc… Je préfère rester encore un peu là de toute façon…
Tout le monde se promenait dans le parc, garçons et filles mélangés…
Du plus loin qu’elle m’a aperçue Noémie est venue à ma rencontre…
- Ben alors !?… Où t’étais passée ?… Je t’attendais, moi !… Tu dormais ?… C’est vrai ?… Tout ce temps-là ?… Ah oui à propos… il s’appelle Eric… Et il est kiné…
- Qui ça ?
- Elle demande qui !… Mais lui !… Il est là-bas… Près du petit pont… Avec deux copains… On y va ?…
On est passées. Ils ne nous ont pas accordé la moindre attention. Dans l’autre sens. Pas davantage. Une troisième fois. Quand on a été juste à leur hauteur elle a poussé un cri, s’est rattrapée à moi…
- Elle est foulée… Ma cheville… Je suis sûre qu’elle est foulée…
Ils se sont approchés…
- T’appuie pas dessus… On va te porter jusqu’au banc là-bas…
Sur lequel ils l’ont fait allonger avec précaution. Il y en a un qui lui a plié son pull sous la tête… Lui, il lui a délicatement ausculté la cheville…
- Ca te fait mal quand j’appuie là ?… Et là ?… Non ?… Ce sera rien… Pas grand chose… Demain matin il n’y paraîtra plus…
Il la lui a doucement massée…
- Mais comment t’as fait ton compte ?
- Je sais pas… J’ai dû glisser… J’ai senti que ça lâchait d’un coup…
- Bon… Nous, on va là-bas, Eric… Comme on avait dit… Tu nous rejoindras ?
Ils se sont éloignés dans l’allée. Je les ai imités. De l’autre côté…



C’est Trianne qui l’a proposé juste au moment où on allait se coucher…
- On est samedi… Et si on sortait ?
- On a le droit ?
- On a le droit, oui… A condition que la chef de box nous accompagne…
- Elle voudra jamais…
Elle a accepté tout de suite… C’est même elle qui a choisi la boîte…
- C’est la seule qui vaut le coup dans la région de toute façon…
On s’est difficilement frayé un chemin jusqu’à une table. Les deux filles des cuisines étaient là, accoudées au bar, cernées par toute une cour d’admirateurs vers lesquels elles se sont penchées. On nous a regardées avec insistance. On a souri. On a franchement ri…
- Qu’est-ce qu’ils ont ceux-là ?
J’ai expliqué en quelque mots. Pernelle s’est levée…
- Ah, c’est ça !…
Elle a marché droit sur les deux filles qui l’ont écoutée en baissant la tête… L’un des garçons lui a dit quelque chose. Elle l’a giflé. Elle est revenue…
- Vous venez ?… On va danser ?…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire