Nombre total de pages vues

mardi 2 décembre 2014

Fessées croisées (2)

17 juillet


On a fini de déjeuner… Toutes les deux… Sous la tonnelle…
– Qu’est-ce qu’on fait ? On attend nos hommes ou on descend à la plage ?
– Oui, oh, vu l’heure à laquelle ils se sont couchés, ils sont pas près d’émerger…
– De toute façon, eux, la plage…
– Eh, ben, allez alors !

Mélanie nous y a rejointes sur le coup de dix heures… Avec un bouquin… Qu’elle a tourné… Retourné dans tous les sens… Posé… Repris… Reposé…
– C’est quand même fou, ça !
– Quoi donc ?
– Non, mais jamais je serais allée m’imaginer un truc pareil, moi ! Jamais !
– Si tu nous disais au lieu de procéder par énigmes…
– Oh, rien ! Non… C’est juste qu’il y a un écrivain qui m’a dédicacé son bouquin…
– Oui, ben ça, tu sais, c’est monnaie courante… Suffit de leur demander… Ils se font qu’un plaisir…
– Non, mais je veux dire… Pas le truc au stylo qu’ils font à tout le monde… Imprimé… Sur la page juste après le titre… « À Mélanie H. dont cet ouvrage restitue, aussi fidèlement que possible, le cheminement, fait d’élans et de rebuffades, qui l’a progressivement amenée au plus près et au plus profond d’elle-même… » Vous vous rendez compte ? Et il est connu en plus ce type… Ça en fait cinq qu’il publie…
– Et ça parle de quoi ?
– C’est difficile à raconter comme ça…
– Donne-nous au moins le titre…
– « La double vie de Mélanie… » Bon, mais allez ! J’y vais, moi… Faut que je l’appelle… Que je le remercie…
Et elle s’est enfuie… En soulevant des nuages de sable…
– Fallait absolument qu’elle en parle à quelqu’un…
– Et c’est tombé sur nous…
– Mais elle regrette déjà de ne pas avoir su tenir sa langue…
– N’empêche… Je me demande bien ce que…
– Confidence pour confidence moi aussi… Oh, mais on a le titre… Suffira de se le procurer…


16 heures


Une petite sieste… Prétexte à m’offrir longuement du plaisir… La fenêtre ouverte… Avec les bruits du dehors en toile de fond… Les chants des oiseaux… De la musique, quelque part, dans le lointain… Et puis leurs voix… Leurs voix à eux… Tout près, sous la tonnelle… Est-ce que Christine les entendait, elle aussi, de sa chambre ? Est-ce qu’elle était en train, tout comme moi, de s’occuper amoureusement d’elle-même ? Peut-être… On avait effleuré le sujet l’année dernière et c’est un plaisir qu’elle ne boude pas… Au contraire… Du coup je l’ai imaginée étendue là, à mes côtés… On est venues en même temps… Et on a étouffé nos cris dans les oreillers…


19 heures


Christine n’était pas à la sieste en fait… Elle était partie écumer les librairies de la région à la recherche du bouquin de Mélanie ce matin sur la plage…
– Fallait me le dire… Je serais venue avec toi…
– Ça m’a prise d’un coup… J’ai pas voulu te réveiller…
– Je dormais pas… Je… Tu l’as trouvé ?
– Non sans mal… Il a fallu que je coure jusqu’à Toulon…
– Et alors ?
– Je sais pas… J’ai juste jeté un œil comme ça… Vite fait… C’est… assez surprenant…
– Parce que ?
– Je préfère rien dire… Je verrai ça ce soir… J’aurai tout mon temps… Parce que je suppose que nos chers et tendres vont encore refaire le monde jusqu’à des heures indues… Je te dirai demain… Et puis je te le passerai…


23 heures


Il a été question de Bruno ce soir à table… Bruno qui a, apparemment, de gros problèmes au boulot… Il va vraisemblablement perdre sa place… « S’il prenait un peu moins tout en dilettante aussi ! » a soupiré son père… Ce qui a eu le don de mettre Mélanie en fureur… « S’il avait eu l’opportunité de faire des études aussi… » « Mais il l’a eue ! Il l’a eue… Seulement il est feignant comme une couleuvre… » Ça a failli dégénérer… Et il a fallu, comme hier, que Geneviève joue les médiatrices…

2 commentaires:

  1. Ca commence à devenir vraiment interessant; Le père dit qu 'un de ses fils est aussi fainéant qu 'une couleuvre, là je sens que la suite va aussi me plaire. Mais j' attends sur le livre et la vie de Mélanie....les belles soeurs vont en apprendre sur elle ...et sans doûte pas très plaisant....ou le contraire.....

    RépondreSupprimer
  2. Ou le contraire, oui… Il y a encore toutes sortes de directions possibles… Même si je sais déjà à peu près où tout ça va aller… Mais chut… Ménageons un peu le suspens…

    RépondreSupprimer