Nombre total de pages vues

jeudi 17 décembre 2009

Escobarines: Heureux événement





- Qu’est-ce qu’il y a, Cedric ?… T’en fais une tête !…
- Il y a… Il y a qu’ils m’envoient en Azerbaïdjan… Pour six mois… Je peux pas refuser… Ou alors je saute !… Et je peux pas t’emmener non plus… Ils veulent rien entendre…
- Six mois, c’est quand même pas la mer à boire… Surtout quand on pense à tout ce que ça peut t’apporter… A tout ce que ça peut nous apporter…
- Je sais bien, mais…
- Tu pars quand ?…
- Le 15… Tu vas faire quoi, toi ?… Rester ici toute seule ?…
- S’il y a pas d’autre solution, mais ça m’enchante guère… Tu crois que tes parents accepteraient de m’héberger ?…
- Mes parents ?… Tu parles !… Ils vont être ravis… Ils t’adorent…

On est restées toutes les deux, sa mère et moi, le nez en l’air jusqu’à ce que l’avion ait disparu… On est retournées lentement jusqu’à la voiture…
- Bon… Eh bien voilà… Ca va ?… T’es pas trop triste ?…
- Si… Non… Si… Forcément…
J’ai allumé une cigarette…
- Fume pas trop quand même !… Je te regarde faire depuis tout à l’heure… C’est impressionnant… Et dis-moi… Il fait beau… Si on partait une petite semaine à la campagne toutes les deux ?… A Racines ?… Tu connais… C’est pas le grand confort, mais ça nous changerait les idées… A toi comme à moi… Et ici Paul est parfaitement capable de se débrouiller tout seul…

- Ca y est ?… Tu t’es installée là-haut ?… T’as tout ce qu’il te faut ?… C’est la chambre de Cedric que je t’ai donnée… Celle de quand il était ado… Il y a encore tous ses posters et ses photos au mur…
- Faut que je vous dise… Je suis enceinte…
- Hein ?… Mais c’est merveilleux, ma chérie… Et tu sais ça depuis quand ?…
- Tout à l’heure… Tout de suite… Je viens de faire le test…
- Cedric est au courant ?…
- Non… Je cours l’appeler…
- Il va être fou de joie…

- Je me fais une tisane… Tu en veux une ?…
- Non… Merci, non… Je vais plutôt aller profiter un peu de la douceur du soir sur la terrasse… Il fait tellement bon…
Des martinets se poursuivaient haut dans le ciel… Une chauve-souris faisait obstinément du rase-mottes autour de la maison…
- On a été bien inspirées, hein ?!… C’est idyllique… Mais souvent en juin…
J’ai sursauté. Je ne l’avais pas entendue approcher. J’ai précipitamment écrasé ma cigarette sous mon talon…
- Tu vas arrêter ça maintenant, je suppose, avec le bébé ?…
- Oui… Oui… C’était la dernière… J’arrête…

Elle est descendue un peu après huit heures… Elle a avalé son café au lait sans desserrer les dents et s’est furieusement lancée, sourcils froncés, dans l’épluchage des pommes de terre… J’ai pris mon courage à deux mains…
- Il y a quelque chose qui va pas ?
- Ah oui, il y a quelque chose qui va pas, oui… Soi-disant que c’était la dernière sur la terrasse hier soir… Mais t’en as fumé combien après dans ta chambre ?… Tu crois que ça se sent pas avec les fenêtres ouvertes ?… Tu me prends pour une idiote ?…
- Oui, mais non, mais…
- Tu es complètement irresponsable… Complètement… Et ton bébé, c’est toute sa vie qu’il va devoir en supporter les conséquences… Payer parce que sa mère se sera montrée incapable de faire preuve d’un minimum de volonté… Si t’étais ma fille je t’assure que ce serait vite vu… Tu te prendrais une de ces fessées !… 22 ans ou pas… Parce que les gamines dans ton genre !…
- Non, mais je vous promets… Je vous promets que…
Elle est partie en claquant la porte…

Au retour elle me l’a jeté, avec un soupir, sur la table de la cuisine…
- Tiens, tu liras ça… Et tâche d’en prendre un peu de la graine…
Je l’ai sorti du sachet… « Grossesse et tabac » par le professeur Dunod…

- Allo ?!… Tu m’entends ?… Tu m’écoutes ?…
- Mais oui, Cedric, oui…
- C’est important… Très… Maman m’a dit… Il faut que tu arrêtes… Absolument… Pense à nous… Pense à notre bébé… Tu ne voudrais quand même pas que…
- Bien sûr, Cedric , bien sûr !… Je fais tout ce que je peux… Mais c’est dur, tu sais !… C’est tellement dur…
- Pleure pas, ma petite puce !… Pleure pas !… Tu vas y arriver, tu vas voir !… Passe-moi maman, tiens !…

- Mais bien sûr que je vais t’aider… On va tous t’aider… De notre mieux… Et pour commencer tu vas aller me chercher tout ce qu’il te reste de cigarettes et de briquets là-haut… Et ne triche pas, hein !…
- Non, oh non !…
Je suis redescendue quatre à quatre. J’ai tout déposé devant elle, sur la table de la cuisine. Les deux cartouches d’avance. Celle qui était entamée. Le paquet ouvert. Les deux briquets…
- Tu risquais pas de tomber en panne, dis donc !…
Elle a tout emporté…
- Et bien entendu à partir de maintenant tu ne sors plus seule… La tentation serait beaucoup trop forte…

Ca m’a réveillée au petit matin. L’envie. Le besoin. D’en avoir une entre les doigts. D’en aspirer la fumée. De l’avaler…
Je n’ai pas pu me rendormir. Je suis allé marcher sur la terrasse. Longtemps de long en large. Et puis sur le petit chemin en contrebas de la maison. Plus loin encore. Dans la direction du village. Jusqu’au village. Jusqu’au café. Qui venait tout juste d’ouvrir…
- Vous pourriez pas me dépanner d’un paquet de cigarettes ?

J’en ai fumé une. Avidement. Une deuxième. Sur le chemin du retour. Une troisième, avant d’arriver, accoudée au parapet du petit pont de pierre. Et puis j’ai doucement caressé mon ventre et j’ai éclaté en sanglots…

Elle venait de se lever…
- Mais tu as pleuré !… Qu’est-ce qui se passe ?
- Empêchez-moi !… Je l’ai fait… S’il vous plaît, empêchez-moi !… Je veux pas !… Mon bébé… Faites ce que vous voulez, mais empêchez-moi !…
- Viens !…
Je l’ai suivie. Elle a poussé la porte de ma chambre, l’a refermée sur nous, s’est assise sur mon lit…
- Enlève le bas !… Juste le bas…
Elle m’a regardée faire…
- Tout le bas !… Oui, oh, s’il te plaît, tu ne vas pas te donner ce ridicule-là… En plus !…
Et j’ai retiré ma culotte…
- Eh bien !… Qu’est-ce que tu attends maintenant ?… Approche !…
Un pas. Juste un pas. Elle m’a foudroyée du regard. Un autre. Elle m’a empoignée par le coude, fait basculer, allongée, emprisonnée entre ses cuisses. Une main s’est enfoncée au creux de mes reins et l’autre a tapé. Fort. Elancée de haut. A coups espacés. Réguliers. Quand j’ai crié elle ne s’est pas interrompue. Quand j’ai supplié non plus. Ca a été seulement quand elle l’a voulu…
- Là… Et maintenant si tu recommences tu sais ce qui t’attend…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire