Nombre total de pages vues

vendredi 6 février 2015

Fessées croisées (13)

23 juillet


– T’as fait semblant ?
– Cette nuit ? Avec Charles ? Ah, non, non… Pas du tout, non… C’est même moi qu’ai réclamé…
– Je comprends pas tout, là…
– C’est pourtant simple… Moi, quand la mécanique se remet en marche, il y a plus moyen de l’arrêter… Insatiable je deviens… Je pense plus qu’à ça… J’ai plus envie que de ça…
– Je pourrais pas, moi… M’éclater, comme ça, l’après-midi dans les bras d’un mec et le soir, comme si de rien n’était, dans ceux de mon mari…
– Oui, ben ça, tu changeras d’envie… Quand ce sera ton tour…
– Alors là… Il y a pas de risque…
– Tu parles ! Vous en crevez d’envie, Enzo et toi… Tout autant l’un que l’autre… C’est pas vrai peut-être ?
– Il y aura rien…
– T’es bien sûre de toi…
– Non, il y aura rien… Il y aura rien parce que j’irai plus à Toulon…
– Hein ? Tu vas pas me faire ça ? Parce que si tu m’accompagnes pas, c’est grillé, moi… J’ai plus d’alibi… Filer là-bas toute seule… Tous les jours… Comment tu veux que je justifie ça ?
– Oui, mais…
– Mais laisse-toi aller, putain ! Suis tes désirs ! Suis tes envies ! Et arrête, une bonne fois pour toutes, de t’encombrer de tout un tas de préjugés et de scrupules… T’as tout à y gagner… Tout…



10 heures


– Je te dérange ?
– Non, Mélanie, non… Entre ! Assieds-toi, si tu veux… Sur le lit, là… Ça va ?
– Oh, oui… T’as entendu ça Jacques hier soir ?
– C’était rapport à Ludovic, hein ?
– Ben oui… Je leur ai dit finalement… Je leur en ai parlé… Il était furieux… Et Geneviève encore plus… Elle voulait appeler Bruno… Sur-le-champ… Et tout lui raconter…
– Aïe ! C’était pas prévu, ça… Et alors ?
– Et alors j’ai éclaté en sanglots… Moi, je venais leur demander de m’aider à m’en sortir… Parce qu’il y avait qu’eux qui pouvaient… Je leur faisais confiance… Et au lieu de ça ils m’enfonçaient… Tous les deux… Ils se sont concertés à voix basse du coup… Un bon moment… Et puis c’est Jacques qui a parlé… Non… Non, ils diraient rien à Bruno… Pas pour le moment en tout cas… Par contre, j’allais rompre immédiatement avec ce Ludovic… Sinon… Sinon il emploierait les grands moyens… Et je savais ce que ça signifiait… Ça, pour savoir, je sais… Et j’ai passé toute l’après-midi d’hier à essayer de me décider à lui parler à Ludovic… J’ai pas pu… Quand je vois ses yeux… Quand je sens sa peau contre la mienne… C’est au-dessus de mes forces… Je réessaierai quand même tout à l’heure, mais bon… Non… Demain par contre… Quand Jacques sera passé par là… La seule question, ce sera de savoir combien de temps je tiendrai après… Si ça fera comme les autres fois, pour les autres trucs, ou bien si, ce coup-ci, ça servira vraiment à quelque chose… Faudrait… Parce que sinon…



11 heures


Elle, au moins, on s’occupe d’elle… On la prend en considération… Tandis que moi… C’est toute seule qu’il faut que je me batte… Contre moi-même… Contre Enzo… Et contre Christine… Que ça arrangerait bien que je saute le pas… Parce qu’elle serait pas toute seule… Que ça la dédouanerait, au moins une partie, d’une culpabilité qu’elle ne consentirait pour rien au monde à s’avouer…

Je suis allée à l’ordi… Il y en avait de nouvelles… Une bonne vingtaine… Au milieu desquelles j’ai retrouvé la fille qui me ressemble… Dont le derrière ressemble au mien… J’ai vérifié, par la fenêtre, que Gilles était bien en bas, en pleine conversation avec son frère… Qu’il ne risquait pas de me surprendre… Et j’ai encore été elle… Sous les claques vigoureuses de cet inconnu qui m’a accablée de reproches… Qui m’a obligée à demander pardon… Qui est finalement devenu Jacques… Un Jacques hors de lui… « Toutes… Elles vont toutes me les faire cocus… Tous les trois… » Et puis Gilles… Gilles qui l’a remplacé… Le masque dur… Les mâchoires serrées… Qui a tapé… Sans un mot… Gilles sous les coups de qui j’ai joui… Intensément… Tout est retombé…

Et si ? Et si je me le faisais vraiment ? On sentait quoi ? Ça faisait quoi ? Ma ceinture était sur le lit… Je l’ai attrapée… Fait claquer en l’air… Trois fois… Quatre fois… Je l’ai doublée… Je me suis déculottée… Agenouillée… Et puis… Je me suis ravisée… On risquait d’entendre… Sans compter que… les marques… S’il les voyait Gilles les marques… Gilles ? Ou Enzo tout-à-l’heure sur la plage ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire