Nombre total de pages vues

jeudi 7 octobre 2010

Escobarines: Petit matin






- Faut que je te raconte… J’ai promis de rien dire à personne, mais toi, c’est pas pareil… Je sais que tu tiendras ta langue… Que tu répéteras pas… Figure-toi… Tu sais, la petite Gaëlle… On fait la route ensemble toutes les deux le matin… Je passe la prendre… La porte est ouverte… Je rentre – c’est convenu comme ça – et je me sers un café dans la cuisine le temps qu’elle finisse de se préparer… Seulement là aujourd’hui rien… Pas un bruit… D’habitude il y a toujours de l’eau qui coule dans la salle de bains… Ou le séchoir… Ou bien elle me crie quelque chose de là-bas… Mais là rien… Rien de rien… J’ai appelé… Pas de réponse… J’ai fini par aller voir… Personne… « Bon » je me suis dit… « Elle aura oublié de se réveiller »… Ca arrive… Et je suis allée tambouriner comme une sourde à la porte de sa chambre… « - Gaëlle ?!… Hou… Hou… Gaëlle?!… T’es là?… »… Rien non plus… J’ai fini par entrer… Le lit vide… Dans les autres pièces non plus… Personne… Alors là j’ai pris peur… Sûrement il s’était passé quelque chose… Va savoir quoi ?!… Peut-être un cambrioleur… Et ça avait mal tourné… Ou bien elle avait eu un coup de folie et elle avait fait une bêtise… Une grosse bêtise… Je suis montée au grenier… Rien… Descendue à la cave toujours en appelant… Et là… D’une toute petite voix… « - Je suis ici… »… Ca venait de derrière une porte tout au fond… Une porte fermée à clé de l’extérieur… « - Tu m’ouvres ?… »… Et alors là qu’est-ce que je découvre ?… Je te le donne en mille… Elle était assise sur un tabouret… A poil… Avec le derrière dans un état !… Mais dans un état !…
- Comment ça ?…
- Comme quelqu’un qui s’est ramassé une bonne fessée, tiens !… Faut quand même pas que je te fasse un dessin ?… Mais alors là une fessée carabinée !… Ca doit la brûler quelque chose de rare…
- Mais qui c’est qui lui a fait un truc pareil ?…
- Attends !… Attends que je te raconte !… Tu penses bien que moi aussi j’ai voulu savoir… Seulement elle s’est défilée… Sous prétexte qu’on était déjà sacrément en retard elle est allée s’enfermer dans la salle de bains… Mais tu me connais… Je suis pas du genre à laisser passer ça comme ça… Et dès qu’on a été installées dans la voiture… Bon, mais alors ?!… Qu’est-ce qui s’était passé ?… Oh, rien !… Enfin, si… Elle venait juste de se lever quand elle avait entendu du bruit dans l’entrée… Et elle s’était trouvée nez à nez avec trois types qui, sans un mot, sans la moindre explication, lui étaient tombés dessus, lui avaient flanqué une bonne fessée et l’avaient entraînée à la cave où ils l’avaient enfermée…
- Hein ?… Mais pourquoi ?…
- C’est justement ce qu’elle savait pas… pourquoi… Du moins à ce qu’elle disait… Parce qu’attends !… Je suis pas née de la dernière pluie non plus, moi !… Suppose que ça t’arrive à toi un truc pareil… Qu’on te tombe dessus comme ça chez toi sans que tu saches ni qui c’est ni pourquoi c’est quoi la première chose que tu ferais quand on t’ouvrirait la porte ?…
- Ca… J’en sais rien du tout…
- Eh ben moi je sais… C’est d’aller voir si on t’a rien volé… N’importe qui réagirait comme ça… Pas elle… Ca lui est même pas venu à l’idée… Donc, à supposer que ce soit vrai son histoire, c’était loin d’être des inconnus pour elle ces types… Il y avait forcément quelque chose de louche là-dessous, mais quoi ?… Je voyais bien que c’était pas la peine d’insister… Qu’elle dirait rien… Oh, mais pas avec moi ce petit jeu-là !… Pas avec moi… Et, au lieu de continuer tout droit vers la boîte, j’ai tourné à gauche… Vers la gendarmerie… Parce qu’évidemment elle allait porter plainte, hein ?… Elle s’est agitée sur son siège… Elle n’en avait pas l’intention, non… Non ?… Mais c’était complètement irresponsable… Elle s’exposait à ce qu’ils recommencent… Ce soir… Demain… N’importe quand… Ah non, non !… Elle pouvait pas laisser passer un truc pareil sans réagir… Et j’ai ouvert la portière… Elle m’a retenue par le bras… Elle allait m’expliquer… M’expliquer ?… M’expliquer quoi ?… Que… Qu’ils existaient pas ces types en réalité… Ah, ben voilà !… On y était… Mais c’était qui alors ?… C’était… Je le répèterais pas, hein ?!… Je promettais ?… Mais oui !… Evidemment !… Elle me connaissait… J’étais pas du genre à aller chanter sur les toits… Muette comme une tombe je serais… « - C’est mon ami… D’habitude quand il me fait ça et qu’il m’enferme en bas il vient toujours me délivrer avant de partir au travail… Mais là… Il a dû oublier… Oui… Sûrement… Ou bien alors… - Ton ami ?… C’est ton ami qui t’a mise dans un état pareil !… Raison de plus pour y aller aux flics… - Non !… Non !… Je suis d’accord pour qu’il me le fasse… C’est un truc entre nous… Disons que c’est comme un jeu… Et que souvent c’est moi qui lui demande… Presque toujours… »… Elle a baissé la tête… « - J’en ai besoin… Si j’ai pas ça… »…
- Ah oui !… Gaëlle !… Si je m’étais attendue à ça… Il y en a d’autres encore tu te dirais… Mais Gaëlle !… Comme quoi on croit connaître les gens, hein, mais en réalité…

- Emilie !… Ecoute, là… Tu travailles bien avec Gaëlle ?…
- Ben oui… Oui… Juste en face l’une de l’autre on est…
- Alors faut que je te raconte quelque chose… Tu sais pas ce que je viens d’apprendre ?… Mais t’as le temps, là ?… Le temps d’aller boire un café ?… Oui, alors tu sais pas ?…Bon, mais tu gardes ça pour toi, hein ?!… Je t’ai rien dit… Figure-toi !… Pauline… Tu vois qui c’est Pauline ?… Elle passe la prendre le matin Pauline… Tous les matins… Eh bien figure-toi que ce matin…



2 commentaires:

  1. Oh ! Les femmes qui ne savent pas garder leur langue... les commères m'horripiles...
    Je sais pourquoi je ne raconte jamais rien à personne...
    Ceci dit je la trouve très émouvante...

    RépondreSupprimer
  2. Et des commères il y en a un peu partout, hélas!... Souvent frustrées... Souvent envieuses... Malheureusement pour Gaëlle il est clair que son histoire va faire le tour de sa boîte et lui revenir de temps à autre en pleine figure... On peut seulement espérer que ce ne sera pas trop destructeur pour elle...
    Ce n'est - heureusement - qu'une histoire... Mais...

    RépondreSupprimer