Nombre total de pages vues

mardi 19 mai 2015

Fessées croisées (28)

15 heures


Christine s’est redressée sur un coude…
– Tu crois qu’ils sont déjà là-haut Gilles et Charles ? Qu’ils sont arrivés ?
– Oh, ça, sûrement… Tu penses bien qu’ils se sont précipités… Dès qu’on a été parties…
– Bon, ben ils doivent être rassurés… Il y a pas de mecs…
– Oui… Oui… Encore que…
– Que quoi ?
– Ben, je sais pas… Moi, à leur place, je me dirais qu’elle a très bien pu nous parler Mélanie… Nous prévenir qu’ils avaient essayé de lui tirer les vers du nez… Nous conseiller d’être prudentes…Qu’ils risquaient de nous tomber dessus… Et qu’on a pu prendre des dispositions en conséquence du coup…
– Tu crois qu’ils réfléchissent aussi loin ? Tu parles ! Je suis bien tranquille que de toute façon ça leur est même pas venu à l’idée que Mélanie ait pu se rendre compte de quoi que ce soit… Ils sont persuadés qu’ils l’ont manœuvrée comme des chefs…
– Et ce qui va complètement les tranquilliser, c’est quand je vais te donner la fessée tout-à-l’heure…
– Je sais pas… Je me demande si c’est pas complètement idiot tout compte fait…
– Tu te défiles ?
– C’est pas que je me défile, non… C’est que c’est pas si simple que ça en a l’air…
– Comment ça ?
– Ben, l’idée, c’est que Charles, s’il te voit m’en flanquer une, il va forcément en conclure que celle de l’autre jour, c’était toi aussi… Que donc il y a pas mec sous roche… Ça va le tranquilliser… Il ne va plus se préoccuper de ce que je peux bien fabriquer l’après-midi… Et j’aurai les coudées franches pour aller retrouver mon petit Jaufret…
– Ça paraît logique…
– Oui, ben on a tout faux…
– Comment ça ?
– Ce que je lui ai raconté à Gilles, l’autre soir, quand il s’est rendu compte que j’en avais pris une, c’est que j’avais TESTÉ avec toi… Pour voir ce qu’on ressentait… Avant de le laisser faire, lui…
– Oui… Et alors ?
– Ben alors si on recommence, ça change complètement de sens… Ça fait plus du tout la fille qu’a voulu tester, mais la fille qui y est accro au truc… Avec toutes les chances qu’elle recommence… Encore et encore…
– J’y avais pas pensé, mais ça se tient, oui…
– Et ils vont réagir comment à ton avis ?
– Charles, je sais pas trop… Mais Gilles, il est très voyeur…
– Eh ben voilà ! On va les avoir sans arrêt à l’affût… À se rincer l’œil… À espérer pouvoir le faire en tout cas… Si bien que fessée ou pas fessée on est de toute façon condamnées à être fliquées…
– C’estgai…
– Je peux faire une croix dessus Jaufret du coup… Et toi sur Enzo…
– Il doit bien y avoir une solution…
– La seule que je voie, c’est de jouer franc jeu…
– Hein ? Mais ça va pas !
– Non, mais pas complètement… Je suis pas idiote… Juste pour la fessée… On leur dit… On avoue… Ils vont forcément vouloir qu’on le fasse devant eux…
– Ah, ben ça !
– Pourquoi ils iraient perdre leur temps à nous surveiller du coup ? Il y a plus aucune espèce de raison… Et on aura à nouveau les coudées franches…
– Pas mal vu, oui ! Bien vu…



22 heures


– On se dit tout, Gilles, hein ?
– Ben, bien sûr…
– Alors faut que je te dise un truc… Mais tu vas pas te fâcher au moins ?
– Mais non ! C’est quoi ?
– C’est que… Oh la la ! C’est pas facile… C’est que…
– C’est que quoi ?
– Avec Christine des fois…
– Eh bien ?
– On se donne la fessée…
– Ah, oui ! Voyez-vous ça !
– C’est parce que… Comme Charles la tarabustait avec ça, qu’il arrêtait pas de lui demander, elle a voulu voir ce que ça faisait avant…
– Et elle y a pris goût…
– Un peu…
– Et toi aussi…
– Non… Enfin si ! Quand même…
– Et vous faites ça où ? À la plage l’après-midi ?
– Oh, non… Non… C’est bien trop dangereux… Il pourrait venir du monde… Non… Le matin, quand on a déjeuné, dans la grange derrière le verger…
– Quelles petites cachotières vous faites ! Tu sais ce que ça mériterait ? Hein ? Tu sais ?
– Oui…
– Quoi ?
– Une bonne fessée…
– Que tu vas recevoir… Pas plus tard que tout de suite…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire