Nombre total de pages vues

jeudi 4 novembre 2010

Escobarines: Fringues ( 3 )





- Vous l’aviez entendue s’ouvrir, vous, la porte du magasin ?…
- Evidemment que je l’avais entendue…
- Et vous avez continué quand même à me la donner la fessée…
- C’était le moment ou jamais… Non ?…
- C’était qui qu’était rentré ?… Des filles ?…
- Oui… Deux…
- Qu’est-ce qu’elles ont pensé ?…A votre avis ?…
- Qu’est-ce que tu veux qu’elles aient pensé ?… Probablement que j’avais pris une petite voleuse sur le fait… Et que je lui avais laissé le choix… Ou « ça » ou les gendarmes…
- Oui… Sûrement… Sûrement c’est ça qu’elles ont cru… Oh, la honte !…
- Et c’est tellement bon la honte… Non ?…
- Ca dépend…
- De quoi ?…
- De plein de choses…
- Pourquoi tu l’as pas quittée la cabine ?… Elles attendaient que ça… Apercevoir ton petit minois…
- Oui, mais alors là !…
- Ca l’aurait été encore plus la honte…
- Ca, c’est sûr…
- Ca te laisse rêveuse on dirait…
- Non… Si… Peut-être… Je sais pas…

- Comment elle m’a regardée la bonne femme !… Avec un air…
- Hautement réprobateur… C’est le moins qu’on puisse dire…
- Quand je suis passée devant elle j’ai vraiment cru qu’elle allait me mettre une gifle… C’était à deux doigts, je suis sûre…
- Oui… Ca la démangeait… Ca se voyait…
- Comme ça ?… Sans savoir ce que j’étais supposée avoir fait ?…
- Elle a imaginé… Et quand on imagine…
- Vous savez ce qu’il faudrait les prochaines fois ?… C’est que vous leur disiez juste avant que je sorte de la cabine pourquoi vous m’en avez mis une de fessée… Un jour ce serait parce que j’ai piqué… Un autre parce que j’ai fait ma vicieuse, que j’ai essayé des maillots de bain en me montrant à tout le monde tant que je pouvais… Un troisième parce que vous m’avez surprise en train de me tripoter avec une autre fille dans la cabine… Etc… Etc… Et moi juste après je passerais devant eux…
- Et tu prendrais ton pied…
- Ca… Il y a des chances…

- Ca fait quoi la cravache au juste ?…
- Pourquoi tu demandes ça ?…
- Parce que… J’ai lu un truc là-dessus…
- Le mieux, c’est encore que tu te fasses ton opinion par toi-même…
- Vous en avez une ?…
- J’ai…
- Oui, mais vous y allez doucement au début, hein !…

- Alors ?… Tu en penses quoi ?…
- Que ça fait ni plus mal ni moins mal que la fessée… C’est différent… C’est pas du tout la même brûlure… Mais j’aime bien… Presque plus… Et surtout ce que ça fait dans la tête l’idée que c’est avec une cravache…

- Vous avez remarqué ?…
- Quoi donc ?…
- Depuis qu’on fait ça ici dans votre magasin il y a eu que des femmes qui sont venues… Jamais d’hommes…
- Vu ce que je vends…
- Quand même !… Il pourrait y en avoir en couple…
- Ca te manque ?…
- Ben oui !… Oui… C’est quand même mieux devant un homme la honte…
- Je dois pouvoir t’arranger ça…

- Que je reste comme ça ?… Contre le mur de la réserve ?… Avec le manche de la cravache entre les cuisses ?… Et après ?… Il va se passer quoi après ?…
- Après ?… Des gens vont entrer au magasin… Aller et venir… S’approcher… S’éloigner… Parmi eux il y aura des hommes… Peut-être l’un d’entre eux finira-t-il par pousser cette porte qui va rester entrebaîllée… Peut-être est-ce moi qui le lui aurai conseillé… Et puis peut-être pas… Peut-être que ce sera de sa propre initiative… Il restera longuement silencieux derrière toi… Une éternité… A moins qu’il ne préfère venir te murmurer toutes sortes de choses à l’oreille… Tu frissonnes… Tu as froid ?…
- Non… Non… C’est que… Et après ?… Continuez !… Après ?…
- Après ?… Je viendrai le rejoindre… Vous rejoindre… Et tu ne te doutes pas de ce qui va se passer ?…
- Si…
- Mais peut-être aussi qu’il ne viendra personne… Que tu attendras là toute l’après-midi pour rien… Que tout cela ne se produira que demain… Ou un autre jour…
( à suivre )

2 commentaires: