Nombre total de pages vues

mardi 15 décembre 2015

Fessées croisées2 (17)

14 août


– Et alors ? Le programme de ta journée ? C’est quoi ?
– Enzo ce matin…
– Et l’autre cet après-midi…
– Voilà, oui…
– Tu devrais quand même te garder un peu de temps…
– Du temps ? Pour quoi faire ?
– Pour en lever un troisième…
– Te moque pas !
– Regarde-moi ! Regarde-moi en face et dis-moi que t’y as pas pensé…
– Peut-être un peu, si !
– Seulement un peu ?
– Ça te fait pas ça à toi ?
– Quoi donc ?
– De te dire que sûrement il y a encore mieux ailleurs ?
– Il y aura toujours sûrement mieux ailleurs…
– C’est justement… Bon, mais allez ! Laisse-moi me préparer… Que je vais être en retard sinon…
– Oh, mais vas-y ! Vas-y ! J’adore te regarder faire… Et dis-moi… Tu vas le retrouver où Enzo ?
– Bonne question… J’en sais strictement rien… Il doit me récupérer sur un parking de grande surface et m’emmener quelque part… Il a jamais voulu me dire où… À l’hôtel sûrement… Pourquoi tu ris ?
– Parce que… T’imagines que ce soit celui où tu étais hier après-midi avec l’autre ? Même hôtel…Même chambre…
– Ça n’arrive que dans les romans ce genre de truc…
– Oui… Oh, alors ça ! Qui sait ? Bon, mais en attendant comment je vais faire pour vous retrouver, moi ? Parce que le but de l’opération, c’est quand même que je vous tombe dessus, non ?
– Oh, mais pas tout de suite… Une autre fois… Laisse-le se rassurer… Ce n’en sera que meilleur…



10 heures 30


– Il t’en a reparlé ?
– Qui, Enzo ? De quoi ?
– Ben, ton mari… De l’autre jour…
– Ça ! Évidemment ! Qu’est-ce tu t’imagines ? Qu’il va laisser passer ça comme ça ? Non… Un sacré moment je vais en entendre parler…
– Il te dit quoi ?
– Qu’il est ravi que je me sois trouvé un amant et que je m’éclate avec… Mais non, idiot ! Qu’est-ce tu veux qu’il me dise ? Ce qu’on dit dans ces cas-là… Il me fait des tas de reproches… Et moi, je lui jure que c’était juste un moment d’égarement… Que je sais pas ce qui m’a pris… Que ça se reproduira pas… Jamais… Ni avec toi ni avec qui que ce soit d’autre…
– Il te croit ?
– Mais bien sûr qu’il me croit ! Je sais être très convaincante quand je veux… Bon, mais allez ! On va pas passer notre temps à parler de lui… On a beaucoup mieux à faire…



Midi


– C’était bien ?
– Oui, oh, sans plus ! Il était terrorisé – ça se voyait – à l’idée que tu pouvais surgir d’un moment à l’autre… Il débandait dès qu’il y avait du bruit dans le couloir…
– Ça devait être gai…
– Comme tu dis, oui… Il a quand même fini par arriver à ses fins, mais bon… C’était pas ça qu’était ça…
– Ma pauvre chérie ! Tu te rattraperas tout-à-l’heure, va ! Avec ton bel inconnu…
– Il y a des chances, oui… Surtout si…
– Si quoi ?
– Quand je pense que je suis allée t’épouser ! T’es vraiment complètement tordu comme mec, hein !
– Ça, ça veut dire que tu vas retourner cet après-midi là où tu étais ce matin… Dans la même chambre… Dans le même lit… Mais avec l’autre…
– Si tu m’en avais pas donné l’idée…
– Tu aurais fini par l’avoir toute seule… Non ? Tu crois pas ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire