Nombre total de pages vues

mardi 26 janvier 2016

Mystérieuse fessée (2)

2




Il a quand même bien fallu que je lui dise à Patrice… Parce qu’il s’est rendu compte… Il restait pas grand chose pourtant… Presque rien… Fallait vraiment savoir… N’empêche qu’il s’est aperçu…
– Mais qu’est-ce c’est que ça ?
– Quoi donc ?
– Ben là… Sur ton derrière… Et puis là… Et encore là… Non, mais c’est que tu t’es pris une fessée, ma parole ! Ah, si ! Si ! C’est une fessée… Aucun doute là-dessus… C’est qui ? Ton mari ? À cause de nous ?
– Non, Patrice, non ! Il y est pour rien… Je voulais pas t’en parler… Pour pas t’inquiéter, mais…
Et je lui ai raconté… La peur au ventre… Peur qu’il me croie pas… Qu’il aille s’imaginer des tas de choses… Que j’inventais… Que j’avais quelqu’un d’autre… Que je lui cachais des trucs… Que sais-je encore ? Ça paraissait tellement invraisemblable tout ça…
Il m’a écoutée, sans m’interrompre, jusqu’au bout… Et puis il a éclaté…
– Bouge pas que je vais les retrouver ces petits salopards… Alors là fais-moi confiance que je vais les retrouver… Et qu’ils vont passer un sale quart d’heure…
– Les retrouver ? Mais où ça, Patrice ? On les connait pas… On sait rien d’eux… Autant chercher une aiguille dans une botte de foin…
– J’y arriverai… Je mettrai le temps qu’il faudra, mais j’y arriverai…
– Tu sais ce qu’elle croit Daphné ? Que c’est ta femme qu’a manigancé tout ça…
– Estelle ?
– Oui… Elle aurait découvert pour nous… Et se vengerait de moi comme ça…
– Non, mais alors là elle est complètement à côté de la plaque ta copine… Parce que les petits coups en douce par en-dessous, c’est pas du tout son style à Estelle… Si elle avait eu le moindre soupçon, c’est d’abord sur moi que ce serait tombé… Il y aurait eu explication… Aussi sec… Menaces… Mises en demeure… Et tutti quanti… Non… Alors là je suis sûr de moi… Elle se doute de rien… Ça peut pas être elle…
– Mais qui alors ?
– Ton mari ?
– Paul ?
– Pourquoi pas ?
– Je le vois vraiment pas dans le rôle non plus… Non… S’il avait éventé quoi que ce soit, il se serait trimballé un air de chien battu toute la sainte journée… Jusqu’à ce que je lui demande ce qu’il avait… Il se serait fait extirper les mots au forceps… Un par un… J’aurais nié… Et retourné la situation… Non, mais il était vraiment pas bien, hein ! Pour qui il me prenait ? C’est comme ça qu’il avait confiance en moi ? Ah, ben bravo ! Bravo ! Etc. Je sais faire quand je veux… Et, pour finir, il se serait excusé, tout penaud…
– Si c’est pas Estelle… Si c’est pas Paul non plus…
– Qui ça peut être ? Ben oui… Oui… Ça fait trois jours que je retourne la question dans tous les sens… Faut pourtant bien qu’il y ait une raison… Quelqu’un qui m’en veuille quelque part… Sauf que je vois pas… Je vois vraiment pas…
– Ça peut pas être à l’agence ?
– J’y ai bien pensé, mais qui ? Et pourquoi ? J’ai de bons rapports avec tout le monde là-bas… À part peut-être…
– Oui ?
– Valérie… C’est vrai que ça passe pas trop avec elle… Pour pas dire pas du tout… Mais qu’est-ce que j’y peux, moi, si les clients ils me réclament ? Si, pour la plupart, ils ne veulent avoir affaire qu’à moi ? Elle me jalouse, ça, c’est sûr… D’autant que Dubois a tendance à m’attribuer systématiquement les dossiers sensibles… Qu’il lui en a même retirés sept ou huit pour me les confier…
– Et tu t’étonnes qu’elle te porte pas dans son cœur ?
– Non… Bien sûr que non… Mais de là à ce qu’elle aille manigancer un truc pareil…
– Alors ça ! T’as des gens… De tout ils sont capables… Absolument tout… Elle vit seule cette nana ?
– Pour autant que je sache, oui…
– Et elle occupe ses soirées à quoi à ton avis ? À ressasser encore et encore ce qui s’est passé au boulot dans la journée…
– Ce serait bien le genre à ça, oui…
– Tout prend pour elle des proportions gigantesques… Elle interprète… Elle brode… Elle fabule… Tout ce que tu dis, tout ce que tu fais est forcément dirigé contre elle… Tu veux la perdre aux yeux du patron… Elle n’a pas le moindre doute là-dessus… Et voilà des mois et des mois qu’elle rumine… Qu’elle imagine mille et mille façons de se venger de toi…
– Et elle aurait fini par passer à l’acte ? Peut-être… Ça se tient après tout… Non… La seule chose : où diable est-elle allée recruter ses hommes de main ? Elle n’a pas d’amis… Elle ne connaît personne…
– On obtient tout ce qu’on veut avec de l’argent…
– La garce ! Non, mais quelle garce !
– Si c’est elle… C’est vraisemblable… Mais quand même… On n’a pas de preuves…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire