Nombre total de pages vues

jeudi 19 février 2009

La classe des filles ( 10ème jour )

- Est-ce que vous allez finir par vous taire toutes les deux ?… C’est le dernier avertissement… Ou vous cessez immédiatement ce babillage qui importune vos camarades ou je vais devoir m’employer à y mettre personnellement fin. Selon des méthodes éprouvées. Inutile, je suppose, de vous faire un dessin…

Et la mère Mac Miche a repris, sans plus se préoccuper de nous, son exposé besogneux sur la généalogie des rois de France…

- Oui… Qu’est-ce qu’on disait ?

- Arrête !… On va se faire gauler…

- Et alors ?!… Qu’est-ce qu’on en a à foutre ?!… Elle me fait pas peur… Il y a qu’ici qu’on peut parler n’importe comment… En classe… Parce qu’au dortoir on a les deux autres sur le dos… Et dans la cour tu es toujours avec l’autre espèce de petite dinde blonde qui te lâche pas d’une semelle… Tu te préoccupes pas plus de moi que si j’existais pas… Qu’est-ce que je t’ai fait ?…

- Hein ?!… Mais rien du tout !…

- Ben on dirait pas !… Tu me tires une de ces gueules depuis qu’on est ici…

- Jamais de la vie !… Qu’est-ce que tu vas chercher ?

- Tu te vois pas !… Non… Je sais vraiment pas ce que je reste à me faire chier ici… Où tu me parles pas… Où personne s’intéresse à moi… Où j’en ai seulement pas encore pris une depuis une semaine qu’on est là… C’est quand même pour ça qu’on est venues, non ?… Combien de temps ils vont nous faire mariner ?

- Mais ça va venir… Regarde, moi, jusqu’à hier…

- Toi !… Toujours toi !… Tout le temps !… Mais moi, avec le pot que j’ai, on repartira d’ici qu’il se sera rien passé…

- Ca vous dérange pas trop, Mademoiselle, que je fasse cours ?…

- Non, ça va, merci, je m’adapte…

- Ma patience a des limites… Et puisque vous ne voulez pas comprendre…

- Vous allez m’en coller une…

- Parfaitement… Il me semble que j’ai fait preuve, jusqu’à présent, de suffisamment de mansuétude et que j’étais en droit d’espérer…

Cynthia s’est levé…

- Oui, ben c’est bon, allons-y !… Mais épargnez-moi vos discours à la mords-moi-le-nœud…

Elle s’est avancée, d’un pas décidé, jusqu’au pied du bureau. Elle a retiré sa culotte qu’elle y a déposée. Elle a relevé sa robe au-dessus de la taille, elle s’y est penchée à l’équerre et elle a attendu…

- Toi, ma petite, tu cherches… Tu cherches vraiment… Mais je te jure que tu vas trouver…

Elle a décroché la règle. Elle lui en a caressé lentement les fesses…

- Tu as quel âge ?

- 42…

- Alors ce sera 42 coups que tu vas compter à haute et intelligible voix… Et tâche de ne pas te tromper. Sinon… on recommence à zéro…

Elle a lancé le premier. Cynthia s’est cabrée…

- Un…

Un second a aussitôt suivi. Les autres. Elle tapait. Méthodiquement. Et Cynthia comptait. Avec de grands soubresauts. Sans jamais se plaindre ni gémir ni crier…

- Trente-sept… Trente-huit… Vingt-neuf…

- Ah, tu le prends comme ça !… Tu veux le prendre comme ça…

La règle s’est abattue à toute volée. A pleine puissance. Trois ou quatre fois. Et tout s’est brusquement arrêté. Elle venait de la lui casser sur les fesses. Elle l’a jetée rageusement à ses pieds…

- Retourne à ta place… Ce sera tout pour aujourd’hui… Mais tu restes en dette avec moi… T’as pas eu ton compte…

Cynthia s’est rassise en grimaçant, a chuchoté…

- Je suis contente… Elle y est pas arrivée…

- Pas arrivée à quoi ?

- A me faire brailler… C’était ça qu’elle voulait…




- Qu’est-ce qu’on a rigolé hier soir !…

On venait tout juste de passer la porte, Basile et moi…

- Ah oui alors !… Parce qu’on leur a raconté à nos copains comment vous lui en avez mis une… Tout le monde était mort de rire…

- N’empêche qu’ils ont trouvé qu’elle l’avait pas volée…

- Oui… Et même qu’elle s’en sortait bien… Parce que vu la façon dont elle vous avait cassé du sucre sur le dos…

- Vous croyez qu’elle a encore des marques, M’sieur ?… Parce qu’ils nous ont demandé… Ils voulaient savoir si ça durait longtemps et si elle en aurait encore samedi en boîte…

- Comment voulez-vous que je le sache ?

- Ben en regardant, tiens !…

Il a ri…

- Ca vous passionne tout ça, hein ?!

- On se documente… On veut pas mourir idiotes…

- C’est la première fois qu’on assiste à un truc pareil, nous… On savait seulement pas que ça existait… Alors…

- Bon… Mais on peut pas voir ?

- Et insistantes avec ça !

Il est venu vers moi. Elles l’ont suivi…

- Pose ça !

La grande jatte de crème anglaise…

- Tourne-toi !

Il a baissé ma culotte d’un coup sec, maintenu ma robe en l’air…

- Mesdemoiselles, si vous voulez vous donner la peine…

Elles se sont penchées…

- Ah oui, c’est encore rouge…

- Et pas qu’un peu !… Comment ça doit la brûler !…

- Oui, mais si ça tombe d’ici samedi tout ça ce sera parti…

- Mais peut-être que d’ici là il en aura remis une couche monsieur Fournier…

- On verra… Si vous êtes sages…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire