Nombre total de pages vues

lundi 29 novembre 2010

Colocataires3 ( 23 )

- Oh, mais alors… Mais alors… C’est dommage pour son père… Si, c’est vrai !… Je le plains le pauvre homme… Mais du coup je vais pouvoir dormir avec vous, moi, ce soir… Super !… Et toutes les autres nuits après… Jusqu’à ce qu’elle rentre… Et il va sauter son tour, hein ?… Pas question qu’elle récupère…
- On verra ça le moment venu…
- S’il vient… Parce que s’il arrive quelque chose à son père je sais ce qu’il va se passer… Jamais elle la laissera repartir sa mère… Elle voudra qu’elle reste là-bas à tenir la boutique avec elle… Et elle le fera Mélianne… Parce qu’elle a jamais coupé le cordon… Elle a l’air comme ça d’être indépendante et tout et tout, mais en réalité… Vous avez remarqué que ceux qui se donnent des airs de faire tout ce qu’ils veulent sans que personne leur impose jamais rien souvent c’est pour cacher que c’est hypersimple de les faire filer doux ?… En attendant on va l’avoir pour nous tout seuls la maison maintenant comme ça… Sans que personne vienne nous déranger… Comme au tout début… Quand il y avait que vous et moi ici… Toujours ça aurait dû rester comme ça… Jamais j’aurais dû partir… Mais bon… Ca va revenir comme avant… En encore mieux… Dès que j’en aurai fini avec Romuald… Vous allez m’aider, hein ?… Vous viendrez demain à midi ?…
- Tu verras bien…
- On peut jamais savoir avec vous… Ce que ça peut être agaçant…

- Vous êtes venu… J’y croyais pas trop… Parce qu’avec l’autre Amandine là… Que vous allez retrouver tous les jours… Il est juste en face le restau… Qu’est-ce qu’elle va dire ?… A votre avis ?… Elle va vous faire la gueule ?… Il y en a un en tout cas il a dû se demander pourquoi je détalais comme ça d’un seul coup… C’est que je vous avais vu par la fenêtre… Il doit y être encore scotché… A se demander qui vous pouvez bien être… C’est toujours à cette table-là que je me mets avec lui… C’est pas mal ici, vous verrez… Sans plus quand même… Par rapport à là où on allait ensemble avant… L’avantage, c’est qu’ils servent vite… On attend pas… Non, mais sérieux… elle va réagir comment que vous soyez pas allé l’attendre ?… Parce que je voudrais pas que vous vous engueuliez à cause de moi…
- T’inquiète pas pour ça…
- Oui, ben moi en tout cas je vais être bonne pour passer l’après-midi à répondre à des questions à n’en plus finir… Alors j’ai deux solutions : ou bien je lui raconte que vous êtes un vieil ami de mes parents et qu’il y a jamais rien eu entre nous… ou bien je lui fais croire que vous êtes l’amour de ma vie et que maintenant que vous êtes revenu il a plus aucune chance… Vous en pensez quoi ?…
- Qu’il serait beaucoup plus simple de lui dire que tu t’es trompée, que tu n’éprouves aucun sentiment pour lui et qu’il vaut mieux que vous en restiez là…
- Vous le connaissez pas… Il va insister…
- A toi de tenir bon…
- Je sais pas si j’y arriverai… Vous m’aiderez, hein ?!… Vous me laisserez pas tomber… Tous les jours vous viendrez… Au moins au début… Promis ?…

- Le pauvre type !… Le petit con !… Vous savez comment il a pris ça ?… Par dessus la jambe… Rien à foutre, mais alors ce qui s’appelle rien à foutre… « - Si c’est ton choix… » C’est tout ce qu’il a trouvé à me dire… Et il m’a tourné le dos… Quand je pense aux grandes déclarations enflammées qu’il me faisait… Que j’étais la femme de sa vie… Qu’il voulait la finir avec moi… Qu’on aurait une maison comme ci… Avec un jardin comme ça… Et deux enfants… Et… Tu parles !… Et le plus beau – parce que vous savez pas le plus beau – c’est qu’en bas à la machine à café, avec les autres mecs, il est allé se vanter qu’il s’était bien foutu de ma gueule… Que j’étais le genre de nana sur laquelle il valait vraiment pas le coup de s’attarder… Que j’avais strictement aucun intérêt… Que j’étais juste bonne à ce qu’on me saute… Et encore !… Même pour ça on pouvait pas dire que j’étais franchement douée… Parce qu’il l’est, lui ?… Il te pétrit comme s’il faisait du pain… Vous le croyez aussi, vous ?…
- Quoi donc ?…
- Que j’ai aucun intérêt…
- Il me semble t’avoir, depuis le temps, abondamment prouvé le contraire…
- Oui, mais vous, c’est vous… Les autres… Jamais il y a aucun mec qui s’intéresse à moi pour de bon… C’est toujours que pour mon cul… Evidemment on peut toujours dire que les hommes ils sont tous comme ça… Et c’est vrai dans un sens… Mais il y a quand même des filles ils arrivent à rester avec… Ils sont amoureux… Tout ça… Pas moi… Ca doit être que je sais pas m’y prendre… Ou que j’ai quelque chose qui va pas… Non… Je sais ce que c’est en vrai… C’est que je suis nulle… J’ai aucune personnalité… Aucune culture… Je suis banale à en pleurer…
- Ben voyons !…
- Si, c’est vrai !… Alors à part me laisser tirer… Au moins je prends mon pied… Quand ça veut bien le faire… Et je peux me bercer un peu d’illusions… M’imaginer des trucs… Oui, je sais… Je sais ce que vous allez me dire… Que ça va venir… Le moment venu… Et que c’est pas en faisant n’importe quoi…
- C’est pas moi qui l’ai dit… C’est toi… Et c’est toi qui as voulu que…
- Vous voyez bien que je suis nulle… Bon, mais allez !… On parle d’autre chose… Ou plutôt on parle pas… Prenez-moi dans vos bras… Que je m’endorme comme ça… Mais avant… Vous viendrez demain à midi, hein ?!… J’ai pas envie qu’il me tombe dessus… Il serait capable de vouloir réessayer… Pour montrer qu’il peut faire tout ce qu’il veut de moi… Pour m’humilier un peu plus…

2 commentaires:

  1. Bon, ben Victorine c'est quand même celle que je préfère moi... alors je suis contente que ce soit elle qui reste finalement.

    RépondreSupprimer
  2. Si j'avais eu à faire un choix c'est également vers elle qu'il se serait porté... ( hé hé...)

    RépondreSupprimer