Nombre total de pages vues

jeudi 24 septembre 2009

Colocataires ( 9 )

- Tu pars où comme ça ?
- J’ai entraînement de hand le mardi soir…
- Tu fais du hand ?…
- Et en équipe première en plus… Vous venez ?… Je vous emmène… Il y a des choses à voir…
- Des choses ?… Quelles choses ?…
- Faites bien l’innocent !… Comme si vous vous doutiez pas… Bon, mais je vais vous mettre les points sur les i puisque vous faites semblant de pas vouloir comprendre… A l’entraînement on transpire, figurez-vous !… Et quand on a bien transpiré, avant de rentrer, on va toutes prendre une douche… Et moi, je connais un moyen de voir ce qui s’y passe dans les douches sans que personne puisse s’en rendre compte… Alors si vous voulez vous m’accompagnez et je vous donne le truc… Mais si ça vous intéresse pas… Si ?… On y va alors… Tout de suite… Que j’aie le temps de vous montrer avant qu’elles arrivent…


- Venez !
Un couloir. Une porte. Une autre. Un escalier. Encore un couloir. Un minuscule petit réduit. Dont elle avait la clé…
- Allez jusqu’au fond !… Penchez-vous !… Là !… Vous voyez ?…
Un alignement de douches fixées les unes à côté des autres sur toute la longueur du mur. Elle m’a tendu la clé…
- Il y a que moi qui l’ai… Je l’ai piquée… Personne viendra, mais vous aurez qu’à vous enfermer quand même… Pour être sûr… On sait jamais… Mais pas tout de suite… Vous avez le temps… Une heure il dure l’entraînement… Venez nous voir jouer un peu d’abord… Si quelqu’un vous demande quelque chose vous aurez qu’à dire que vous êtes mon oncle…


Des filles. Une dizaine. Une douzaine. Des blondes. Des brunes. Des châtain. Des grandes. Des petites. Des mignonnes comme tout. Des qui l’étaient moins. Des modestes. Des qui l’étaient pas du tout. Des filles. Des filles qui ont couru, avec conviction, sur le parquet. Qui se sont poursuivies, interpellées. Qui se sont passé la balle, se sont bousculées, sont tombées. Ont tiré. Sous l’œil attentif d’un grand escogriffe qui faisait des moulinets, avec ses bras, le long de la ligne de touche et poussait, de temps à autre, des hurlements sauvages. Et d’une quinzaine de spectateurs silencieux qui les regardaient jouer, éparpillés sur les gradins…


Un déploiement. Un festival. Une orgie de peaux dénudées. Savonnées. Ruisselantes. De seins. De ventres. De fesses. De cuisses. De dos. De doux fendus. De nuques. De mains qui frottaient. Qui épousaient ici ou là. Qui s’attardaient. Qui s’éloignaient. Qui revenaient. Qui auraient bien voulu peut-être. Sans doute. Sûrement. Qui ne pouvaient pas. Pas là. Plus tard. Tout à l’heure. Seules…


- Je regrette pas… Ah non, alors !… Vous êtes un vrai gourmet… Je vous regardais faire tout à l’heure assis dans les gradins… J’avais le temps dans mes buts… Vous les décortiquiez l’une après l’autre les filles… Vous les savouriez… Amoureusement… Vous les appreniez… Vous vous emplissiez d’elles… Si vous vous étiez vu !… Resplendissant vous étiez… Du bonheur de l’attente… Du désir impatient paisible fou de les voir nues… Vous les avez enfin vues nues… Et c’est à moi que vous l’avez dû… J’en suis fière… J’en suis heureuse… Et vous savez ce que ça me donne envie ?… D’être encore plus nue pour vous… Nue comme on peut pas l’être… Nue comme c’est pas possible… Comme ça le sera jamais… Mais bon !… Moi, c’est que moi… Il y en a tant d’autres… Plus belles… Plus tout… Ylina par exemple… Ylina c’est celle qui était le plus près de vous sous la douche… J’y ai pensé quand elle est allée s’installer là-bas tout au bout… Quelle chance il a !… Elle est parfaite Ylina… De visage… De corps… De tout… Et du reste… C’est un amour Ylina… Elle est adorable… C’est une fille si…
- Si quoi ?
- Si elle voulait… si elle me demandait je crois que je serais incapable de refuser… Et pourtant les filles, moi, ça m’attire pas particulièrement… Pas du tout même…
- T’as déjà essayé ?
- Oui… Une fois… Non… Deux… Bof… C’est vraiment pas mon truc… Pour moi il y a vraiment que les mecs… Mais Ylina, elle, je sais pas pourquoi… De toute façon la question se pose pas… Ca m’étonnerait qu’elle en soit… Ca se serait déjà vu depuis le temps… Parce que si vous saviez le nombre de filles qui le sont, lesbiennes, au hand… Au moins la moitié… Et d’ailleurs c’est bien parce qu’elle est pas venue Aurore aujourd’hui sinon vous auriez eu du spectacle là-bas dans votre petit réduit… Elle et Clémence… A chaque fois elles restent les dernières sous la douche… Tout le monde sait pourquoi… Et elles s’en donnent à cœur joie à ce qu’il paraît… Mais vous verrez… Une prochaine fois… Parce que je suppose que vous allez revenir les autres mardis, non ?


- C’est quand même bizarre comment on réagit des fois… Vous trouvez pas ?
C’était notre petite causerie d’après-dîner quotidienne devant la télé éteinte…
- Non… Parce que je repense à ce qu’on disait tout à l’heure, là… Pourquoi moi qui m’intéresse pas du tout – mais alors là pas du tout – aux filles imaginer deux mecs en train de le faire ensemble ça me rend folle hystérique… Et toujours ça a été comme ça… Toujours… Il y a même eu une époque où tout mon fric il passait là-dedans… Les films de mecs entre eux… Plus de trois cents j’en ai eu un moment… Que j’ai fini par balancer… Ca craignait à force… Et puis de toute façon c’était pas vraiment ça… C’est des acteurs... Qui font leur boulot… Qui sont payés…C’est pas du vrai… Non… Ce que je voudrais… Ce qui me mettrait dans tous mes états… C’est deux mecs qui le feraient devant moi parce qu’ils aiment ça et qu’ils en crèvent d’envie… Et encore pas n’importe quels mecs… Des inconnus, ce serait quand même pas mal, oui… Mais si c’en était que je fréquente, que je vois tous les jours, avec qui je fais des trucs alors là !… Là !… Tiens, vous savez pas quoi ?… Eh bien Baptiste et Kevin si je les ai pris tous les deux ensemble c’est pour qu’ils me tirent en même temps, évidemment !… J’adore ça… Mais c’est aussi que je me disais que peut-être… Mais non !… Faut pas rêver… J’ai eu beau tendre des perches, faire des allusions je me suis fait rabrouer en beauté… Baptiste encore peut-être qu’à la longue, bien pris, ça finirait par le faire… Mais Kevin c’est même pas la peine d’y penser… Rien que si je veux lui enfiler un doigt dans le cul il te fait tout un tas de simagrées… il te joue les mijorées… alors vous pensez bien que s’en laisser mettre une c’est pas demain la veille… Je sais vraiment pas ce qu’ils ont les mecs à faire tout un tas d’histoires avec ça !… S’ils savaient comment c’est bon… Ils le savent en plus !… Non, parce que attends… voilà un truc quand ils nous le font ils voient bien que ça nous fait monter au ciel et quand on veut qu’ils se le fassent faire eux, c’est niet, niet et reniet… Faut vraiment qu’ils soient pas bien dans leur tête… Non ?… Vous trouvez pas ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire