Nombre total de pages vues

jeudi 5 mars 2009

La classe des filles ( 14ème jour )

J’ai vaguement entendu les autres se lever. Je me suis voluptueusement rendormie. On était samedi : je pouvais rester au lit aussi longtemps que je le voulais. Je n’allais pas m’en priver…

Quelqu’un m’a réveillée en s’asseyant sur le bord de mon lit. C’était Pernelle…

- Tu dors ?… Faut que je te demande quelque chose… T’as entendu parler de rien ?

- Au sujet de quoi ?

- De moi… De moi et de Laetitia…

- Non… Il se passe quoi ?

- Il se passe qu’il paraît qu’elle m’a tendu un méga piège… Le truc vraiment diabolique… Que c’est impossible que je saute pas dedans à pieds joints… Sauf si je sais ce que c’est… Tu vois pas ?…

- Absolument pas, non… Mais pourquoi tu me demandes ça à moi ?

- Oh, comme ça !… Parce que depuis le début on s’entend bien toutes les deux… Même si j’ai pas toujours été tendre avec toi… Quand on est chef de box on a des obligations auxquelles on ne peut pas se dérober… Quand bien même on le voudrait… Mais je sais que toi tu n’es pas rancunière… Si tu savais quelque chose tu me le dirais, hein ?…

- Oui, mais je sais rien… Absolument rien…

- De toute façon je me fais plus d’illusions… Je l’aurai jamais la place… C’est une vraie petite garce l’autre… Et je peux te dire qu’elle sait mener sa barque… Mais je peux te dire aussi qu’elle l’emportera pas au paradis… Et que si je l’ai pas la place pour l’année prochaine je te lui réserve un chien de ma chienne qu’elle est pas près de l’oublier… Non, parce que franchement tu la vois, toi, surveiller le dortoir des mecs ?… Elle a pas l’étoffe… Il faut quelqu’un qui ait de la poigne… Quelqu’un qui sache s’imposer… Les mater… On s’y prend pas avec eux comme on s’y prend avec des nanas… Et c’est pas pour me vanter, mais là-dessus, moi, je serais imbattable… Et je t’y prendrais un de ces pieds en plus !… En tout cas si jamais c’est elle qui l’a le poste il est hors de question que je revienne ici l’année prochaine… Pour qu’elle me nargue tout ce qu’elle sait pendant un mois merci bien… De toute façon j’en ai fait le tour de toutes ces histoires d’école… Depuis le temps que ça dure ça me saoule à force… Non… Tu sais ce que j’aimerais maintenant ?… C’est diriger un centre de détention… Avec plein de mecs dedans… Je te leur en ferais baver quelque chose de rare… J’ai plein d’idées en plus !…

- Il y aurait pas de filles ?

- Si !… Deux ou trois… Histoire de les exciter sans qu’ils y aient jamais droit… Elles aussi elles ramasseraient… Et pas qu’un peu… Mais bon… Faut pas rêver… Ca se fera jamais… Il faudrait des locaux et du fric pour les aménager… Et comme je n’ai ni l’un ni l’autre…

Elle s’est levée…

- Faut que j’y aille… Mais je compte sur toi, hein !… Si t’apprends quelque chose…



Noëlle a presque aussitôt surgi …

- Qu’est-ce qu’elle te voulait ?

- Oh, rien… Des trucs sans intérêt…

- Elle est restée longtemps… C’était quoi ?..

- T’occupe !… Des conneries, j’te dis !

Je l’ai fait taire d’un baiser. Je l’ai prise dans mes bras. J’ai voulu la caresser. Elle s’est dérobée…

- Non !… Laisse-moi !…

- Mais pourquoi ?

- Parce que… Je sais pas… Je te sens pas ce matin… Et puis j’en suis pas…



En bas Noémie est venue à ma rencontre…

- Qu’est-ce que tu penses de lui ?

- Qui ça ?…

- Ben Eric…

- Qu’est-ce que tu veux que j’en pense ?… Je le connais à peine…

- Je me demande finalement, tout compte fait, je me demande si je vais pas m’installer avec…

- Je croyais qu’il t’ennuyait à mourir…

- Et c’est rien de le dire… Mais d’un autre côté il est fou amoureux de moi… Il gagne bien sa vie… Il est très occupé avec son boulot… Je pourrai faire ce que je veux sans qu’il y mette le nez… Et je m’en priverai pas… Oui… Je crois bien que je vais me laisser tenter…



C’est Pernelle qui a posé la question…

- Bon… Alors on fait quoi ?… On va en boîte comme la semaine dernière ?…

Elles ont fait la moue…

- Mais qu’est-ce qu’on peut faire d’autre de toute façon ?… Il y a rien n’importe comment ici… Et on va pas se coucher comme les poules…



Elles étaient là, tout au fond, entourées d’une dizaine de garçons et de filles de leur âge qui ne m’ont pas, du moins en apparence, prêté la moindre attention… Cynthia, Trianne et Pernelle ont voulu aller danser…

- Tu viens pas ?…

- Non, non, merci… J’ai pas vraiment envie…



Mina m’a fait signe de venir les rejoindre à leur table…

- C’est elle… C’est celle dont on vous a parlé…

Tous les regards ont convergé vers moi. On m’a examinée avec curiosité. Une attention soutenue. Il y a eu des sourires entendus…

- C’est vrai ce qu’elles nous ont raconté ?

J’ai silencieusement acquiescé…

- Oh, mais elle va vous montrer de toute façon…

Une fille a voulu savoir quand…

- Quand vous voudrez…

Elle a suggéré…

- Tout de suite alors !…

- Eh bien allez !…



Tout le monde s’est levé. J’ai suivi. Jusqu’au fin fond du parking baigné d’une lumière crue. On a fait cercle autour de moi…

- Eh ben alors ?!… Qu’est-ce qu’elle attend?

Adeline s’est impatientée…

- Bon, tu te grouilles ?… On va pas passer la nuit là…

Je me suis décidée d’un coup…

- Oh, la vache !… Cette raclée…

- Ca a pas fait semblant…

Il y en a une qui s’est indignée…

- Se déculotter comme ça devant tout le monde… Faut vraiment pas avoir honte…

- Surtout une vieille en plus !…

- Elle mériterait de s’en prendre une autre, tiens !…

- Et carabinée !…

- On la lui met ?

- Elle en vaut pas la peine… On retourne là-bas plutôt…

Ca s’est éloigné en grands rires offensants… Ca a disparu… Il n’est resté que la musique et la rumeur de la ville là-bas tout au fond… Je me suis réfugiée à l’abri de la haie…



- T’es là ?… Ben qu’est-ce tu fais ?…

J’ai sursauté. Je ne l’avais pas entendue revenir Adeline…

- Ah, je vois !… J’aurais dû m’en douter… Ca t’a mise en appétit tout ça… Oh, mais continue, continue !… Amuse-toi !… Je te laisse…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire