Nombre total de pages vues

jeudi 23 décembre 2010

Escobarines: Balançoire





- Vous en faites une tête, les filles…
- Faut qu’on te dise…
- Oui… Faut qu’on te dise… Lionel…
- Eh bien quoi Lionel ?…
- Roxane elle a des vues dessus… Et pas qu’un peu…
- Quelle garce !… Elle le sait pourtant que je suis après… Et depuis un bon moment…
- Oui, mais justement !… Elle a dit comme ça que depuis le temps que t’arrivais à rien… Qu’il faut pas que tu rêves : tu l’intéresses pas… Et qu’est-ce qu’un type comme lui pourrait bien aller foutre avec une fille comme toi… Il est libre à ce qu’elle sache… Et c’est sûrement pas parce que tu te fais un film dans ta tête que ça va l’empêcher…
- Elle veut la guerre ?… Elle va l’avoir… Et pour commencer avant huit jours il est dans mon lit Lionel… On va employer les grands moyens…
- C’est-à-dire ?…
- Vous allez voir… Vous venez ?… On va chez toi, Ninon…
- Chez moi ?… Quoi faire chez moi ?…
- Ben c’est ton voisin, Lionel, non ?…

- S’il nous a pas entendues avec tout le bruit qu’on fait…
- Il est là au moins ?…
- Ben oui… Oui… Il y a sa moto…
- Il peut nous voir ?…
- Seulement du vasistas du grenier…
- Il doit nous trouver plutôt dindes de nous amuser encore à la balançoire à notre âge s’il nous regarde…

- Vous savez pas ce qu’on va faire, les filles ?… On va s’engueuler… Grave…
- Hein ?… Mais ça va pas !… J’ai pas du tout envie de m’engueuler, moi…
- Mais non, mais pour du faux… Vous allez me crier après… Le plus fort possible… Qu’il monte voir au grenier ce qui se passe s’il y est pas déjà… En faisant semblant d’être très en colère contre moi… Mais alors là vraiment très en colère… Tellement en colère qu’à un moment il y en a une qui va me le baisser mon maillot et que vous allez me flanquer une bonne fessée…
- Non, mais t’es vraiment pas bien !…
- Ca va te servir à quoi ?…
- Ca va me servir que quand vous aurez fini de me la mettre, vous me planterez là, que je me reculotterai comme je pourrai – tant bien que mal – et que je me jetterai dans l’herbe, près de sa haie, en pleurant toutes les larmes de mon corps… S’il vient pas me consoler alors là… là… je sais vraiment plus ce qu’il faut faire…
- Ca peut peut-être marcher, oui…
- C’est complètement fou, moi, je trouve…
- En tout cas après ça il te verra d’un autre œil, ça, c’est sûr…

- Plus fort, Véro… Tape plus fort… Que je chiale vraiment… Et bien tout le tour… Que ça déborde du maillot quand je le remettrai tout à l’heure…
- Je fais ce que je peux !… Et puis si elle m’aidait Ninon aussi au lieu de rester plantée là, bras ballants, à me regarder faire…

- Là, c’est bon, les filles maintenant !… C’est bon… Laissez-moi !… Partez !…

Le nez dans l’herbe… En irrépressibles sanglots… Le silence… Un pépiement d’oiseau… Bon… Alors ?!… Qu’est-ce qu’il fout ?… Un tracteur est passé tout près… Un chien, au loin, a furieusement aboyé… Il va pas venir… Il viendra pas… Il était même pas chez lui si ça se trouve… Ou il écoutait de la musique à fond… Il a rien entendu… Encore cinq minutes… Et si dans cinq minutes… Un long coup de klaxon, derrière, sur la Nationale… Je trouverai autre chose… Une autre solution… Mais elle l’aura pas… Alors là !… Qu’elle compte pas l’avoir…

Une présence… Oui… Une présence derrière la haie… Lui… Forcément… Elle n’a pas relevé la tête… L’a enfouie plus profondément dans l’herbe… S’est imperceptiblement soulevée du bassin… A attendu… Un toussotement… Et puis un rire… Un autre… Encore un… Elle s’est précipitamment redressée… Lui… Sa tête par-dessus la haie… Et trois… Quatre… Cinq têtes… Des types… Que des types… Et Roxane, appuyée contre lui…

A toutes jambes… Derrière ça a encore ri…
- Un beau panpan-cucul tu as pris, ma chérie…
- Ca valait le coup d’œil… Ah oui alors !… On regrette pas…
- Voilà ce qui arrive quand on est pas gentille avec ses copines…
- Tu recommences quand tu veux, hein !… Quand tu veux…

2 commentaires:

  1. La honte qui accompagne une fessée n'est agréable que quand elle est désirée... quand l'objectif visé est tout autre... ce doit être... fort désagréable... ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Les plans qui paraissent les plus judicieux se révèlent parfois, à l'usage, lamentables...
    Ce qui a peut-être été le plus mortifiant pour elle, c'est que sa rivale ait assisté à la scène, appuyée contre ce Lionel et qu'elle ait sans doute éventé le stratagème...

    RépondreSupprimer