Nombre total de pages vues

mercredi 10 septembre 2014

La petite vendeuse (22)

– C’est bizarre quand même…
– Quoi donc, Aliane ?
– Ben, qu’on ait pas de retours… Comme s’ils étaient pas au courant qu’elle se prend la fessée ta patronne les gens…
– Peut-être qu’il en a pas parlé Raphaël… Qu’il a pas raconté…
– Oui, ben alors là, ça m’étonnerait… Le connaissant… Il a rien eu de plus pressé…
– Ou c’est parce qu’ils la voient pas au magasin… Ils la verraient… Ça donnerait…
– Il y a toutes les chances, oui…
– Suffit qu’elle y descende avec nous alors… On en aura le cœur net…


– Une grosse commande on a reçue… Dix colis… Alors vous savez pas ? Vous allez l’étiqueter… Et la mettre en place… Vous saurez faire ça quand même ?
Je n’ai pas répondu… Je me suis rendue en réserve… Et mise au travail… À quatre pattes j’ai déballé les cartons… Elles ont passé toutes les deux le nez à la porte…
– Géniale la position…
– Mais ce serait encore mieux le cul à l’air…
– Ça, c’est pas bien compliqué… Eh bien, vous ? Vous avez entendu ? Oui? Eh ben alors ! Qu’est-ce que vous attendez ?


Deux heures durant j’ai reconnu, étiqueté, vérifié, rangé… Jusqu’à ce qu’Aliane vienne me chercher…
– Rhabillez-vous et allez vous occuper de la vitrine… Le but, c’était qu’on vous voie… Pas que vous restiez confinée là-dedans…


Ça a été tout de suite… Presque tout de suite…
– Ben alors, Madame Cartier, on reprend du service ? Ça fait plaisir de vous revoir depuis le temps ! On se demandait ce que vous deveniez dans le coin… C’est pas possible qu’on se disait… Elles la séquestrent ses petites vendeuses… Remarquez ! C’est pas vraiment qu’ils vous regrettent les gens, hein ! Comme ils disent : elle est bien gentille la pauvre femme… Elle ferait pas de mal à une mouche… Mais faut dire ce qui y est… Elle est vraiment pas faite pour le commerce… On se demande pour quoi elle est faite d’ailleurs… Non… Faut reconnaître… Elle a vraiment eu de la chance… D’abord cette affaire qui lui tombe toute rôtie dans le bec… Et puis maintenant ces deux petites – elles sont adorables ces gamines – ces deux petites qui s’ocupent de tout… Et faut voir comme ! Et pendant ce temps-là, elle, elle se tourne les pouces… Ah, elle est vraiment née sous une bonne étoile, on peut pas dire…


– Elle a pas tort finalement… Qu’est-ce que vous faites de vos journées ? Rien…
– Hein ? Non, mais attendez ! Je m’occupe de tout là-haut… La cuisine… Les courses… La lessive… Le repassage…
– Et alors ? C’est la moindre des choses, non ? Parce que qui c’est qui se tape tout le boulot en bas pendant ce temps-là ? Qui c’est qui vous fait vivre au bout du compte ?
– C’est vrai qu’elle pourrait faire un effort…
– Oh, mais elle va le faire ! Et on va pas lui demander son avis… Dorénavant elle descendra s’occuper du ménage au magasin… De reconnaître la marchandise… De la mettre en rayons… Bref, tout ce qui est à sa portée on lui laissera… Fini le club Med…


– De toute la journée pas la moindre allusion en tout cas… Alors ou bien Raphaël n’a encore rien dit… Mais ça, ça m’étonnerait vraiment… Ou bien ils n’y croient qu’à moitié les gens… Ils se demandent si c’est du lard ou du cochon… Parce qu’avec Raphaël…
– Sinon… Sinon on a une solution toute trouvée…
– En parler nous-mêmes…
– Ou mieux encore : une bonne cinglée, au matinet, dans la réserve… Ce serait bien le diable qu’il y ait pas quelqu’un qui finisse par rentrer… Et qui entende à défaut de voir… Surtout si elle braille, selon sa bonne habitude, comme un cochon qu’on égorge…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire