Nombre total de pages vues

jeudi 17 septembre 2009

Colocataires ( 7 )

Elle feuilletait une revue. Elle s’était assise entre un visiteur médical qui tapotait avec conviction sur son ordinateur et une jeune femme brune dont la mini noire découvrait généreusement les cuisses. Un couple, en face, se tenait tendrement par la main. La vieille dame près de la fenêtre m’a souri, invité, en reculant légèrement sa chaise, à prendre place à côté d’elle. La porte s’est ouverte…

- A qui le tour ?

Elle n’a pas levé la tête. Il n’a pas cillé…




- Vous avez vu comment il l’a gardée longtemps la fille brune juste avant moi ?… Je sais pas ce qu’elle avait, mais je suis bien tranquille qu’il l’a examinée sous toutes les coutures… Oh, mais j’m’en fiche, hein, parce qu’à l’arrivée c’est moi qu’en ai profité… Et pas qu’un peu !… S’il la mettait pas aussi fort la radio dans la salle d’attente tout le monde se serait rendu compte… En tout cas comment c’était bon !… Et ce qu’il y a de bien avec lui c’est qu’on sait jamais à l’avance comment ça va être… Des fois c’est tout doux tout subtil tout fondant… Et d’autres il te culbute comme un sauvage… C’est tout juste s’il prend le temps de te l’enlever ta culotte…

- Et aujourd’hui ?

- Aujourd’hui c’était un panaché des deux… Par moments infiniment tendre et à d’autres, brusquement, sans que rien le laisse prévoir, déchaîné… Presque violent… Où vous allez ?…

- Ben, à la voiture…

- Oh non, on rentre pas déjà, non !… Vous voulez pas qu’on aille boire un coup plutôt ?… Tiens, là-bas, où il y a les parasols, on sera bien…

Elle s’est offerte un long moment au soleil, la tête renversée en arrière, les yeux clos…

- J’adore ça rester dehors après, quand j’en suis encore pleine, que ça me coule tout du long et que les gens autour ils savent pas… Bon, mais et vous ?… Vous avez aimé ?… Comment j’y ai pensé, moi, à vous qu’étiez derrière la porte à imaginer sans voir… Sans que personne le sache… Que nous deux… C’est drôlement excitant, hein ?

- Ca s’est passé où ?… Sur la table d’examen ?

- Ben oui… Oui… Où vous voulez qu’on le fasse sinon ?… Pas vraiment complètement dessus en fait, non… je m’y allonge juste avec le torse et le ventre, les jambes à l’équerre… Je lui présente tout à lui comme ça… Bien ouvert si je veux… Il adore… Vous y êtes monté, vous, après moi, sur la table ?… Qu’est-ce que vous lui avez raconté ?

- Que j’avais peur d’avoir attrapé une maladie vénérienne…

- Il l’a cru ?

- Il a eu l’air en tout cas…




- Vous venez ?… Je peux quand même pas rester toute la journée comme ça… Faut bien que je finisse par me laver… Même si… Ben venez !… J’ai horreur de ça d’avoir personne à qui causer quand je me lave… Ca doit être les habitudes d’avant… Parce que avec ma soeur on passait des heures et des heures à papoter toutes les deux dans la baignoire… Elle était obligée de nous sortir ma mère à la fin…

Elle s’est déshabillée. A tout abandonné pêle-mêle sur le carrelage. S’est emparée de la pomme de douche. L’eau a ruisselé sur ses seins, son ventre, ses cuisses…

- Ca vous dirait pas à vous qu’on en prenne un ensemble de bain de temps en temps tous les deux ?… C’est là qu’on parle le mieux… Qu’on se dit le plus de choses… Dans la baignoire… Des choses qu’on dirait pas autrement… Et puis comme ça au moins je pourrais voir comment vous êtes fait… Parce que il y a pas de raison… Pourquoi vous, vous pourriez me regarder tant que vous voulez et que moi j’aurais pas le droit de jeter un œil ?… Qu’est-ce vous croyez ?… Que ça nous intéresse pas, nous, les filles, tout ça ?… Ben tiens !… Vous savez ce que c’est la première question qu’on se pose entre nous quand il y en a une qui s’est fait un nouveau mec pour la première fois ?… Eh bien c’est comment elle est sa queue… Eh oui !… C’est comme ça…



Elle a quitté la douche. S’est vigoureusement frictionnée. Enveloppée dans sa grande serviette rose…

- Vous voulez pas aller me chercher des fringues dans ma chambre ?… Qu’on aille faire un tour… On va pas rester enfermés là tout l’après-midi…

- Je te ramène quoi ?

- Ce que vous voulez… Ce que vous avez envie de me voir dessus…

Une petite robe bleue légère mi-cuisses largement décolletée…

- Je l’aurais parié… Et que vous me rapporteriez pas de culotte… Après tout ce qu’elle m’a raconté Victorine… Mais il m’en faut une… Là où on va il m’en faut absolument une… Pour le moment… Plus tard peut-être… On verra…

- On va où ?

- Vous allez m’en chercher une ?… Une belle… C’est pour un cadeau…



Elle s’est laissé tomber sur un banc…

- Vous savez ce que c’est cette grande bâtisse, là, en face ?… Ben asseyez-vous !… Hein, vous savez ?… Une maison de retraite… L’arrière… C’est de ce côté-là qu’elles sont la plupart des chambres… Et dans les chambres à cette heure-ci les petits vieux ils font la sieste… En principe… Parce que depuis le temps que je viens l’après-midi, de temps à autre, me reposer sur ce banc je suppose qu’il y en a un certain nombre qui doivent la zapper la sieste et passer des heures rivés au carreau – ne levez pas la tête, hein, surtout ! – pour être sûrs de ne pas me manquer au cas où… Surtout que je suis gentille – souvent très très gentille – avec eux… Les pauvres !… Enfermés des journées entières là-dedans… Il faut bien que quelqu’un leur donne quelquefois un peu de plaisir… Non, vous croyez pas ?… Si ?… Ah, vous voyez bien !… Mais pas à chaque fois non plus… Il faut pas abuser des bonnes choses… Alors vous savez ce qu’ils sont en train de se demander là ?… C’est si ça va être un jour avec ou un jour sans… Ils voudraient… Tellement… Mais c’est moi qui décide… Moi… Toute seule… Vous avez pas idée du bonheur que c’est de sentir que tout dépend de soi !… En général je fais durer… durer… tant que je peux… Il faut bien que j’y trouve mon compte, moi aussi… Et je sais jamais, jusqu’au dernier moment, si je vais le faire ou pas… C’est comment ça m’attrape… Des fois je tire même à pile ou face dans ma tête… Mais aujourd’hui pas besoin de me poser la question… Vous êtes là… Alors…

Elle a croisé très haut les jambes …

- Il faut surtout avoir l’air de pas savoir qu’ils sont là… Qu’ils croient que c’est involontaire… Ca casserait tout sinon…

Elle les a décroisées, recroisées dans l’autre sens… Beaucoup plus haut encore…

- D’habitude je bouquine pour bien leur laisser le temps… Mais discuter tous les deux ça revient au même… En douce qu’ils doivent bien se demander qui vous êtes…




- Bon, allez !… Bouquet final… Et puis on y va…

Elle a levé lentement la jambe, posé son pied sur le banc, appuyé sa tête sur son genou…

- Et là ?… Vous comprenez pourquoi je tenais absolument à mettre une culotte ?… Faut pas exagérer quand même… Quoique… je leur ferai peut-être sans un jour… Mais alors ce sera la dernière fois… Ils me reverront plus…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire