Nombre total de pages vues

lundi 15 février 2010

Colocataires2 ( 2 )

- On a bien fait de revenir là !… C’est toujours aussi bon…
- Il va pas s’inquiéter Peter de pas te voir rentrer ?…
- Oh non, non !… Je lui ai téléphoné tout à l’heure… Il sait que je suis avec vous… Qu’avec vous il y a aucun danger… Et puis quand bien même je serais avec quelqu’un d’autre j’ai pas de comptes à lui rendre… Je fais encore ce que je veux que je sache !…
- C’est-à-dire ?…
- Ca dépend… Oh, mais à vous je peux bien le dire… Après tout ce que vous avez vu et tout ce que je vous ai raconté je vais quand même pas me mettre à jouer les Sainte-Nitouche… Je suis en couple avec Peter, oui… Mais c’est pas pour autant que je suis obligée de me priver de tout le reste… Manquerait plus que ça !… Quand tu vois tous ces petits mecs craquants qu’il y a partout… Tu vas quand même pas les laisser aux autres filles sans te bouger !… Alors bon… C’est au début surtout que tu prends ton pied !… Quand tu sens que le type il te désire comme un fou… Qu’il serait prêt à n’importe quoi pour t’avoir… Du coup tu joues avec… Tu prends tout ton temps… Des fois tu lui fais croire que oui… oui… peut-être bien que ça pourrait arriver… Et d’autres tu te fais lointaine… distante… Tu le vois même pas… Tu regardes à travers… Dans quel état ça le met !… Il en peut plus… Et moi c’est ça qui me donne envie, mais alors là envie comme c’est pas possible… Sauf qu’une fois qu’il t’a eue ça lui passe… Et à toi aussi du coup… S’il sait y faire ça peut être bien quand même encore un peu, mais ça a plus rien à voir avec les débuts… Ca s’effiloche… T’as de moins en moins envie… Tu le vois de moins en moins… Presque plus… Plus du tout… Mais heureusement il y en a d’autres…
- Et t’en passes beaucoup comme ça ?
- Oh non, non !… Pas tellement finalement… Le temps que ça se mette en place… Qu’ils soient à point… Je sais pas… Deux, non, trois depuis que je suis partie de chez vous…
- Et Peter ?… Il sait rien ?… Il soupçonne rien ?…
- Si !… Bien sûr que si !… Quand je rentre à trois heures du matin il a beau faire semblant de dormir il faut quand même bien qu’il se rende compte de quelque chose !…
- Et il dit rien ?
- Vous voulez qu’il dise quoi ?… Il savait à quoi s’en tenir sur mon compte quand il a voulu qu’on s’installe ensemble… Il m’a vue à l’œuvre avec Baptiste et Kevin… Je ne lui ai jamais rien caché de ma façon de fonctionner… Et il aurait fallu qu’il soit singulièrement naïf pour s’imaginer que, du jour au lendemain, j’allais devenir une « épouse » fidèle et exclusive. Ce qu’il ne m’a d’ailleurs jamais demandé … Alors que je fasse ce que je veux je crois bien qu’il s’en fiche au fond… Complètement… Du moment que je le satisfais, lui, sexuellement… Et de ce côté-là il y a pas beaucoup de nanas qui accepteraient ce que j’accepte… Parce qu’il te demande de ces trucs !… Et je parle pas seulement de le ligoter !… Je suis sûre qu’il y en a plein, à ma place, elles l’enverraient proprement sur les roses… Ca les choquerait… Ou ça les dégoûterait… Moi, j’en suis plus là… Il y a belle lurette… Alors il serait quand même mal placé pour venir me reprocher quoi que ce soit… Même si, quelquefois, j’aimerais quand même qu’il se montre un minimum jaloux… Bon… Mais vous avez fini ?… Vous voulez plus rien ?… On y va alors ?… J’ai trop envie qu’on soit dans le lit et que vous me réchauffiez…

- Tournez-vous, s’il vous plaît !… Tournez-moi le dos !…
Et elle s’est blottie contre moi. Nue. Sa tête dans mon cou. Ses seins écrasés contre mes omoplates. Ses cuisses entre les miennes…
- Vous êtes un vrai radiateur à vous tout seul… Bougez pas, hein !?… On est trop bien…
Son souffle tiède et doux tout contre ma nuque. Une main sur ma poitrine. L’autre sur ma hanche…
- Vous vous rappelez au tout tout début quand je suis venue m’installer ici ?… D’entrée de jeu je vous avais mis les points sur les i : pas question qu’on couche… J’y croyais pas moi-même… Vous alliez forcément tenter votre chance, mettre le paquet, et à un moment ou un autre moi, j’allais forcément flancher… C’était dans l’ordre des choses... Mais non... Non... Vous bougiez pas… Jamais… Vous savez que je vous en ai quelquefois voulu de pas le faire ?… Beaucoup… Intérieurement je vous traitais de tous les noms… Mais maintenant je sais que c’est ce qui m’est arrivé de mieux… Parce qu’il y a personne, nulle part, à qui je tiens autant qu’à vous… A qui je puisse dire autant de choses qu’à vous… Tout… Et c’est à cause de ça… Je sais pas pourquoi… Je sais pas comment… Je serais incapable d’expliquer, mais je suis sûre que c’est à cause de ça… Mais alors par contre maintenant vous auriez pas intérêt à essayer… Parce que alors là !… Ce qui empêche pas de faire d’autres choses… Qui sont pas pareilles… Qui n’ont rien à voir… Qu’on a déjà faites… Et que j’aime bien vous faire… Surtout quand on est tout proches comme ça tout en harmonie… Et vous, vous avez envie ?… Que je te branle ?… Vous avez envie ?… Oui… Vous êtes tout dur… Comment vous voulez ?… Tout doux ?… Tout tendre ?… Tout lent ?… En frôlements tout légers ?… Ou bien déchaîné ?… A toute allure… Sauvage… Ou bien d’abord doucement et puis après… Bon, mais laissez-moi faire… Improviser… Vous serez pas déçu, vous verrez !…

- Ca vous a bien plu en tout cas… Comment vous avez gémi !… C’est pas souvent qu’ils gémissent les mecs… Et encore moins quand on leur fait comme ça…
Elle a doucement caressé. Flatté. Soupesé…
- Comment c’est attendrissant après quand ça tient tout entier dans la main tout petit comme ça…
Elle l’a gardée. Contre moi elle s’est faite plus lourde. Elle a respiré plus lent. Plus profond. Et elle s’est endormie…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire