Nombre total de pages vues

lundi 17 janvier 2011

Belle-soeur, beau-frère ( 2 )





- Tu vois les deux gamines, là, juste en-dessous ?… Elles ont quoi ?… 16-17 ans… Eh bien je te parie ce que tu veux que tout le temps qu’on va rester là tu verras pas un mec venir les emmerder… Alors que sur une plage textile ce serait un défilé permanent… Tous les gros lourds de base viendraient tenter leur chance… Chez les naturistes on te respecte d’emblée, toi et ta tranquillité… Et ça ça n’a pas de prix… Sans compter tout le reste : le soleil partout sur la peau… l’eau partout quand tu te baignes… Tu te sens bien… En harmonie… Non ?… Ca te fait pas ça à toi ?…
- Si !…
- On a intérêt à en profiter à fond avant qu’ils arrivent… Parce que une fois qu’ils vont être là… J’imagine la tête de Paul si je lui proposais un truc pareil… Il me prendrait pour une folle, oui !… Tout nu ?… Sur une plage ?… Mon Dieu !… Quelle horreur !… Non, mais ça va pas !… Et je suppose que de ton côté Emilie…
- C’est pas pour rien qu’ils sont frère et sœur… La seule fois où j’ai réussi à l’entraîner sur une plage mixte – elle ne s’y est d’ailleurs pas complètement déshabillée – j’ai eu la gueule pendant un mois : je ne pouvais l’avoir emmenée là que pour me rincer l’œil…
- Et quand bien même !… Faut reconnaître qu’on est tombés dans une drôle de famille, hein !… Et ça me fait peur… Je dois bien avouer que ça me fait peur… Je tiens beaucoup à Paul, mais si je dois en permanence me priver de tout ce que j’aime et de tout ce qui est important pour moi… Oh, mais on verra bien… J’ai pas du tout l’intention de me prendre la tête avec ça maintenant…

- T’es où ?… Ah, là… Ca y est !… J’ai eu des nouvelles… Vite fait… Soi-disant que ça passe très mal le portable là-bas… Ils en ont encore pour deux ou trois jours… Au moins… Tout le monde est ravi, il paraît… Tant mieux pour eux… Ils ont escaladé je ne sais quelle montagne et demain ils vont en pèlerinage je me rappelle plus trop où…
- A Notre-Dame de La Châtaigneraie…
- C’est ça, oui !…
- Tous les ans ils vont tous en chœur à Notre-Dame de La Châtaigneraie… Depuis la mort de Léon, l’ancêtre, il y a plus de quatre-vingts ans ils n’y ont pas dérogé une seule fois…
- Grand bien leur fasse !… Et tu sais quoi ?… Eh bien plus ça va et plus je me dis qu’on est nettement mieux ici…
- Ca, ça se discute même pas…
- En tout cas comment ça se passe, nous, ici, on peut pas dire que ça les tracasse vraiment… Ils s’en foutent, oui !… Pas une seule fois il m’a demandé ce qu’on faisait, si ça allait… Rien… A part me parler de leur truc… Dont j’ai strictement rien à battre… Bon… Mais qu’est-ce qu’on fait ?… On retourne au resto ?… C’est moi qui te l’offre ce soir…

- Tu tiens à rentrer tout de suite ?…
- Pas spécialement, non…
- On peut se promener un peu alors… Ca nous fera digérer… Et puis il fait tellement doux ce soir…
On a lentement arpenté la jetée. Longé des terrasses bondées. Croisé des promeneurs. Des couples par dizaines. Un groupe de très jeunes ados nous a dépassés en courant, s’est retourné sur nous…
- Oh, les amoureux !… Oh, les amoureux !…
- Faut croire qu’on a l’air d’être faits pour aller ensemble…
Elle a ri, m’a jeté un coup d’œil en coin…
- T’aurais été avec Emilie que, si ça tombe, ça leur serait même pas venu à l’idée… Faut dire que quand on vous voit comme ça tous les deux, c’est vraiment le jour et la nuit… Le prends pas mal, mais on se demande vraiment ce que vous faites ensemble… Elle, elle est coincée, pleine de préjugés. D’une banalité !… Tu passes un quart d’heure avec et tu peux être sûre que tu vas avoir droit à tous les lieux communs du moment… Tu t’ennuies jamais ?… Remarque… Je suis pas forcément la mieux placée pour parler… Parce que je suppose que Paul et moi on doit vraiment apparaître aussi comme un couple bizarre à tout un tas de gens… Mes copines me l’envoient pas dire… Ma sœur non plus… Et même moi, des fois, je me demande ce que je fais avec… Tu la connais, toi, la vraie raison pour quoi t’es avec Emilie ?… Moi non avec Paul… Enfin si !… J’ai cru à un moment, mais non !… J’ai cru que c’était parce qu’il était beaucoup plus vieux que moi et que j’avais besoin de me sentir protégée… En sécurité… Mais c’est un peu facile comme explication… Et puis ça colle pas du tout avec lui… Il est tellement inquiet et angoissé – en permanence – que tu te demandes comment il pourrait rassurer qui que ce soit… Non… Je tiens à lui, ça c’est sûr… Je tiens à lui et j’arrive pas à savoir pourquoi… Mais c’est peut-être pas forcément la peine de chercher… Je tiens à lui – pas qu’un peu ! – et pourtant il y a des moments où je le supporte pas… Où je me dis que je vais le quitter… Et rien que d’y penser tu peux pas savoir comment je me sens soulagée… Je suis compliquée, hein ?!… On est compliqués, nous, les humains…

- Il est intéressant ton bouquin ?…
- Sans plus… Pourquoi ?…
- Parce que ça fait une heure qu’on est là et c’est tout juste si t’en as lu deux pages… Elle avait raison finalement Emilie : tu penses qu’à te rincer l’œil…
- Hein ?!… Mais non, non, pas du tout !…
- Tu parles !… Tu crois que je te vois pas ?… T’es vraiment pas discret en plus !… Oh, mais fais pas cette tête-là !… Qu’est-ce que j’en ai à foutre, moi ?… Et puis t’as bien raison : t’as des yeux, c’est pour s’en servir… Surtout qu’il y en a des vraiment pas mal des filles autour…

4 commentaires:

  1. La demoiselle???!!!... Mais elle est mariée!... Tu vas la vexer... Lol...

    RépondreSupprimer
  2. J'y ai pensé juste après avoir envoyé... hi hi hi
    Mais bon, c'était trop tard... lol
    C'est vrai que quand j'étais jeune mariée... j'y tenais à ce titre : "Madame", pas mademoiselle !

    RépondreSupprimer
  3. Normalement elle devrait bien finir par te pardonner...

    RépondreSupprimer