Nombre total de pages vues

jeudi 15 janvier 2009

La classe des filles ( 1er jour )

Le cadre était effectivement magnifique…
- Qu’est-ce que je te disais !… Et encore t’as pas vu le parc !
Où elle m’a aussitôt entraînée…
- Regarde ces arbres !… Non, mais regarde !… Je suis sûre qu’ils ont au moins trois cents ans…
On s’est assises sur un petit banc face à une grande vasque sur le pourtour et au centre de laquelle batifolaient des naïades de pierre moussue… On a fermé les yeux. On s’est offertes au soleil avec volupté…
- Qu’est-ce qu’on est bien !…

- Non, mais faut pas vous gêner !… Qu’est-ce que vous faites là ?…
C’était un grand type à cheveux blancs, très maigre, qui était arrivé sans bruit, par derrière… Cynthia s’est troublée, a balbutié…
- Le parc… Mon amie connaissait pas… J’ai voulu lui montrer…
- Qui vous a donné l’autorisation ?
- Personne, mais j’ai cru… J’ai pensé…
- Vous n’avez pas à penser… Ni à croire… Seulement à faire ce qu’on vous dit… C’est compris ?… Il n’a pas attendu la réponse…
- Suivez-moi !
Et il est reparti à grandes enjambées sans se retourner une seule fois pour vérifier qu’on lui obéissait bien… On a remonté des allées à toute allure, franchi une porte à double battant, avalé un couloir, gravi un escalier… On est entrés dans un dortoir…
- Monsieur Tixier…
C’était un tout jeune homme, d’une vingtaine d’années à peine, qui nous a capturées dans son regard, un regard gris acier étonnamment froid, qui nous y a gardées…
- Monsieur Tixier… Ces deux-là en prenaient à leur aise dans le parc… Faites en sorte que cela ne se reproduise pas… Ayez-les tout particulièrement à l’œil… Ce sont, à l’évidence, de fortes têtes qu’il faudra très rapidement mater…
- Vous pouvez compter sur moi, monsieur Ménisson… Je vais m’occuper d’elles…

Il nous a indiqué notre box…
- Le dernier à droite… Tout au fond…
Les deux meilleures places, celles près de la fenêtre, étaient déjà prises. L’une par une toute jeune fille qui est restée silencieusement assise sur son lit et l’autre par une femme à peu près dans nos âges qui s’est précipitée à notre rencontre… Qui nous a fait à tour de rôle la bise…
- Salut !… Moi, c’est Trianne… Et vous ?
- Cynthia…
- Raphaëlle…
- Vous allez vous plaire, vous verrez… A condition d’apprécier la fessée, évidemment… Mais enfin si vous êtes là je suppose que…
Elle a ri…
- Vous serez pas déçues… Ils savent y faire… Ils savent vraiment y faire… Tout est calculé, pensé… Rien – absolument rien – n’est laissé au hasard…
- Vous êtes déjà venue, vous ?
- Depuis les tout débuts il y a huit ans… Mais on peut se tutoyer, non ?… Ce serait mieux…
- C’est qui ce monsieur Tixier ?…
- Le surveillant du dortoir…
- Mais c’est un homme !…
- Ben oui… Oui… Evidemment… C’est fait exprès… Et les types c’est une nana – une jeune aussi – qui surveille leur dortoir…
- Et l’autre, c’est qui ?
- Ménisson ?… Il fait office de surveillant général… On peut dire ça comme ça… Lui, vous avez pas intérêt à lui tomber entre les pattes… Parce qu’il vous ménagera pas…

Monsieur Tixier a écarté le rideau…
- Pernelle… Chez le directeur… Tout de suite… Il t’attend…
La fille a sauté du lit, s’est précipitée dans le couloir, eloignée à grands pas claqués sur le parquet…
- J’en étais sûre… Ca, j’en étais sûre… Oh, elle sait bien mener sa barque, va, cette petite garce…
- Qu’est-ce qu’il lui veut ?…
- Il lui veut… Il lui veut qu’il va la nommer chef de box… Voilà ce qu’il lui veut… De toute façon c’était couru… Un an qu’elle fait des pieds et des mains pour ça…
- C’est quoi « chef de box » ?…
- Ben, c’est celle qu’est responsable des autres… Qui doit se débrouiller pour que tout se passe bien… Qu’il y ait pas de complications… Pas d’histoires…
- Elle a aussi le droit de nous mettre la fessée ?
- En principe non… Mais t’as intérêt à lui obéir parce qu’elle peut t’en faire avoir… Et des sévères… Si elle a à se plaindre de toi on va pas chercher à comprendre au-dessus on va automatiquement lui donner raison…
- Non, mais attends, elle a quel âge ?
- 21, je crois… Ou 22…
- C’est une gamine !… On va quand même pas obéir à une gamine !…
- Si vous voulez pas, vous pouvez partir… Personne vous retiendra… Mais si vous restez…

Elle est revenue métamorphosée… Sans un mot elle a ouvert nos placards. Celui de Cynthia elle l’a vidé. Complètement. Elle en a jeté tout le contenu par terre…
- Ca se range un placard… Comme il faut…
Cynthia n’a pas protesté. Elle s’est baissée. Elle a ramassé. Elle a rangé…

Les autres filles on a fait leur connaissance, à sept heures, au réfectoire. Seize on est en tout, en comptant les chefs de box qui se sont installées, d’autorité, en bout de table et nous ont assigné des places avec interdiction absolue d’en changer. Qui en ont aussi désigné deux, au hasard, pour faire le service. La fille assise juste en face de moi – Noémie elle s’appelle – m’a aussitôt fait discrètement remarquer, d’un air entendu, que j’avais de la chance…
- De la chance ?… Pourquoi de la chance ?
- Parce que tu vas avoir une vue imprenable sur la table des garçons, tiens !
Les garçons qui sont entrés, quelques instants plus tard, dans un grand brouhaha. Elle s’est retournée. Ses voisines aussi. Toute la rangée. Au bout ça a tapé sèchement sur la table…
- On regarde devant soi…
Elles ont obéi, l’une après l’autre, à contre-cœur...
- Ils sont comment ?… Raconte !… Il y en a des mignons ?…
- Quelques-uns, oui…
- Beaucoup ?…
- Trois quatre… Je sais pas… Il y en a plein qui sont de dos n’importe comment…
Elle a baissé la voix…
- C’est pour eux que je suis venue, moi !… Parce que ma meilleure amie elle s’en est trouvé un ici l’année dernière… Et ils sont toujours ensemble… Et ça se passe super bien… Alors !… Pourquoi pas, hein ?… Qui ne tente rien n’a rien… A condition de pas se faire prendre… Parce qu’une histoire avec un garçon c’est la porte en direct il paraît…

- Bon, allez !… Vous vous couchez…
- Déjà !… Mais il est même pas neuf heures !…
- Moi, je suis fatiguée… Alors vous vous couchez, j’ai dit…
Et Pernelle ne s’est plus occupée de nous. Elle s’est déshabillée et elle a éteint…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire