Nombre total de pages vues

mardi 16 juin 2015

Fessées croisées (32)

14 heures


– Je l’ai eu au téléphone Charles… Je l’ai appelé…
– Et alors ?
– Normal il était… Comme d’habitude…
– Il t’a dit ce qu’ils faisaient à Nice ?
– Non… Juste qu’ils rentraient ce soir… Mais je suis un peu plus rassurée… Le ton de sa voix… Ses mots… S’il y avait eu quoi que ce soit… Non… Je suis soulagée… Bon, mais c’est pas tout ça… Je vais me préparer, moi ! J’en ai pour cinq minutes…
Mélanie l’a suivie des yeux…
– Qu’est-ce qui te fait rire ?
– Cinq minutes ! Tu parles ! Elle en a bien pour une demi-heure, oui… D’ailleurs rien que ça… Faut vraiment qu’il ait envie de s’apercevoir de rien son Charles… Parce que maquillée comme elle se maquille pour aller à la plage… Il y a plein de types à sa place… Mais non ! Lui, il se pose pas de questions… Bon, mais à part ça… Il se passe quoi, toi, avec Alexandre ?
– Avec Alexandre ? Mais rien du tout enfin ! Qu’est-ce tu veux qu’il se passe ?
– C’est pas ce qu’il raconte… D’après lui, ce serait quasiment dans la poche avec toi… Aujourd’hui… Demain au plus tard tu passes à la casserole…
– Oh, l’autre ! Non, mais ça va pas ! Il rêve, là…
– Ça m’étonnait bien un peu aussi… Te connaissant… Et puis il y a Enzo… Même si Enzo pour le moment…
– Oui, ben moi, en attendant, je remets pas les pieds là-bas… Alors là ! Tant qu’il y sera…
– Tu vas aller où cet après-midi alors ? Tu vas faire quoi ?
– Je sais pas… Me balader dans Toulon… Sûrement…
– Je viens avec toi… On discutera comme ça…
– Et Ludo ?
– Je vais l’appeler… Lui dire que j’ai un empêchement… Il en mourra pas de se passer de moi vingt-quatre heures…



15 heures 30


– On sera bien là…
En terrasse… Cernées par les lauriers-roses…
Elle a planté sa paille tout au fond de son sorbet… A longuement aspiré…
– Cette fessée que tu lui as flanquée à Christine ce matin ! Ah, comment ça y allait ! J’hallucinais complètement, moi !
– Ce qu’est complètement fou, c’est qu’il y a seulement huit jours elle voulait pas en entendre parler… Et maintenant c’est elle qui réclame… Ou c’est tout comme…
– N’empêche que, par-dessus l’autre, elle a dû le sentir passer… Et que ça va la brûler un sacré moment…
– Il y a des chances, oui…
– Elle t’en donne pas, elle… C’est toujours toi… Ça te tenterait pas l’inverse ?
– Si je sentais qu’elle a vraiment très envie de me le faire, sûrement, oui… Mais c’est pas le cas… C’est juste recevoir qui l’intéresse…
– En douce que ce que j’aimerais savoir, c’est à quoi elle pense quand tu lui fais… Quelles histoires elle s’invente… Peut-être qu’elle t’a piqué ton mec et que tu la punis pour ça… Ou d’autres trucs… Qu’on aurait même pas idée d’aller s’imaginer… À moins que ce soit à cause de Jaufret… Parce qu’elle trompe Charles avec… Qu’elle a besoin qu’on la fasse payer… Et que ce soit toi… Vu que toi, t’es au courant…
– Oui, oh… Elle donne pas vraiment l’impression d’avoir des tonnes de scrupules à le tromper Charles…
– Ben, justement… C’est souvent quand on donne pas l’impression que ça compte le plus… Parce que ça te bouffe à l’intérieur… T’en penses quoi, toi, de Christine avec Jaufret ?
– Qu’ils font ce qu’ils veulent… Et que je serais mal placée pour leur jeter la pierre…
– Non, mais pas là-dessus… On s’en fout de ça… Non… Ce que je crois, moi, c’est qu’elle est en train de s’attacher grave Christine… Et que ça va pas le faire… Parce que Jaufret il en a pas grand chose à foutre d’elle… Pour pas dire rien du tout…
– Tu crois ?
– C’est pas que je crois… C’est que je suis sûre… Les mecs, t’arrives à lire entre les lignes quand ça cause et que t’as l’habitude… Et faut pas rêver : on est des bons coups de vacances pour eux… Toutes autant qu’on est… Et rien de plus… Même si c’est de très bons coups vu qu’on se prend des fessées… Ça rajoute une bonne dose de piment… Mais au-delà de ça… Une fois qu’on sera parties… Enfin si ! Si ! Ils vont nous ménager… On aura peut-être droit à un petit coup de fil de temps en temps… Histoire de garder le contact… Pour pouvoir reprendre les choses, l’été prochain, là où ils les auront laissées… À condition qu’on soit pas trop chiantes… Pas trop collantes… Qu’on soit pas allées se faire tout un film… Bon, mais moi, cela étant, ça me gêne pas plus que ça… Ils se servent de moi… Je me sers d’eux… Un but partout… La balle au centre…
– Je vois pas du tout Enzo comme ça…
– Oh, mais Enzo ! Il est compliqué Enzo… Le jour où il saura vraiment ce qu’il veut, lui… Et ce qu’il est…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire