Nombre total de pages vues

lundi 15 novembre 2010

Colocataires3 ( 21 )

- Quel salopard !… Il m’a bien eue… Non, mais c’est pas possible de se faire avoir comme ça !… Et à chaque fois !… Comment elles font les autres ?… Elles se font avoir pareil… Faut pas me raconter d’histoires… Si c’est pas avant c’est après… Celles qu’en ont un que soi-disant ça dure c’est que ou bien elles ont de la merde dans les yeux ou bien elles font semblant de rien voir pour pas le perdre… Les mecs il y a rien qui compte pour eux… Il y a jamais rien de sérieux… La seule chose qui les intéresse c’est de nous tirer pour nous mettre à leur tableau de chasse… A part ça c’est le vide… Le néant…
- Si, au lieu de te mettre dans des états pareils, tu m’expliquais ce qui s’est passé…
- Il s’est passé que non seulement il est marié Romu, non seulement il a jamais eu l’intention de divorcer, mais en plus il en a trois autres…
- Ah !…
- Comme vous dites, oui… « Ah !… » Quand je pense à tout ce qu’il m’a raconté… Tout ce qu’il m’a promis… Et j’y ai cru, moi… J’y ai cru… Non, mais quelle conne je fais…
- Tu y as cru… Pas complètement quand même…
- Si !… Ah oui, oh !… Parce que vous imaginez que les horreurs que vous m’avez obligée à porter ça a empêché quoi que ce soit ?… Vous êtes drôlement naïf, vous savez, quand vous vous y mettez…
- Je croyais que…
- Que j’aurais bien trop honte pour coucher avec un mec accoutrée comme ça ?… Ca, c’est sûr… Mais une nana, quand elle a envie, elle trouve toujours une solution… Si vous aviez eu l’idée de regarder dans mon sac, le matin, quand je partais, vous vous seriez rendu compte que j’emportais de quoi me changer… Et pas n’importe quoi… Ce que j’ai de plus sexy… Oui… Oui… Je sais… Vous allez m’en coller une… Et vous aurez bien raison… Et même – je devrais pas vous le dire – mais j’espère que vous allez pas me louper cette fois-ci… Que vous allez me faire passer l’envie de recommencer… Et pour un bon moment… Mais ça je sais que je peux compter sur vous… N’empêche comment il savait s’y prendre ce salaud… J’en ai eu des mecs – et pas qu’un peu ! – mais des qui s’y prenaient aussi bien je peux les compter sur les doigts de la main… Et quand je pense que… Oh, mais il perd rien pour attendre… Il va voir ce qu’il va voir et pour commencer je vais aller la trouver sa bonne femme… Et je vais tout lui raconter… Tout…
- Tu vas te tenir tranquille…
- Non, mais…
- Il n’y a pas de « non, mais » qui tienne… Tu vas te tenir tranquille, j’ai dit… Et pour commencer, tu vas aller m’attendre dans la chambre où on a un petit compte à régler tous les deux…

- Comment ça me brûle !…
- C’est fait pour…
- Je sais pas ce que je deviendrais sans vous… Même si j’en fais encore qu’est-ce que vous m’en avez évité des conneries !… Sans l’avoir toujours su… Parce qu’il y a eu des fois… En catastrophe ça aurait pu se terminer… Mais rien qu’à penser à vous ça me remettait dans le droit chemin… Ca m’empêchait… Bon… Mais vous savez pas ce qu’il faudrait maintenant – on en a déjà parlé une fois – c’est que vous soyez encore plus sévère avec moi… Je veux dire… Pas seulement en me donnant des fessées, mais en me dirigeant plus… En me surveillant… En me réglementant… J’y pense des fois… Souvent… J’imagine, dans ma tête, que vous vous occupez de tout… A ma place… Que vous décidez de tout… Moi, j’ai plus rien à faire du coup… Juste à me laisser porter… Sans me poser de questions… En sachant que là où vous me faites aller c’est forcément là où c’est le mieux possible… Comment on doit se sentir bien…

- Vous m’avez attendue hier à midi ?…
- Avant-hier aussi…
- Je suis pas venue bosser…
- J’ai vu… Ce qui aurait quand même été gentil c’est de me passer un petit coup de fil pour me prévenir…
- Vous l’avez jamais avec vous votre portable… Et je veux pas vous appeler sur le fixe… Si c’est pour tomber sur l’autre cinglée de Mélianne…
- Il y avait rien de grave au moins ?…
- Oh non, non !… Au contraire… Non… J’étais avec Pierre-Yves… Et un copain à lui… Enfin… Deux copains à lui… Ils m’ont fait le spectacle… Et ce soir ils en amènent encore un autre… Ca va être quelque chose… Vous venez ?…
- Je verrai, mais je crois pas, non…
- Ca te tente plus de faire des trucs avec d’autres types devant moi ?…
- C’est pas ça, non, mais…
- Mais il y a les deux autres… Qui se disputent la place dans ton lit… Qui se crêperaient le chignon pour l’avoir… Alors si t’oublies de rentrer t’as pas fini d’en entendre… Ca va te faire la gueule… Discuter à n’en plus finir, comme de vraies gamines, pour savoir si elle « compte » ou pas cette nuit-là… Finalement avec elles t’es plus libre de grand chose, hein !… Bon, mais ça me regarde pas… Alors si t’as envie de venir – ou si tu peux – tu viens… Sinon ben tant pis… Même si j’aimerais beaucoup que tu sois là… Si j’aimerais beaucoup te voir avec eux… Ce qu’il y a de sûr en tout cas c’est que si la nuit prochaine est comme les précédentes – ce qui est probable – je risque pas d’être au boulot demain… Ni même après-demain…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire